http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/08/09/feature-01?ref=recent_articles

Transports |

2018-08-09

Réouverture de la gare de Falloujah avec le premier train en provenance de Bagdad

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Le 20 juillet, Falloujah a vu l'entrée en gare du premier train en provenance de Bagdad après une suspension de cinq ans du service ferroviaire entre les deux principales villes irakiennes. [Saïf Ahmed/Diyaruna]
Le 20 juillet, Falloujah a vu l'entrée en gare du premier train en provenance de Bagdad après une suspension de cinq ans du service ferroviaire entre les deux principales villes irakiennes. [Saïf Ahmed/Diyaruna]

Les habitants de l'Anbar saluent la réouverture de la gare ferroviaire de Falloujah après une suspension de cinq ans du trafic ferroviaire par suite d'attaques terroristes et de la destruction du réseau ferroviaire de l'Anbar par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

« En collaboration avec la Société des chemins de fer de la République d'Irak à Bagdad, le ministère des Transports et les autorités locales de l'Anbar, nos ingénieurs et nos équipes de techniciens ont réussi à achever la réhabilitation de la ligne Bagdad-Falloujah et à en réparer les sections endommagées », a expliqué à Diyaruna Ahmed al-Dulaimi, l'ingénieur responsable de la gare de Falloujah.

« Il n'aura fallu que trois mois pour reconstruire la ligne de Falloujah, et le premier voyage de la capitale à Falloujah a été un succès, sans interruption et avec un grand nombre de voyageurs », a-t-il ajouté.


L'Anbar va réhabiliter toutes les gares ferroviaires de la province dans les mois qui viennent pour reprendre le transport de passagers et de marchandises entre les villes du pays après leur libération de l'EIIS. [Saïf Ahmed/Diyaruna]

L'Anbar va réhabiliter toutes les gares ferroviaires de la province dans les mois qui viennent pour reprendre le transport de passagers et de marchandises entre les villes du pays après leur libération de l'EIIS. [Saïf Ahmed/Diyaruna]


Le train entre Falloujah et Bagdad offre de bons services, notamment des voitures climatisées, un service de divertissement, des voitures couchettes et un restaurant. [Saïf Ahmed/Diyaruna]

Le train entre Falloujah et Bagdad offre de bons services, notamment des voitures climatisées, un service de divertissement, des voitures couchettes et un restaurant. [Saïf Ahmed/Diyaruna]

Le 25 juillet, le ministère des Transports a offert des billets gratuits pour trois jours pour les passagers voyageant entre Bagdad et Falloujah, pour tenter de « servir les honnêtes gens de Falloujah », a-t-il précisé dans un communiqué.

« Cinq ans, c'est long pour un arrêt des services ferroviaires en raison des destructions causées par l'EIIS dans les gares et sur les voies ferrées », a poursuivi al-Dulaimi, «mais désormais, tous les services fonctionnent à nouveau dans l'Anbar ».

Extension des services ferroviaires

Quelques jours seulement après la reprise du service ferroviaire entre Bagdad et Falloujah, le premier train allant de la capitale à Ramadi s'est également élancé, a expliqué Imad al-Mohammadi, ingénieur au service de la maintenance de la gare de Ramadi.

« La reconstruction et la réhabilitation des lignes se poursuivent, et devraient être achevées d'ici deux mois », a-t-il déclaré à Diyaruna.

« Le plan mis en place par les agences du gouvernement consiste à reprendre le transport par voies ferrées entre Bagdad et Akashat, al-Qaim et Haditha dans l'ouest de l'Anbar d'ici la fin de l'année », a-t-il précisé.

« L'Autorité ferroviaire de Falloujah a déjà fixé les prix des billets et les horaires des trains entre Falloujah et Bagdad », a-t-il précisé. « Ces prix sont raisonnables, à 2 000 dinars irakiens (1,70 USD) par personne, 3 000 dinars (2,50 USD) pour les voyages d'affaires », avec deux liaisons quotidiennes entre les deux villes.

« La stabilité de la situation dans les villes de l'Anbar et l'accent mis par les autorités locales et le gouvernement central sur la reconstruction et la réhabilitation des infrastructures ont fortement contribué à rétablir le service dans la province », a expliqué le général de brigade Hussain al-Tamimi, du commandement des opérations dans l'est de l'Anbar.

« Les forces de sécurité ont réussi à totalement sécuriser la ligne de chemin de fer entre Falloujah et Bagdad qui passe par al-Karma et Abou Ghraib vers la gare internationale d'al-Alaoui à Bagdad », a-t-il précisé à Diyaruna.

Cela participe à assurer la sécurité des passagers et des marchandises, a-t-il ajouté.

« Le train pour Falloujah transportera chaque jour des passagers et des marchandises à des prix raisonnables », a indiqué Talib al-Hasnawi, président du conseil municipal de Falloujah.

Cela « économisera du temps et des efforts et réduira les encombrements sur les routes », a-t-il poursuivi, soulignant que des travaux sont en cours pour rouvrir prochainement les gares d'al-Nassaf et al-Halabsa, à l'ouest de Falloujah.

Victoire sur les terroristes

« La reprise du service ferroviaire à Falloujah est encore une nouvelle victoire sur les terroristes, qui ne souhaitaient qu'injustice, assassinats, bain de sang et humiliation pour les habitants de l'Anbar », a déclaré Sara Saeed, une habitante de Falloujah âgée de 29 ans qui a récemment pris le train.

Les habitants de l'Anbar « ont compté sur eux-mêmes pour faire redémarrer les services, y compris la ligne de train », a-t-elle déclaré à Diyaruna.

« Le voyage en train de Falloujah à Bagdad dure environ 55 minutes et a été relativement rapide, car nous avons pu bénéficier de services comme un grand écran de télévision et nous avons pu voir de superbes paysages par les fenêtres du train », a-t-elle poursuivi.

Akram Jalal, un habitant de Falloujah de 38 ans, a dit qu'il espère que le service ferroviaire continuera de se développer.

« Deux voyages par jour ne sont pas suffisants au vu du grand nombre de passagers et de la forte demande de voyages de nuit et de plus grands wagons de marchandises pour permettre aux entreprises d'expédier leurs marchandises », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Nous ne pourrons être totalement satisfaits que lorsque toutes les gares de l'Anbar auront rouvert et que les ponts et les ouvrages de franchissement seront réhabilités pour assurer le confort des passagers et réduire les efforts et le temps qu'il faut pour voyager en voiture sur les vieilles routes », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha