http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/08/10/feature-01?ref=recent_articles

Droits de l'Homme |

2018-08-10

Les FDS soignent les civils de Hajin

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Une équipe médicale des Forces démocratiques syriennes (FDS) distribue des médicaments aux DI de la région de Hajin qui ont trouvé refuge dans un camp proche de la ville d'al-Bahra. [Photo fournie par les FDS]
Une équipe médicale des Forces démocratiques syriennes (FDS) distribue des médicaments aux DI de la région de Hajin qui ont trouvé refuge dans un camp proche de la ville d'al-Bahra. [Photo fournie par les FDS]

Alors que les Forces démocratiques syriennes (FDS) appuyées par la coalition se préparent à lancer l'assaut contre la dernière poche de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans l'est de la Syrie, les forces de la coalition internationale déploient de grands efforts pour apporter des soins médicaux et une aide aux habitants qui fuient la zone.

Le général de brigade Frédéric Parisot, qui dirige les opérations civiles et militaires pour la coalition internationale qui combat l'EIIS en Syrie et en Irak, a déclaré le 24 juillet que le groupe ne contrôlait désormais plus qu'une zone de 30 kilomètres sur 10 dans l'est de la Syrie.

Cette zone est située dans l'est de la province de Deir Ezzor, et comprend la ville de Hajin, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière irakienne.


Un DI tient une affiche mettant en garde contre le danger des mines, distribuée par les Forces démocratiques syriennes lors des campagnes de sensibilisation mises en place dans la région de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. [Photo fournie par les FDS]

Un DI tient une affiche mettant en garde contre le danger des mines, distribuée par les Forces démocratiques syriennes lors des campagnes de sensibilisation mises en place dans la région de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie. [Photo fournie par les FDS]

Des centres médicaux fixes et mobiles

La ville de Hajin a été le théâtre d'un flux continu de déplacements en direction des zones tenues par les FDS, où les équipes de ces dernières fournissent une aide médicale et d'autres formes d'assistance humanitaire aux personnes déplacées.

Ces déplacés internes (DI) bénéficient de soins médicaux et ambulatoires, d'une aide alimentaire et humanitaire dans des centres fixes et mobiles, a expliqué à Diyaruna Moustafa Bali, porte-parole des FDS.

« Ces centres médicaux sont situés dans des zones où sont rassemblés de manière permanente ou temporaire des DI de Hajin, à l'instar du camp mis en place près de la ville d'al-Bahra et qui accueille plus de 1 000 DI », a-t-il précisé.

Ces soins médicaux comportent des examens complets et assurent la distribution de médicaments aux patients, notamment à ceux qui souffrent d'affections chroniques, a-t-il ajouté.

Ces services sont assurés par les FDS et le conseil civil de Deir Ezzor avec le soutien de la coalition internationale, a expliqué Bali.

Les équipes mènent également des campagnes de sensibilisation qui soulignent les pratiques de bonne hygiène et de propreté pour éviter la propagation de maladies et d'épidémies, a-t-il ajouté.

D'autres campagnes mettent l'accent sur le danger des mines et les mesures à prendre lors de leur découverte, a-t-il souligné.

Certaines des équipes médicales sont stationnées en permanence à l'intérieur des camps de DI, d'autres sont mobiles et dispensent leurs services aux petits groupes de familles qui demeurent dans les camps non officiels, a poursuivi Bali.

La coalition sécurise l'accès aux organisations humanitaires

Malgré les difficultés pour les organisations humanitaires et d'aide d'accéder à la région de Deir Ezzor, la coalition internationale a sécurisé l'accès pour les groupes qui travaillent avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF), a précisé Azad Dudeki, l'un des responsables du Croissant-Rouge kurde à Afrin.

Ces groupes « fournissent des soins de santé aux enfants avec des campagnes de vaccination contre la poliomyélite », a-t-il expliqué à Diyaruna.

Ces campagnes sont menées en coordination avec les FDS, qui assurent la sécurité des équipes médicales mobiles se déplaçant entre les camps de DI et les camps non officiels, a-t-il déclaré.

« La coalition internationale a également mis à disposition sept ambulances pour la seule région de Deir Ezzor », a poursuivi Dudeki.

Le conseil civil de Deir Ezzor a affecté cinq de ces ambulances à la commission sanitaire et les deux autres au comité des services, a-t-il précisé, ajoutant que ces véhicules servent à la fois les habitants et les DI.

Une aide pour tous

Ceux qui fuient les zones des combats dans la région de Hajin, en particulier les localités de Hajin, al-Shaafa, al-Sousa et al-Baghuz Tahtani, le font soit par leurs propres moyens, soit en empruntant les couloirs sécurisés par les FDS dans le désert.

« Le suivi médical et humanitaire est assez difficile au vu du grand nombre de travailleurs humanitaires requis », a expliqué à Diyaruna Ammar Saleh, un militant dans les médias d'al-Hasakeh.

Les DI qui transitent par ces couloirs humanitaires reçoivent immédiatement des soins médicaux, a-t-il expliqué, ajoutant qu'ils subissent un examen médical, et que des soins urgents sont dispensés à ceux qui en ont besoin.

« De plus, des médicaments sont distribués aux personnes souffrant de maladies chroniques, en particulier d'hypertension artérielle, de diabète et d'insuffisance cardiaque », a-t-il précisé.

Quant à ceux qui parviennent à s'enfuir sans s'être concertés au préalable avec les FDS, des équipes médicales et humanitaires mobiles se rendent auprès d'eux dans les camps non officiels où ils se trouvent pour assurer leur suivi, a poursuivi Saleh.

Le conseil civil de Deir Ezzor, avec le soutien des FDS, travaille également à la réhabilitation des réseaux de distribution d'eau, a-t-il encore précisé.

Ces opérations ont ouvert la voie à la reprise de l'agriculture dans les zones libérées de l'EIIS, où les opérations de déminage sont terminées, a-t-il ajouté.

Le conseil a apporté un équipement lourd pour retirer les débris et les restes de la guerre, a-t-il indiqué, soulignant que « ces services sont nécessaires, notamment dans les zones fortement peuplées ».

Les conseils locaux coopèrent pleinement avec le conseil civil de Deir Ezzor pour le suivi de ces actions, a-t-il fait savoir, concluant que le conseil et les FDS sont les seules parties autorisées à recevoir et à distribuer l'aide et à fournir des services dans la région.

Aimez-vous cet article?

4 Di icons no

1 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
مهدي | 2018-08-12

Que Dieu préserve votre famille!

Répondre