Sécurité |
2018-07-12

Les tribus irakiennes pilonnent les poches de l'EIIS dans le désert de l'Anbar


Les forces irakiennes et des combattants des tribus trouvent une cache d'armes de l'EIIS dans le désert de l'Anbar. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Les forces irakiennes et des combattants des tribus trouvent une cache d'armes de l'EIIS dans le désert de l'Anbar. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

La menace que représentait les restes de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) pour les villes de l'Anbar a considérablement diminué, a déclaré jeudi 12 juillet Cheikh Qatari al-Samarmad al-Obeidi, un leader tribal de l'Anbar.

Cela est le résultat des « campagnes de ratissage et des opérations continues contre les cellules du groupe et ses repaires secrets dans le désert », a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Ces campagnes se poursuivent sans relâche sur deux fronts principaux », a-t-il précisé.

« Le premier s'étend du désert d'al-Baghdadi et la vallée de l'Horan au sud au désert d'al-Rutba à la frontière avec la Jordanie et l'Arabie saoudite », a poursuivi al-Obeidi.

Le second part du désert d'al-Tharthar vers les frontières administratives des provinces de Salaheddine et Ninive, et s'étire jusqu'à la ville d'al-Qaim et la frontière avec la Syrie, a-t-il détaillé.

« Lors de ces opérations, des dizaines de repaires de l'EIIS sont découverts et détruits, dont certains sont vieux et d'autres récemment installés », a-t-il précisé.

Les forces tribales et de sécurité soutenues par les appareils de la coalition internationale ont détruit cette semaine quatre tunnels et grottes dans le désert de Kubaysa, au sud-ouest de Heet, a ajouté al-Obeidi.

« Des attaques aériennes et terrestres très ciblées durant toute la semaine ont permis d'abattre au moins 27 terroristes », a-t-il poursuivi, dont la plupart se cachaient dans ces tunnels pour préparer des attaques contre les villes et les villages situés à proximité.

« Toutes les régions de notre province sont désormais sûres et stables », a-t-il précisé. « Les infiltrations dans les villes d'activistes et de kamikazes venant du désert ont fortement diminué. »

« Depuis le début de l'année, nous n'avons connu que deux infiltrations dans les villes de Haditha et al-Baghdadi, qui ont été immédiatement déjouées grâce à la vigilance de nos forces », a-t-il déclaré.

Ces succès continus ont aidé à renforcer la coopération entre les forces de sécurité et la population locale, a-t-il ajouté.

Et de conclure : « La population se tient aux côtés de ses forces [de sécurité] comme un rempart contre les terroristes, et assure la sécurité de ses régions. »

Aimez-vous cet article?

4 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha