http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/10/12/feature-01

Terrorisme |

2018-10-12

Des raids de la coalition détruisent le réseau financier d'ISIS en Irak

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un changeur d'argent irakien détient une poignée de monnaie irakienne au centre de Bagdad sur cette photo d'archives du 16 février 2008. [Sabah Arar / AFP]
Un changeur d'argent irakien détient une poignée de monnaie irakienne au centre de Bagdad sur cette photo d'archives du 16 février 2008. [Sabah Arar / AFP]

Les forces d'opérations spéciales irakiennes et les forces de lutte contre le terrorisme kurdes soutenues par la coalition internationale ont arrêté cette semaine 10 membres du réseau financier al-Rawi, un groupe clé de facilitation financière de l'EIIS, a annoncé un porte-parole de la coalition.

Les arrestations, facilitées par le gouvernement irakien et le gouvernement régional kurde, ont été effectuées par des forces partenaires lors d'opérations menées à Bagdad et à Erbil entre dimanche 7 octobre et mardi.

"Les arrestations portent un coup sévère aux tentatives désespérées de l'EIIS de réapparaître en Irak", a déclaré le Lieutenant-général Paul J. LaCamera, commandant de la Force opérationnelle interarmées - Opération Inherent Resolve.


 Les forces irakiennes et kurdes ont arrêté 10 membres du réseau financier al-Rawi affilé à l’EIIS lors d'opérations menées à Erbil et à Bagdad entre le 7 et 9 octobre. [Photo Fournie de la page Facebook Kurdistan CT]

 Les forces irakiennes et kurdes ont arrêté 10 membres du réseau financier al-Rawi affilé à l’EIIS lors d'opérations menées à Erbil et à Bagdad entre le 7 et 9 octobre. [Photo Fournie de la page Facebook Kurdistan CT]

"Ceux qui apportent leur soutien à l'EIIS, de quelque manière que ce soit, en subiront les conséquences", a-t-il indiqué. "Grâce à l'aide précieuse de nos partenaires kurdes en Irak, nous restons attachés à la défaite durable de l'EIIS".

Raids à Erbil et Bagdad

Le raid initial, à Erbil, a été mené par la direction de la lutte antiterroriste du Conseil de sécurité de la région kurde, en partenariat avec la coalition, après que la justice irakienne eut donné son feu vert, a déclaré à Diyaruna une source proche de la sécurité.

Huit membres du réseau ont été arrêtés, a précisé la source, et les forces de sécurité ont saisi des téléphones, des ordinateurs, des passeports, des documents officiels et de l'argent.

À la suite de l'opération initiale, une deuxième opération à Bagdad, menée par des forces spéciales avec le soutien de la coalition, a permis d'arrêter deux autres membres du réseau de financement de l'EIIS, a fait savoir la source.

La capture du réseau "a coupé une grande artère" qui a alimenté l'EIIS avec de l'argent et l'a aidé à mener à bien ses crimes, a déclaré à Diyaruna l'analyste de la sécurité Fadel Abou Ragheef.

"Ce réseau est un groupe de financement important qui était un fournisseur important de l'EIIS", a-t-il précisé, et son élimination entraînera "une perte sévère" pour le groupe.

Ce succès fait suite à d'autres victoires dans la bataille visant à cibler les sources de financement de l'EIIS et sa manipulation illicite de l'argent, a-t-il ajouté.

Cela inclut "le blanchiment d'argent et les doubles transferts financiers par l'intermédiaire de multiples agents ou intermédiaires à l'intérieur et à l'extérieur du pays, ainsi que par le biais de transactions immobilières et de l'achat d'actions de banques", a-t-il expliqué.

Coordination de sécurité étroite

Une coordination étroite entre les agences de sécurité irakiennes, le gouvernement régional kurde et la coalition internationale, ainsi qu'une assistance importante de la population civile, ont conduit au démantèlement de hauts responsables de l'EIIS ainsi que des réseaux et des cellules qu'ils dirigent.

Le système de sécurité fonctionne aujourd'hui avec "un esprit d'équipe" et une coopération majeure entre les services de sécurité et de renseignement, a indiqué l'expert en sécurité et l'ancien responsable du ministère de l'Intérieur, Abdoul Karim Khalaf, à Diyaruna.

Ces appareils échangent des informations avec un haut niveau de professionnalisme, a-t-il déclaré, et se soutiennent mutuellement dans les opérations de sécurité les plus difficiles et les plus secrètes.

Ils opèrent avec une plus grande coordination, recherchant des informations de sécurité par le biais de leurs sources de renseignements et agissant en conséquence avec un degré élevé de discipline et de responsabilité, a-t-il noté.

Les autorités judiciaires sont fortement impliquées dans toutes ces opérations, a déclaré Khalaf, ajoutant qu'aucune mesure ne pouvait être prise pour procéder à des perquisitions ou à des arrestations sans ordres ni mandats juridiques émanant des autorités judiciaires, qui ont le premier et dernier mot.

Les citoyens irakiens sont l'élément le plus important de l'effort de sécurité, a-t-il affirmé, ajoutant qu'une relation étroite entre le public et les forces de sécurité était vitale et nécessaire pour retrouver les éléments restants de l'EIIS.

"Les gens sont ceux qui contribuent au succès des plans et activités de sécurité et rendent leurs régions plus stables et plus prospères", a dit Khalaf.

Cibler le leadership de l'EIIS

Ce haut niveau de coordination a permis de retrouver et de vaincre les hauts responsables de l'EIIS où qu'ils se cachent, a poursuivi Khalaf.

Le 3 octobre, les services de renseignement ont abattu deux "terroristes dangereux", dont Abou al Khail, qui a été entraîné avec deux de ses collaborateurs dans une embuscade prévue dans le désert au nord de la route du Kilo 160 dans l'Anbar et arrêté.

Al-Khail avait servi en tant que commandant militaire de l'EIIS dans le sud d'Al-Rutba et était responsable de la mise en place d'explosifs sur la route de l'Anbar.

Détruire les réseaux terroristes

Depuis décembre dernier, quand la victoire sur l'EIIS a été déclarée, "des centaines de dirigeants et de membres influents de l'EIIS ont été éliminés et leurs réseaux secrets et leurs cellules dormantes brisés", a déclaré l'expert en sécurité Fadel Abou Ragheef.

"C'est une indication claire de la coordination en matière de sécurité et des activités communes de toutes les forces responsables du maintien de la sécurité et des services de renseignement", a-t-il expliqué à Diyaruna.

Il a mis en exergue la cellule Falcons, qui est active dans la recherche des éléments restants de l'EIIS et a fourni des informations qui ont conduit à des frappes efficaces sur le territoire syrien, pour des éloges particuliers.

Abou Ragheef a également souligné le rôle du système judiciaire irakien, le décrivant comme l'agent fondamental du rythme et de la trajectoire de toutes les activités de sécurité.

Aucune arrestation ou perquisition ne peut avoir lieu sans consulter le pouvoir judiciaire, a-t-il souligné, notant que cela fonctionnait en harmonie avec les appareils de maintien de l'ordre.

Aimez-vous cet article?

5 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha