Sécurité |

2018-06-08

L'île de Samarra débarrassée des résidus de l'EIIS par les forces irakiennes

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Le major général Emad Al-Zuhairi (au centre), commandant des opérations à Samarra, a conduit une opération lancée le 5 juin pour débarrasser l'île de Samarra des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie ». [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Le major général Emad Al-Zuhairi (au centre), commandant des opérations à Samarra, a conduit une opération lancée le 5 juin pour débarrasser l'île de Samarra des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie ». [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

L'opération militaire visant à débarrasser l'île de Samarra des éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et à rétablir la sécurité dans la région a été couronnée de succès, a annoncé vendredi 8 juin le commandement des opérations à Samarra.

Mardi, les forces de ce commandement ont lancé une importante opération militaire avec le soutien de l'artillerie et des avions de l'armée irakienne, des unités du génie militaire et des forces paramilitaires, a expliqué à Diyaruna le major général Emad al-Zuhairi, commandant de ces forces.

« Le but de cette opération était d'éliminer les bastions et les cellules de l'EIIS qui se cachaient sur l'île de Samarra, en particulier dans la région comprise entre le village d'Albou Jaroub, le canal du lac Tharthar et la route al-Line [à l'ouest de Samarra] », a-t-il précisé.

La région, qui s'étend sur une trentaine de kilomètres carrés, se caractérise par une topologie complexe et une abondante végétation naturelle.

« Plusieurs éléments de l'EIIS qui avaient fui Mossoul, Tal Afar et l'Anbar s'y étaient dirigés, profitant de ce terrain difficile et de la proximité des zones désertiques », a poursuivi al-Zuhairi.

« Nous avons lancé cette campagne basée sur des renseignements précis, et nos unités ont pu progresser selon un plan bien établi », a-t-il poursuivi.

« Cette campagne a donné des résultats positifs, et nous sommes parvenus à débarrasser l'île des activistes restants et à restaurer la sécurité », a-t-il ajouté.

Resserrer l'étau autour de l'EIIS

Les forces conjointes ont réussi à abattre au moins treize éléments de l'EIIS au cours de cette opération, dont la plupart étaient visés par un mandat d'arrêt, a poursuivi al-Zuhairi.

Elles ont également détruit sept maisons de repos de l'EIIS et confisqué les armes et les explosifs trouvés à l'intérieur, a-t-il ajouté.

« Nous avons par ailleurs brûlé plus de la moitié des fourrés et des mauvaises herbes [sur l'île], qui fournissaient aux activistes un environnement idéal pour se cacher », a-t-il encore indiqué.

Les forces irakiennes cherchent à reprendre les terres agricoles de la zone afin que les habitants puissent les cultiver et s'y installer pour longtemps, a-t-il expliqué.

« Cette opération est terminée, mais nous ne nous arrêterons pas là et nous continuerons nos opérations offensives dans le secteur dont nous sommes responsables », a-t-il indiqué.

Ce secteur comporte les régions allant du lac Tharthar à l'ouest à la rivière al-Azim à l'est, et de Mukaishifa au nord à al-Abayji au sud, a poursuivi al-Zuhairi.

« Toutes les zones placées sous notre responsabilité sont entièrement sécurisées », a-t-il conclu. « [Les éléments de l'EIIS] n'ont pas d'autre choix que de se cacher par petits groupes dans des zones isolées à l'intérieur des frontières des secteurs placés sous la responsabilité de nos unités militaires. »

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha