http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/08/06/feature-01

Terrorisme |

2018-08-06

Craintes à Sweida après l'assassinat d'un otage par l'EIIS

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Mouhannad Thoukan, un jeune de 19 ans qui faisait partie des plus de 30 otages enlevés par « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans la province de Sweida le 25 juillet, a été exécuté par le groupe. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]
Mouhannad Thoukan, un jeune de 19 ans qui faisait partie des plus de 30 otages enlevés par « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans la province de Sweida le 25 juillet, a été exécuté par le groupe. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

« L'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) a exécuté l'un des otages druzes parmi les dizaines qu'il avait enlevés la semaine dernière dans la province de Sweida, dans le sud de la Syrie, ont fait savoir dimanche 5 août un journaliste de la région et un observateur.

Cet assassinat a poussé les Forces démocratiques syriennes (FDS) à proposer d'échanger les extrémistes qu'elles détiennent contre le reste des civils druzes.

L'EIIS a attaqué Sweida le 25 juillet, tuant plus de 250 personnes, pour la plupart des civils, lors de l'opération la plus meurtrière qu'a connue cette province tenue essentiellement par le gouvernement et sa minorité religieuse druze.


Les forces armées syriennes ont récemment pris position dans la province rurale de Sweida avant de lancer une opération contre les repaires de « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans la région. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les forces armées syriennes ont récemment pris position dans la province rurale de Sweida avant de lancer une opération contre les repaires de « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans la région. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les extrémistes avaient également enlevé plus de 30 personnes, pour l'essentiel des femmes et des enfants, dans un village de la province, qui était jusqu'ici restée largement à l'écart de cette guerre civile de sept ans en Syrie.

Jeudi, l'EIIS a exécuté Mouhannad Thakoun, un étudiant de 19 ans qui comptait parmi les otages, a fait savoir Nour Radouan, directeur du site internet d'actualités Sweida24 à l'AFP.

Citant des proches, Radouan, qui s'exprimait depuis Sweida, a expliqué que le jeune homme avait été enlevé le 25 juillet dans le village d'al-Shabaki en compagnie de sa mère.

Sa famille a reçu deux vidéos, la première montrant sa décapitation, la seconde le montrant parlant avant d'être exécuté, ainsi que des images de son corps après sa mort, a-t-il ajouté.

Sweida24 a publié en ligne une partie de la seconde vidéo, visionnée par l'AFP, montrant un jeune homme barbu assis à même le sol dans un paysage de roches grises.

Il portait un T-shirt noir et un bas de survêtement, et avait les mains liées dans le dos.

La vidéo n'a pas pu être vérifiée de manière indépendante.

« Une peur immense » face à l'échec des pourparlers

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, l'exécution du jeune homme est la première depuis les enlèvements.

Elle a été commise « après l'échec des pourparlers entre l'EIIS et les forces du régime concernant le transfert de combattants du groupe du sud-ouest de la province de Daraa vers le désert de Badiya », a précisé l'observatoire.

Soumettant une nouvelle offre dimanche, les FDS, une alliance de combattants kurdes et arabes, ont indiqué à l'AFP qu'elles étaient « totalement disposées » à échanger des extrémistes contre les civils de Sweida.

« Nous assurons à notre peuple dans la ville de Sweida et aux familles des otages que nous sommes totalement disposés à un échange avec l'EIIS », a déclaré Redur Khalil, porte-parole des FDS.

Un sentiment d'immense colère et de peur prévaut chez les habitants de Sweida après l'exécution de Thakoun, a expliqué à Diyaruna le militant politique Nizar Abou Ali.

La plupart des otages sont originaires du village d'al-Shabaki, dont les habitants « redoutent que l'EIIS exécute tous les otages si les pourparlers entre le groupe et le régime ne donnent aucun résultat », a-t-il poursuivi.

Les forces du régime progressent vers la poche de l'EIIS

Des renforts de l'armée syrienne sont arrivés à Sweida durant les derniers jours, a poursuivi Abou Ali, confirmant « qu'une opération militaire majeure pourrait être lancée prochainement contre les zones où des éléments de l'EIIS se cacheraient dans la campagne de la province de Sweida ».

L'armée syrienne mène une opération de sécurité dans la région d'al-Lajat, dans la partie rurale au nord de Daraa limitrophe avec l'est de la province de Sweida, où un grand nombre d'individus soupçonnés de collaborer avec l'EIIS ont été arrêtés, a-t-il précisé.

Dimanche dernier, les forces du régime syrien ont bombardé une zone désertique sous le contrôle de l'EIIS, près de Sweida.

« Les bombardements et les combats entre les forces du régime et l'EIIS se sont intensifiés durant la soirée et ils se poursuivent », a indiqué le directeur de l'observatoire, Rami Abdel Rahman.

« Le régime progresse au nord et au nord-ouest de Sweida », à proximité de la zone désertique du sud de la province, a-t-il précisé à l'AFP.

Cette opération militaire serait « le début d'une offensive du régime pour déloger l'EIIS de cette poche » dans le désert de Badiya de Sweida, a-t-il conclu, précisant que « d'importants renforts militaires (des soldats du régime) sont en train de se masser » dans la région.

Aimez-vous cet article?

7 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha