Terrorisme |
2018-06-07

Au moins 20 morts dans l'explosion d'un dépôt d'armes à Bagdad


Au moins 20 personnes ont été tuées et 110 autres blessées par l'explosion d'un dépôt d'armes dans le district de Sadr City à Bagdad le 6 juin. [Steven Nabil]
Au moins 20 personnes ont été tuées et 110 autres blessées par l'explosion d'un dépôt d'armes dans le district de Sadr City à Bagdad le 6 juin. [Steven Nabil]

Au moins 20 personnes ont été tuées et 110 autres blessées par l'explosion d'un dépôt d'armes dans le district de Sadr City de la capitale irakienne, mercredi 6 juin dans la soirée, a indiqué le ministère irakien de l'Intérieur.

« Un dépôt d'armes a explosé[...] Les forces de sécurité ont ouvert une enquête pour en déterminer la cause », a fait savoir dans un communiqué le commandement des opérations de sécurité de Bagdad.

La déflagration a été provoquée par des armes lourdes, notamment des lance-grenades et des obus qui étaient entreposés dans une husseiniya, a expliqué à Diyaruna le colonel Hussein al-Mafriji, commandant du secteur al-Rusafa des opérations à Bagdad.


Des armes entreposées dans une husseiniya du district de Sadr City à Bagdad ont explosé le 6 juin, causant d'importants dégâts aux bâtiments proches. [Steven Nabil]

Des armes entreposées dans une husseiniya du district de Sadr City à Bagdad ont explosé le 6 juin, causant d'importants dégâts aux bâtiments proches. [Steven Nabil]

Des sources médicales ont précisé que des femmes et des enfants se trouvaient parmi les victimes.

Des témoins ont fait état d'importants dégâts matériels aux maisons et à d'autres bâtiments du district de Sadr City.

« Les forces de sécurité ont ouvert une enquête sur ce tragique incident », a poursuivi al-Mafriji.

« Cet incident a été provoqué par le stockage d'armes, de munitions et d'explosifs dans la husseiniya Imam al-Hussein », a-t-il expliqué.

« Les fortes températures et un mauvais entretien ont déclenché leur explosion et la destruction d'au moins 20 maisons », a-t-il poursuivi.

« Entreposer des armes dans des zones résidentielles est une grave erreur, et des mesures juridiques seront prises à l'encontre des responsables », a conclu al-Mafriji.

Aimez-vous cet article?

3 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha