Sécurité |
2018-07-06

Opérations successives contre l'EIIS en Irak


Le commandement des opérations dans Salaheddine et la police de la province mènent une opération de sécurité sur le mont Makhoul à al-Sharqat. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Intérieur]
Le commandement des opérations dans Salaheddine et la police de la province mènent une opération de sécurité sur le mont Makhoul à al-Sharqat. [Photo fournie par le ministère irakien de l'Intérieur]

Les forces irakiennes lancent des offensives successives contre les éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) pour les empêcher de se regrouper, la plupart visant des régions reculées des provinces de Salaheddine, de l'Anbar, de Ninive, de Kirkouk et de Diyala.

Dès que le commandement des opérations conjointes annonce la fin d'une opération dans une zone, une autre est lancée, ont rapporté des responsables irakiens.

Cette stratégie d'opérations successives se fonde sur « de multiples opérations conduites simultanément en plusieurs endroits », a indiqué à Diyaruna Sabah al-Numan, porte-parole des services de contre-terrorisme.

Le but est d'éliminer les activistes et de les empêcher de refaire leur apparition, a-t-il poursuivi.

« Les opérations en cours sont appuyées par un important soutien des renseignements, qui a permis aux forces de sécurité de repérer les endroits où se trouvent les commandants de l'ennemi et les zones où se déploient leurs éléments restants », a-t-il ajouté.

L'armée irakienne est en mesure de mener des opérations en continu, a-t-il précisé, soulignant qu'elle est aujourd'hui plus forte que jamais et que le moral de ses soldats est très bon.

Soutien aux forces irakiennes

La plupart des opérations menées par les forces irakiennes contre les poches de l'EIIS ont été lancées dans des régions montagneuses reculées de la province de Salaheddine qui étaient jusqu'à présent inaccessibles, a expliqué à Diyaruna Khalid al-Khazraji, président du conseil provincial de Salaheddine.

« Le succès de ces opérations repose fortement sur le soutien des populations à nos forces, qui leur fournissent des renseignements sur l'endroit où se trouvent [les éléments restants de l'EIIS] », a-t-il indiqué.

« Il n'existe plus aujourd'hui un seul incubateur social de l'EIIS dans la province », a-t-il poursuivi. « La population locale a souffert de ce groupe par le passé et ne l'acceptera plus. »

Les opérations dans Salaheddine se sont concentrées sur Mutaybija et les zones désertiques qui s'étendent de l'ouest de Samarra à Falloujah dans la province de l'Anbar, et les collines de Hamrine, que les éléments de l'EIIS utilisaient comme refuge.

Bloquer les infiltrations d'extrémistes

Ces opérations militaires successives visent à maintenir la sécurité et à bloquer l'entrée d'extrémistes par la frontière irakienne, a expliqué le spécialiste militaire Safaa al-Aasam.

« Empêcher les terroristes de se regrouper et s'en prendre à leurs opérations dans le pays privera l'EIIS de son terreau et de ses incubateurs, sur lesquels le groupe compte pour recevoir les terroristes en partance pour l'Irak », a-t-il indiqué à Diyaruna.

Les opérations au sol se sont accompagnées de frappes aériennes transfrontalières visant les chefs et les combattants de l'EIIS en Syrie, a-t-il fait savoir.

Ayant détruit les lignes d'approvisionnement de l'EIIS en Irak, « les forces de sécurité irakiennes peuvent désormais resserrer l'étau autour de ses derniers éléments, et les empêcher d'être en mesure de se regrouper », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

1 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha