http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/07/18/feature-03

Sécurité |

2018-07-18

Les forces irakiennes débarrassent les zones du Haut-Euphrate des éléments restants de l'EIIS

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des soldats irakiens positionnés dans un poste d'observation sur la frontière irako-syrienne. [Crédit Photo: le commandement des gardes-frontières irakien]
Des soldats irakiens positionnés dans un poste d'observation sur la frontière irako-syrienne. [Crédit Photo: le commandement des gardes-frontières irakien]

Les forces irakiennes ont lancé une opération de sécurité samedi 14 juillet pour débarrasser les zones du Haut-Euphrate des poches de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

L'opération baptisée « Osood al-Jazeera » (Lions de la péninsule), vise à chercher les restes du groupe dans les zones qui s'étendent de la route de Haditha-Baiji jusqu'à la frontière syrienne qui traverse l'Anbar et Ninive.

De grandes unités du commandement des opérations al-Jazeera, la 8ème division de l'armée, les unités d'urgence et les hommes de tribus, appuyés par les avions de la coalition internationale participent à l'opération, a affirmé le maire de al-Qaiïm Ahmed al-Dulaimi à Diyaruna mercredi 18 juillet.

L'opération a abouti jusqu'à présent à la découverte d'un ancien camp de l'EIIS contenant des caravanes qui ont été totalement détruites, poursuit-il.

« Nos forces continuent de fouiller cette zone à la recherche de bastions de l'ennemi et éliminer ses éléments restants ».

L'opération entre dans le cadre de l'effort de protection de la frontière avec la Syrie, où les forces irakiennes ont renforcé la sécurité pour empêcher les éléments de l'EIIS de s'infiltrer au territoire irakien.

Les patrouilles de surveillance et de reconnaissance ont été intensifiées le long de la bande frontalière.

« Un grand effort est mené pour sécuriser les frontières occidentales du pays et les zones du déserts », a précisé al-Dulaimi.

Concernant la situation sécuritaire à al-Qaïm, al-Dulaimi a affirmé que les conditions sont maintenant stables et « tout est sous contrôle ».

La stabilité sécuritaire et les services améliorés ont facilité le retour de plus de familles déplacés, poursuit-il, notant que 23 familles sont retournées à la ville cette semaine.

« Le retour volontaire de familles déplacées est en croissance constante alors que des centaines de déplacés sont retournés des camps et des refuges à Ramadi, Falloujah et Habbaniya ces derniers mois », a-t-il indiqué.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha