Sécurité |

2018-06-22

L'enceinte de sécurité autour de Bagdad bientôt terminée

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Travaux de nivellement et d'excavation en mai, dans le cadre du projet de fortification de Bagdad. [Photo fournie par le commandement des opérations à Bagdad]
Travaux de nivellement et d'excavation en mai, dans le cadre du projet de fortification de Bagdad. [Photo fournie par le commandement des opérations à Bagdad]

Les forces irakiennes sont sur le point d'achever la construction d'un mur en béton qui offrira à Bagdad une couche de protection supplémentaire contre les tentatives d'infiltration qui pourraient poser un problème à la sécurité, ont expliqué des responsables locaux à Diyaruna.

Le commandement des opérations à Bagdad avait lancé les travaux de ce mur début 2016, s'inscrivant dans un large effort sécuritaire visant à fortifier la capitale irakienne.

« Cette enceinte de sécurité entoure la capitale sur trois côtés, au nord, à l'ouest et au sud », a expliqué à Diyaruna Saad al-Matlabi, membre de la commission pour la sécurité du conseil provincial de Bagdad.


Un mur en béton est retiré d'un quartier résidentiel de Bagdad en novembre pour être utilisé dans les fortifications extérieures qui entoureront la ville. [Photo fournie par le commandement des opérations à Bagdad]

Un mur en béton est retiré d'un quartier résidentiel de Bagdad en novembre pour être utilisé dans les fortifications extérieures qui entoureront la ville. [Photo fournie par le commandement des opérations à Bagdad]

Elle commence dans les faubourgs nord de Bagdad, qui comprennent le district d'al-Tarmiyah, et l'entoure à l'ouest vers les régions adjacentes à Falloujah et Amiriyat al-Falloujah, puis s'oriente au sud vers al-Yousefiya, al-Latifiyah et al-Madain, a-t-il poursuivi.

« Cette enceinte de sécurité fait actuellement 95 kilomètres de long, et se compose pour l'essentiel de barrières en béton, qui étaient disséminées à l'intérieur de la capitale et entouraient ses principaux quartiers et bâtiments publics », a-t-il expliqué.

Huit entrées de sécurité centrales seront installées sur la longueur de ce mur pour fouiller les véhicules et les inspecter avec du matériel de recherche d'explosifs, a-t-il ajouté, et les tours d'observation seront équipées de caméras et de détecteurs de mouvement.

« Cette enceinte de sécurité empêchera l'entrée de voitures piégées », a-t-il précisé, ajoutant qu'elle comblera les lacunes et bloquera les chemins de terre qui pourraient être utilisés pour transporter des armes et des explosifs.

Aide des forces tribales

Le mur est construit par une unité du génie du commandement des opérations à Bagdad avec l'aide des forces tribales Sahwa, a précisé Cheikh Khaled al-Janoun, président du Conseil tribal et des dignitaires d'al-Latifiyah à Bagdad.

Les forces Sahwa ont aidé à installer ces fortifications « autour de nos zones, conformément aux instructions du commandement », a-t-il précisé, et ont placé des hommes dans les tours, sécurisé les zones et fourni des renseignements.

Ce mur s'étend sur plus de 40 kilomètres dans les faubourgs sud de Bagdad, et constitue « un moyen efficace pour limiter les déplacements des terroristes et les empêcher d'utiliser les zones sous notre contrôle comme tremplins pour menacer la capitale », a-t-il ajouté.

Ces zones ont été « très dangereuses » par le passé, a-t-il poursuivi, car les groupes extrémistes les utilisaient comme des havres de sécurité et des plateformes pour mener leurs attaques.

Il subsiste certes encore quelques cellules dormantes de l'EIIS dans la zone, a ajouté al-Janoun, mais « elles ne sont pas en sécurité et sont traquées et prises pour cible sans relâche ».

Un large projet de fortification

Cette enceinte de sécurité s'inscrit dans le cadre d'un projet de fortification d'un milliard de dinars irakiens (838 000 USD), qui inclut le creusement d'une tranchée de deux mètres de profondeur et trois mètres de large dans les zones non protégées par le mur.

Il prévoit également le déploiement de ballons dirigeables et de systèmes électroniques qui permettront une surveillance à 360 degrés autour de Bagdad.

Ce projet de fortification « ne se limite pas à faire avorter des attaques terroristes », a précisé à Diyaruna Ghalib al-Zamili, membre du conseil provincial de Bagdad.

Il permettra également aux forces de sécurité de réduire le nombre de postes de contrôle et d'alléger les strictes procédures de sécurité dans les quartiers de Bagdad, a-t-il expliqué, ce qui atténuera la charge à la fois pour le personnel de sécurité et pour les habitants.

Les postes de contrôle sont connus pour causer des embouteillages dans les rues de la capitale, a-t-il dit, soulignant que ce projet de fortification permettra de rouvrir plus de routes et de zones fermées pour des raisons de sécurité, ce qui facilitera ainsi les déplacements.

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

حسين علاء موسى | 2018-07-07

Nomination à quel ministère?

Répondre