http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/09/04/feature-04?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Sécurité |

Les renseignements irakiens démantèlent une cellule de l'EIIS à Ramadi

Khalid al-Taie

Des soldats irakiens arrêtent des personnes accusées de terrorisme lors d'une opération de ratissage, sur cette photo publiée en ligne le 8 juillet. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Dimanche 2 septembre, les renseignements militaires irakiens ont démantelé une cellule de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) qui préparait des attentats terroristes contre Ramadi, ville de la province de l'Anbar, ont fait savoir des responsables irakiens.

Cette cellule a été découverte grâce à la bonne coopération entre l'appareil sécuritaire et les habitants locaux, a indiqué Ibrahim al-Awsaj, maire de Ramadi.

« Depuis la fin des combats contre l'EIIS, les actions de sécurité sont passées du combat aux renseignements », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Le haut niveau de coordination entre les deux parties ainsi qu'entre les organismes sécuritaires – police, armée, sécurité nationale, renseignements – a permis de découvrir de nombreuses cellules dormantes et activités de l'EIIS dans les villes et le désert », a-t-il rapporté.

Des officiels irakiens inspectent un poste de contrôle dans le nord de Ramadi sur cette photo publiée en ligne le 7 juillet. [Photo fournie par le bureau d'informations de la 41e brigade d'infanterie de la 10e division]

Récemment, des unités des renseignements de la 10e division de l'armée ont démantelé une cellule dormante liée à l'EIIS à Ramadi, composée de huit éléments recherchés par la justice irakienne, a indiqué al-Awsaj.

Des renseignements fournis par les habitants ont mené à l'arrestation des membres de cette cellule, qui prévoyaient d'attaquer des civils et des membres de la sécurité à Zanqoura, al-Safriya, al-Qatniya et Albou Jubeir, dans l'ouest de Ramadi, a-t-il fait savoir.

Sécurité améliorée dans les villes de l'Anbar

« Une nouvelle réussite qui vient s'ajouter à une série de succès sécuritaires qui ont contribué à renforcer la stabilité et la sécurité dans toutes les villes de l'Anbar, pas seulement à Ramadi », a déclaré al-Awsaj.

Les éléments extrémistes ont peu d'opportunités de s'infiltrer en ville, en raison du cordon de sécurité instauré autour de Ramadi, a-t-il indiqué.

Mais des efforts accrus pour la surveillance et la traque des éléments restants de l'EIIS sont nécessaires, surtout au nord et au sud de la ville, qui sont ouverts sur le désert, a-t-il ajouté.

Le côté nord de la ville s'ouvre sur les zones désertiques de l'Île de Ramadi et al-Thirthar, et le sud donne sur le désert d'al-Nukhaib et sur al-Rutba.

« L'EIIS cherche toujours les failles qui permettront à ses membres de s'infiltrer vers le centre des villes et de lancer des attaques contre les innocents », a-t-il poursuivi.

Le groupe tente également de créer des cellules dormantes « qui seront chargées de récolter des informations » et de les transmettre à ses chefs, a-t-il ajouté.

« Les interventions sécuritaires et les opérations préventives sont grandement utilisées, et de nombreuses attaques sont déjouées avant leur exécution », a-t-il indiqué.

« Dans tous les cas, les terroristes ne sont pas à l'abri d'être traqués et attaqués. »

Aimez-vous cet article?
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha