Sécurité |

2018-07-30

Maghawir al-Thawra : Un rempart contre l'EIIS en Syrie dans la zone des trois frontières

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Les combattants de Jaish Maghawir al-Thawra s'entraînent dans la région des trois frontières séparant la Syrie de la Jordanie et de l'Irak. [Photo fournie par le bureau de presse de Jaish Maghawir al-Thawra]
Les combattants de Jaish Maghawir al-Thawra s'entraînent dans la région des trois frontières séparant la Syrie de la Jordanie et de l'Irak. [Photo fournie par le bureau de presse de Jaish Maghawir al-Thawra]

Jaish Maghawir al-Thawra, une faction de l'Armée syrienne libre (ASL) opérant dans la région de Badiya (désert) en Syrie, joue un rôle important pour assurer la sécurité des civils dans la zone frontalière entre la Syrie, l'Irak et la Jordanie.

La relation entre les deux parties est forte grâce au soutien que Jaish Maghawir al-Thawra apporte aux habitants locaux et aux personnes déplacées internes, face à la menace que représentent les poches actives de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS). dans cette zone.

La faction est principalement présente dans ce qui est connu comme la zone de désescalade du conflit de 55 km dans le sud-est de la Syrie, une zone avec un rayon de 55 kilomètres autour de la base d'al-Tanf et de la région des trois frontières.


Les enfants du camp d'al-Rukban reçoivent des sacs d'école de Jaish Maghawir al-Thawra dans le cadre de leurs campagnes de sensibilisation à l'importance de l'éducation dans le camp. [Photo fournie par le bureau de presse de Jaish Maghawir al-Thawra]

Les enfants du camp d'al-Rukban reçoivent des sacs d'école de Jaish Maghawir al-Thawra dans le cadre de leurs campagnes de sensibilisation à l'importance de l'éducation dans le camp. [Photo fournie par le bureau de presse de Jaish Maghawir al-Thawra]

Le camp informel de réfugiés syriens d'al-Rukban est situé dans cette zone.

Opérations en cours contre l'EIIS

Le 19 juillet, Jaish Maghawir al-Thawra a arrêté plusieurs éléments de l'EIIS dans la région des trois frontières qui tentaient de fuir la Syrie, a annoncé le groupe sur sa page Twitter.

Cela a porté le nombre d'éléments de l'EIIS capturés depuis le début du mois de juillet à 22, a indiqué le groupe.

Le 31 mai, Jaish Maghawir al-Thawra, soutenu par la coalition internationale, a saisi une énorme réserve de drogue d'une valeur d'environ 1,4 million de dollars lors des opérations contre l'EIIS autour de la base d'Al-Tanf.

"La cache comprenait plus de 300 000 comprimés de Captagon, une drogue illégale fréquemment vendue et utilisée par les membres de l'EIIS", a déclaré la coalition.

"Les civils reconnaissent qu'ils sont entièrement protégés par Jaish Maghawir al-Thawra et la zone est sûre grâce aux patrouilles en cours du groupe", a déclaré à Diyaruna le porte-parole de Jaish Maghawir al-Thawra, Mohammed Mustafa al-Jarrah.

La zone de 55 km "n'a aucune présence d'éléments ou de factions de l'EIIS affiliés au groupe", a-t-il dit, ajoutant que quiconque tente d'infiltrer la zone a son compte réglé sur place.

Fournir des services clés aux habitants

Les relations de Jaish Maghawir al-Thawra avec les civils de la région, aussi bien les habitants que les personnes déplacées, sont "plus qu'excellentes", a déclaré Jarrah.

Le Bureau des affaires civiles fournit de l'aide et de l'assistance aux habitants au mieux de ses capacités, a-t-il dit. Il gère la clinique Sham, située à l'intérieur du camp d'al-Rukban, qui distribue des médicaments et fournit des soins médicaux aux résidents du camp malgré ses ressources limitées.

Le bureau mène également des campagnes de sensibilisation sur l'importance de l'éducation et de l'envoi des enfants à l'école.

Il a fourni des fournitures scolaires aux élèves, a déclaré al-Jarrah, et a aidé à construire des sièges de classe pour l'école al-Bayt al-Tadmuri à al-Rukban.

Pendant ce temps, "le bureau assure un approvisionnement en eau ininterrompu grâce à l'entretien et au forage des puits artésiens, qui sont également utilisés par les bergers et les bédouins pendant la saison estivale très chaude de la région", a-t-il ajouté.

Le résident du camp Al-Rukban Bassem al-Aqaidat a attribué la relation positive entre Jaish Maghawir al-Thawra et les locaux à la communication continue entre les deux parties, les résidents fournissant des conseils à Jaish Maghawir al-Thawra pour aider à maintenir la sécurité dans le camp.

A son tour, Jaish Maghawir al-Thawra fournit des services qui consistent à "assurer un approvisionnement constant en eau, vital pendant les mois d'été lorsque les puits locaux sont épuisés, en plus des services de santé, de médicaments et d'aide alimentaire", tous dans les modestes moyens de l'armée", a-t-il dit.

Plus est nécessaire

"Les habitants du camp Al-Rukban ont formé des comités spéciaux qui coordonnent avec Jaish Maghawir al-Thawra pour s'assurer que les besoins de base sont satisfaits", a déclaré le résident du camp, Rahif al-Khalidi.

Mais malgré l'aide fournie par Jaish Maghawir al-Thawra, les conditions à l'intérieur du camp et dans les environs restent difficiles, d'autant plus qu'aucune aide d'organisations locales ou internationales n'atteint le camp, a-t-il dit.

Le 18 juillet, Jaish Maghawir al-Thawra a appelé les organisations humanitaires à apporter de la nourriture et de l'eau au camp pour aider ses résidents, notamment les enfants, qui souffrent de maladies "dues à l'eau contaminée et au manque de nourriture". a-t-il dit dans un tweet.

Les enfants à l'intérieur du camp ont envoyé leur propre appel à l'aide à la communauté internationale.

Dans une vidéo mise en ligne début juillet, une jeune fille d'al-Rukban parle du sort des enfants dans le camp et appelle la communauté internationale à apporter son soutien.

Aimez-vous cet article?

6 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

مهدي | 2018-08-12

Que Dieu vous accorde la victoire, ô héros de l'Irak!

Répondre