Sécurité |

2018-09-14

Les forces irakiennes renforcent la sécurité dans le désert de Ninive

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Les forces irakiennes arrêtent un homme recherché lors d'une récente opération dans le district de Hatra, dans le sud de la province de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Les forces irakiennes arrêtent un homme recherché lors d'une récente opération dans le district de Hatra, dans le sud de la province de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes ont renforcé leur activité sécuritaire dans le district de Hatra, dans le sud de la province de Ninive, dans le cadre de leurs efforts pour mieux contrôler ces vastes régions désertiques, a expliqué à Diyaruna un responsable local vendredi 14 septembre.

Lors des récentes opérations lancées dans ce district, les forces de sécurité ont abattu plusieurs membres d'une cellule de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et en ont arrêté d'autres, selon les autorités locales de Hatra.

Le 9 septembre, une force spéciale composée de membres de la police de Ninive et de la Cellule de renseignement des Faucons a abattu trois éléments de l'EIIS dans le village d'al-Salal, après les avoir poursuivis, les avoir affrontés et avoir incendié le véhicule qu'ils conduisaient.


Des soldats irakiens effectuent une patrouille de sécurité dans les régions désertiques du district de Hatra, dans la province de Ninive, sur cette photo publiée sur internet le 12 septembre. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des soldats irakiens effectuent une patrouille de sécurité dans les régions désertiques du district de Hatra, dans la province de Ninive, sur cette photo publiée sur internet le 12 septembre. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Ces trois hommes se nommaient Hussein Ali Mohammed Obaid, Abdoul Rahman Jassim Hussein Shehab et Basem Mohammed Amdid, du village d'al-Aïtha dans le district d'al-Sharqat dans le nord de la province de Salaheddine, à la frontière avec la province de Ninive.

Tous trois étaient recherchés par les forces de sécurité.

Des opérations similaires menées ces dernières semaines ont visé des cellules de l'EIIS dans les régions s'étendant jusqu'aux collines d'al-Baj, a expliqué à Diyaruna le maire du district de Hatra, Basman Ahmed Sultan al-Ahmadi.

« Une activité sécuritaire renforcée est en cours dans le district, et les forces de sécurité s'y déploient en force, procédant à des attaques-surprises efficaces contre l'ennemi », a-t-il ajouté.

« Cette région désertique, qui jouxte les provinces de Salaheddine et de l'Anbar, n'avait jusqu'ici jamais connu d'opérations sécuritaires d'une telle intensité », a-t-il ajouté. « Mais nous constatons aujourd'hui un fort intérêt dans la nécessité de la sécuriser et d'attaquer toute présence terroriste qui pourrait y exister. »

Recul des menaces sécuritaires

La menace que représentent les éléments restants de l'EIIS cachés dans les régions désertiques de Hatra « s'estompe, et la situation est désormais rassurante », a ajouté al-Ahmadi.

Les forces de la 20e division de l'armée irakienne et de la police locale sont stationnées au centre du district, qui est bien sécurisé, a-t-il ajouté.

Le retour des familles déplacées dans le district est toutefois « bien en dessous du niveau souhaité, et seules 200 familles sur un total de 3 000 sont rentrées à ce jour », a-t-il indiqué.

Cela est dû aux graves dégâts infligés aux infrastructures lors des combats pour chasser l'EIIS, a-t-il expliqué, soulignant que « tous les services ont été endommagés ».

« Nous travaillons d'arrache-pied et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour améliorer l'état des services, afin d'inciter les gens à revenir », a poursuivi al-Ahmadi.

« Nous avons activé un projet hydraulique dans la ville et avons installé un énorme générateur pour fournir de l'électricité aux gens jusqu'à ce que les réseaux électriques puissent être achevés », a-t-il ajouté.

« Les six écoles du district ont toutes besoin d'être réhabilitées », a-t-il encore précisé, soulignant qu'à titre de solution temporaire deux écoles avaient été installées dans des caravanes pour recevoir les élèves durant la nouvelle année scolaire.

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha