Terrorisme |

2018-06-06

Tahrir al-Sham attaque l'EIIS dans la campagne d'Idlib

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des éléments de Tahrir al-Sham, comme ceux sur cette photo, combattent des éléments irakiens de « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans l'arrière-pays de la ville de Salqin, dans la province d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]
Des éléments de Tahrir al-Sham, comme ceux sur cette photo, combattent des éléments irakiens de « l'État islamique en Irak et en Syrie » dans l'arrière-pays de la ville de Salqin, dans la province d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

D'intenses combats ont lieu entre des éléments de Tahrir al-Sham et de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans une zone rurale du nord de la Syrie, a rapporté un activiste.

Plus d'une dizaine d'éléments des deux camps ont été tués ou blessés lors de ces affrontements, et un couvre-feu a été imposé dans de nombreuses parties d'Idlib, a fait savoir à Diyaruna l'activiste Mousab Assaf.

Les combats entre les membres de Tahrir al-Sham et de l'EIIS ont lieu dans les zones frontalières de l'ouest d'Idlib, a-t-il rapporté, en particulier dans l'arrière-pays de la ville de Salqin.


Un élément de Tahrir al-Sham lors de récents combats contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » aux alentours de Salqin, dans la partie rurale de la province d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Un élément de Tahrir al-Sham lors de récents combats contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » aux alentours de Salqin, dans la partie rurale de la province d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

« Ces combats sont dus à des différends entre les éléments ouzbeks de Tahrir al-Sham et les éléments irakiens de l'EIIS venus de la région de Mossoul », a-t-il déclaré, notant que les deux camps avaient accepté que les éléments de l'EIIS demeureraient dans la région de Kafr Hind après leur arrivée en provenance de Mossoul.

« Tahrir al-Sham a exploité ces différends pour donner l'impression qu'il avait lancé une opération destinée à traquer les éléments de l'EIIS qui perpétraient des assassinats et des attentats à la bombe dans la région d'Idlib », a déclaré Assaf.

Dans une déclaration publiée par Tahrir al-Sham, l'alliance a annoncé avoir découvert un centre d'entraînement et des dépôts d'armes appartenant à l'EIIS pendant son opération.

« Mais les habitants de la région savent bien que les éléments irakiens de l'EIIS restaient dans la région avec l'accord de Tahrir al-Sham », a-t-il poursuivi, « et que des unités de combattants de Tahrir al-Sham étaient présentes en permanence dans la ville de Kafr Hind ».

Les combattants irakiens de l'EIIS subissent des pertes

Les informations les plus récentes provenant des zones rurales de Salqin indiquent qu'il y avait une trentaine d'éléments irakiens de l'EIIS à Kafr Hind, a rapporté Assaf.

Tahrir al-Sham a tué au moins huit d'entre eux, a-t-il ajouté, et des combats sont toujours en cours contre les combattants restants du contingent irakien.

Tahrir al-Sham compte éliminer entièrement les éléments irakiens restants, a-t-il indiqué, précisant que deux maisons où plusieurs d'entre eux vivaient avaient été bombardées au début des combats.

L'état général d'anarchie de la province d'Idlib a atteint son paroxysme au cours des derniers jours, a indiqué Assaf, le dernier incident en date étant la mort par balles d'un changeur de devises dans la ville de Sarmin.

Cet agent de change, appelé Alaa Abdoul Aziz, s'est vu dérober 100 000 dollars avant d'être déplacé vers un autre lieu, où il a reçu une balle dans la tête.

Il a survécu à l'attaque, mais a subi des blessures graves et suit actuellement un traitement.

Dans la soirée du lundi 4 juin, une femme âgée du nom de Jamila Abdel Fattah, de la ville d'Ariha, a été tuée à Sarmin, et ses bijoux et son argent lui ont été volés.

Aimez-vous cet article?

1 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha