http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/10/16/feature-03

Économie |

L'Irak réactive les champs pétroliers et les raffineries endommagés par l'EIIS

Khalid al-Taie

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Le champ pétrolier d'Ajil, dans la province irakienne de Salaheddine, photographié ici le 12 octobre, a repris la production après avoir été réhabilité. [Photo fournie par la North Oil Company]

Mardi 16 octobre, le ministère du Pétrole a annoncé avoir réactivé plusieurs champs pétroliers et plusieurs raffineries endommagées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Les entreprises du ministère poursuivent leur tâche pour réparer les infrastructures pétrolières des villes touchées par l'incursion de l'EIIS, notamment dans le nord du pays, a fait savoir à Diyaruna le porte-parole du ministère Assem Jihad.

« Nous avons présenté un plan ambitieux de remise en état et de développement de toutes les installations pétrolières qui avaient été rendues inopérantes par suite d'attaques terroristes », a-t-il déclaré.

Des techniciens irakiens réparent certaines parties de la raffinerie de pétrole d'al-Siniya, endommagée par l'EIIS, sur cette photo publiée sur internet le 17 juillet. [Photo fournie par la North Oil Refineries Company]

« Notre travail porte principalement sur la réhabilitation des champs pétroliers et des raffineries », a-t-il ajouté, soulignant que le ministère avait réussi à réactiver de nombreuses installations, parmi lesquelles les raffineries d'al-Qayyarah, al-Kisk, Haditha et Baiji.

Des travaux sont en cours pour augmenter les capacités de production de dérivés de pétrole de ces raffineries, a précisé Jihad, notant que plus tôt ce mois-ci le champ de pétrole d'Ajil dans la province de Salaheddine avait été réactivé.

La raffinerie y dispose d'une capacité de production initiale de 6800 barils de pétrole brut par jour, a-t-il fait savoir.

La production avait été complètement arrêtée sur ce champ pétrolier, tout comme dans plusieurs autres provinces d'Irak, lorsque l'EIIS s'en était emparé mi-2014 et que ses éléments avaient pillé et vandalisé les trois puits principaux.

Le champ d'Ajil reprend son activité

« Des équipes techniques de la North Oil Company et des entreprises partenaires ont construit deux puits de pétrole [à Ajil], qui ont commencé à pomper du pétrole brut vers la raffinerie de Baiji », dans le nord de Salaheddine, a rapporté Jihad.

Un troisième puits est en construction, a-t-il fait savoir, et l'on espère que d'ici la fin de l'année les travaux de réhabilitation et de développement du champ seront terminés.

La capacité de production d'Ajil passerait ainsi à près de 17 000 barils par jour, a-t-il expliqué.

Le système de traitement du gaz associé à la production du champ a également été réactivé, a-t-il ajouté.

« L'unité a été réhabilitée, et nous avons réussi à produire 100 millions de pieds cubes de gaz par jour et à l'acheminer jusqu'à la National North Gas Company et jusqu'aux centrales électriques », a-t-il annoncé.

La restauration de ce champ est « un succès important », a affirmé Jihad.

Cela a été rendu possible par « un effort difficile et dangereux », car la reconstruction nécessitait d'abord de débarrasser le champ des restes de la guerre et des mines posées par l'EIIS sur les lieux, a-t-il indiqué.

« Notre travail pour réhabiliter le reste des champs pétroliers détruits se poursuit », a-t-il déclaré, ajoutant que « nos plans avancent ».

Aimez-vous cet article?
7
0
Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha