http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/09/26/feature-03

Sécurité |

2018-09-26

Tensions à Idlib alors que reprennent affrontements et assassinats

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un membre armé de Tahrir al-Sham à bord d'un camion dans la province rurale d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]
Un membre armé de Tahrir al-Sham à bord d'un camion dans la province rurale d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Des militants syriens ont observé une augmentation notoire des tensions dans plusieurs zones de la province rurale d'Idlib, rapportant à Diyaruna que cela a ravivé les craintes de la reprise des combats.

Elles font suite à plusieurs jours de calme dans la région après l'annonce de la mise en place d'une zone démilitarisée et le ralentissement des opérations militaires.

Le sentiment général de malaise chez les civils de la province a été déclenché par une série d'assassinats visant les chefs et les membres de plusieurs groupes armés, a indiqué à Diyaruna le militant d'Idlib Moussab Assaf.


Des combattants de l'opposition dans la campagne de Latakia, où des militants signalent de fortes tensions par suite de la reprise des affrontements avec le régime syrien. [Photo fournie par Moussab Assaf]

Des combattants de l'opposition dans la campagne de Latakia, où des militants signalent de fortes tensions par suite de la reprise des affrontements avec le régime syrien. [Photo fournie par Moussab Assaf]

La cible la plus récente a été un commandant de Tahrir al-Sham, a-t-il précisé.

Les tensions sont surtout élevées aux frontières des provinces d'Idlib et d'Hama après les violents affrontements qui ont éclaté aux abords de la province de Latakia, a expliqué Assaf.

Les affrontements entre les forces du régime syrien et les milices alliées d'un côté, et les groupes armés de l'opposition de l'autre, ont fait de nombreux morts et blessés, a-t-il rapporté.

Assaf a ajouté que ces affrontements avaient éclaté après que les forces du régime eurent tenté de progresser vers les zones faisant face à leurs positions, près de la ville de Nahashba, dans la campagne de Latakia.

La périphérie de la province d'Idlib a également subi des bombardements d'artillerie intermittents, a-t-il poursuivi, en particulier depuis la direction de la ville d'Umm al-Khalayel, que la plupart des habitants ont déjà fuie, seuls quelques-uns y étant restés.

Affrontements sporadiques

Des affrontements sporadiques ont eu lieu tous les jours, et augmentent parfois en intensité le long des axes d'Alep et d'Idlib, a rapporté Assaf.

Une autre raison à l'augmentation des tensions est l'accroissement notable du nombre d'assassinats, a-t-il indiqué, soulignant qu'il ne se passe pratiquement pas un jour sans qu'un leader ou des combattants appartenant à un groupe armé soient assassinés.

Les bombardements causant des victimes sont aussi fréquents, a-t-il ajouté.

Assaf a décrit la situation actuelle comme une série de batailles cachées se déroulant dans une région, et qu'ils pourraient exploser à tout moment.

L'assassinat le plus récent a été celui d'un commandant de Tahrir al-Sham, Abou Talha al-Iraqi, tué dans une embuscade sur la route principale près de la ville d'al-Deir al-Sharqi, dans la campagne du sud d'Idlib.

Le chauffeur d'al-Iraqi a été gravement blessé dans l'incident, et a été transporté vers un hôpital de la région pour y être soigné, a indiqué Assaf.

Al-Iraqi était connu pour son hostilité envers les civils dans la région, qui avaient souffert de ses actions visant à satisfaire les besoins des combattants étrangers, a raconté Assaf, et pour son animosité extrême envers d'autres groupes non extrémistes.

Aimez-vous cet article?

1 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha