http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/11/16/feature-04

Sécurité |

2018-11-16

Les forces irakiennes capturent dix collaborateurs de l'EIIS à al-Sharqat

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des membres des forces de sécurité irakiennes tiennent un poste de contrôle à l'entrée du district d'al-Sharqat sur cette photo publiée en ligne le 23 octobre. [Photo tirée de la page Facebook d'al-Sharqat]
Des membres des forces de sécurité irakiennes tiennent un poste de contrôle à l'entrée du district d'al-Sharqat sur cette photo publiée en ligne le 23 octobre. [Photo tirée de la page Facebook d'al-Sharqat]

Les forces irakiennes ont arrêté dix personnes accusées d'avoir collaboré avec des éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans la ville d'al-Sharqat, au nord de Salaheddine, a rapporté un responsable vendredi 16 novembre.

« Cette semaine, les forces de sécurité ont lancé des recherches dans des zones du nord d'al-Sharqat », a fait savoir Abdoul Rahman Ali Ibrahim, directeur du conseil de l'est d'al-Sharqat

Ces opérations ont à ce jour permis l'arrestation de dix personnes accusées d'avoir coopéré avec les extrémistes en leur fournissant un soutien logistique en échange de très fortes sommes d'argent, a-t-il indiqué à Diyaruna.


Sur cette photo publiée en ligne le 20 septembre se trouvent trois hommes liés à l'EIIS arrêtés par les services de renseignements irakiens dans le district d'al-Sharqat. [Photo fournie par la Direction des renseignements militaires]

Sur cette photo publiée en ligne le 20 septembre se trouvent trois hommes liés à l'EIIS arrêtés par les services de renseignements irakiens dans le district d'al-Sharqat. [Photo fournie par la Direction des renseignements militaires]

Ces individus vendaient de la nourriture et des produits de base comme des vêtements, des ustensiles de cuisine et des couvertures aux éléments restants de l'EIIS à des prix plus de dix fois supérieurs à leur valeur sur le marché afin de dégager un profit, a-t-il rapporté.

Ces opérations d'approvisionnement se faisaient en secret, souvent à la faveur de l'obscurité, a précisé Ibrahim.

L'un des vendeurs a été arrêté alors qu'il allait livrer de grandes quantités de nourriture et d'équipement qu'il avait cachées dans le tracteur de sa ferme, a-t-il fait savoir.

Les arrestations se sont faites avec l'aide directe de la population locale, qui a fourni des informations sur les activités et l'emplacement de l'EIIS, a-t-il précisé. Les habitants peuvent appeler le 130 pour signaler les activités de l'EIIS dans leur région.

Ces signalements ont conduit à l'arrestation des éléments de l'EIIS « pour le crime constaté », a ajouté Ibrahim, notant que les détenus sont en train d'être interrogés sur leurs opérations, leurs activités et leurs liens avec l'EIIS.

« Ce sont des personnes de peu de caractère qui ne se préoccupent pas de la sécurité des régions qu'elles habitent et ne cherchent que l'argent ; elles doivent être punies comme il se doit », a affirmé Ibrahim.

Couper les lignes de ravitaillement de l'EIIS

Les efforts conjoints des forces de sécurité et de la population locale « aident à resserrer l'étau sur les terroristes restants et à couper leurs lignes de ravitaillement », a déclaré Ibrahim.

Certains éléments de l'EIIS se cachent encore dans le désert, les grottes et les îles des rivières, comme celle d'Hilu, au nord d'al-Sharqat, près de la frontière avec Ninive, a-t-il poursuivi.

« Mais leur nombre, leur influence et leurs déplacements diminuent grâce à la traque et aux frappes aériennes intensives des forces de la coalition internationale », a-t-il indiqué.

Ces derniers jours, les avions de la coalition internationale ont lancé des frappes multiples contre des repaires de l'EIIS, entraînant la mort d'au moins 50 extrémistes, a rapporté Ibrahim.

Les villageois ont exprimé leur grande satisfaction après ces frappes, a-t-il ajouté.

« Les citoyens voient comme une bonne nouvelle les résultats des bombardements et les campagnes de sécurité en cours visant à éliminer complètement les poches de terroristes qui tentent de menacer leurs régions », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
Comment bubble | 2018-11-22

Nous avons besoin de nombreux raids et perquisitions contre les suspects, car il reste encore des personnes au caractère faible qui approvisionnent les terroristes de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Répondre