Terrorisme |

2018-04-13

A Yarmouk, l'EIIS se prépare à l'attaque du régime syrien

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des bulldozers de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » créent des talus de terre pour protéger leur quartier général dans le camp de réfugiés de Yarmouk, dans le sud de Damas. [Photo fournie par Bahaa al-Sahli]
Des bulldozers de « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » créent des talus de terre pour protéger leur quartier général dans le camp de réfugiés de Yarmouk, dans le sud de Damas. [Photo fournie par Bahaa al-Sahli]

« L'Etat islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) renforce ses positions dans des zones du sud de Damas où il est présent, en prévision d'une attaque du régime syrien, a déclaré un militant local.

Des bulldozers ont été vus construisant des talus de terre pour améliorer les défenses du groupe dans le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, et il a forcé des civils du camp a quitté certaines parties, a rapporté le militant local Bahaa al-Sahli.

Des civils sont contraints sous la menace des armes à quitter leurs foyers dans le camp, a-t-il indiqué à Diyaruna, « sous prétexte que l'EIIS se prépare à une attaque qui pourrait être bientôt lancée ».


Des combattants des milices alliées au régime syrien se déploient dans une zone au sud de Damas, où « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » et l'ancien Front al-Nosra sont présents. [Photo fournie par Bahaa al-Sahli]

Des combattants des milices alliées au régime syrien se déploient dans une zone au sud de Damas, où « l'Etat islamique en Irak et en Syrie » et l'ancien Front al-Nosra sont présents. [Photo fournie par Bahaa al-Sahli]

Pendant ce temps, le régime syrien et ses alliés se sont mobilisés aux entrées de Yarmouk, selon les médias locaux.

Dans le camp, Qitaa al-Shuhada (secteur des martyrs) a été vidé de ses habitants, a déclaré al-Sahli.

Ce district, qui se trouve dans la zone de contrôle de l'EIIS à Yarmouk, va de la rue Loubyeh à l'école pour filles de Yarmouk.

Selon al-Sahli, les habitants de cette zone ont fait savoir que des éléments du groupe les ont fait évacuer de force et ont construit des fortifications comprenant des passages ouverts à travers les étages inférieurs des bâtiments, et des ponts entre les maisons.

Ils ont également creusé de nouveaux tunnels dans lesquels s'abriter et se déplacer, et ils ont déclaré que ces lieux étaient des « zones militaires interdites », pour empêcher les civils de s'en approcher.

Les chefs de l'EIIS mobilisent leurs éléments et leur demandent de prononcer un « serment d'allégeance jusqu'à la mort » pour s'assurer de leur loyauté et prévenir toute tentative de fuite ou de séparation avec le groupe, a-t-il indiqué.

Dans le même temps, les émirs et les responsables du groupe ont quitté leurs quartiers généraux et ne restent jamais longtemps au même endroit.

L'EIIS et le FAN se préparent à l'assaut

La zone du sud de Damas comprend des éléments de l'EIIS et de l'ancien Front al-Nosra (FAN), qui sont déployés dans la région d'al-Tadamun, du côté ouest du camp de Yarmouk, et dans les districts d'al-Hajar al-Aswad et d'al-Qadam, a précisé al-Sahli.

Selon des sources du camp, des négociations sont en cours entre les deux groupes pour apaiser les tensions entre eux avant l'assaut du régime.

« Cette zone est la seule près de Damas où l'EIIS et le FAN sont présents, les autres groupes étant présents dans les villes de Yalda, Babila et Beït Sahm », a-t-il poursuivi.

Ces villes semblent être en train de négocier une réconciliation avec le régime syrien, comme cela s'est produit dans d'autres zones de Damas, Cheikh Saleh al-Khatib menant les négociations en tant que représentant des habitants, a-t-il expliqué.

Quant à l'EIIS, a ajouté al-Sahli, il agit encore comme si tout était normal dans les zones sous son contrôle.

Le groupe a continué ses exécutions et ses flagellations, exécutant récemment un membre de la tribu Arabi accusé de blasphème.

Le traitement violent du groupe concerne également ses propres membres, deux de ses émirs, Feras al-Cheikh et Ghaleb Qassem, ayant été récemment flagellés et condamnés à une amende pour vol.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha