Sécurité |

2018-09-12

Les forces irakiennes recherchent des explosifs dans le désert de l'Anbar

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un soldat irakien du commandement des opérations de l'Anbar relie entre eux des munitions abandonnées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » afin de les faire exploser à distance, sur cette photo publiée sur internet le 7 août. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Un soldat irakien du commandement des opérations de l'Anbar relie entre eux des munitions abandonnées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » afin de les faire exploser à distance, sur cette photo publiée sur internet le 7 août. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Mercredi 12 septembre, les forces irakiennes ont détruit des dizaines d'engins explosifs improvisés (EEI) et de mines abandonnés par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le désert de la province de l'Anbar, a rapporté un commandant tribal à Diyaruna.

Ces explosifs ont été découverts lors d'une opération de ratissage de trois jours menée par des unités du commandement des opérations de l'île, des 7e et 8e divisions de l'armée, de la police et des unités frontalières d'urgence, ainsi que des membres de tribus, a fait savoir Cheikh Qatari al-Samarmad al-Obeidi.

« Ces forces, appuyées par des avions de l'armée de l'air irakienne et de la coalition internationale, ont lancé dimanche une grande opération de ratissage du désert, depuis la région d'al-Tarabisha, sur l'Île de Ramadi, jusqu'à la frontière avec la Syrie », a-t-il indiqué.


Les forces irakiennes ont trouvé en juillet un grand nombre de roquettes et de lanceurs dans des repaires de l'EIIS dans le désert occidental de l'Anbar. [Photo fournie par le service de presse de la 8e division d'infanterie]

Les forces irakiennes ont trouvé en juillet un grand nombre de roquettes et de lanceurs dans des repaires de l'EIIS dans le désert occidental de l'Anbar. [Photo fournie par le service de presse de la 8e division d'infanterie]

De grandes zones ont été fouillées sur les îles de Heet, al-Baghdadi et Rawa, qui comprennent des criques et des grottes naturelles, ainsi que des vergers et une végétation dense le long de la rive nord de l'Euphrate, a-t-il ajouté.

« Cette recherche a mené à la découverte de 175 mines et EEI, et de nombreuses munitions qui appartenaient à l'EIIS lorsque le groupe contrôlait de vastes zones de l'Anbar », a déclaré al-Obeidi.

Certains des EEI découverts étaient remplis de C-4, un puissant explosif.

Les forces irakiennes ont également « détruit sept anciens tunnels de l'EIIS à Sin al-Dhib et à Baroutha », dans le désert entre les villes de Heet et d'al-Baghdadi, a-t-il rapporté.

Les opérations de traque de l'EIIS « ne vont pas cesser »

Dans la période précédant le début des opérations, de nombreux dirigeants et éléments de l'EIIS ont été tués lors d'opérations de sécurité et de frappes aériennes de la coalition, notamment sur l'Île de Rawa, a précisé al-Obeidi.

« Les informations dont nous disposons indiquent que [l'Île de Rawa] abrite toujours des terroristes », a-t-il confié.

« Les campagnes de ratissage ne vont pas cesser », a-t-il affirmé, ajoutant que les forces de sécurité sont déployées en grands nombres dans le désert et à proximité des villes.

« Les seules alternatives restantes aux derniers terroristes sont de mourir ou de tomber entre les mains de nos forces », a-t-il expliqué.

La semaine dernière, un dirigeant recherché de l'EIIS a été arrêté lors d'une opération réussie dans le village d'al-Mudhim, dans l'ouest de l'Anbar.

« Ukab Shahin Jabir al-Hayani, qui était un haut dirigeant de l'EIIS dans la région d'al-Shamiya de l'Anbar, est en train d'être interrogé sur ses activités et ses connexions terroristes », a informé al-Obeidi.

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha