http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/02/22/feature-02

×
×
Terrorisme |

Tahrir al-Sham se bat contre une nouvelle alliance à Idlib et Alep

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

Les commandants du groupe de coordination du Front de libération syrienne nouvellement formé sont vus à un poste dans la région rurale d'Idlib. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

Un certain nombre de civils syriens ont été tués ou blessés dans des affrontements qui ont éclaté mercredi 21 février entre Tahrir al-Sham et un certain nombre de factions armées dans le nord de la région d'Idlib et à l'ouest rural d'Alep, a déclaré un activiste local.

Les affrontements ont culminé avec l'occupation de plusieurs positions clés de Tahrir al-Sham par les factions opposées à l'alliance extrémiste, a déclaré Haisam al-Idlibi à Diyaruna.

Les tensions dans les provinces rurales d'Idlib et d'Alep ont dégénéré en batailles féroces entre plusieurs factions armées, dirigées par le Front de libération de la Syrie nouvellement formé et Suqur al-Sham d'un côté, et Tahrir al-Sham de l'autre, a-t-il dit.

Le Front de libération de la Syrie (Hayaat Tahrir Syrie) est un groupe de coordination qui comprend dans ses rangs les mouvements de Noureddine al-Zinki et Ahrar al-Sham.

Des éléments du mouvement Nureddine al-Zinki lèvent leur drapeau. Le groupe a lutté contre l'alliance Tahrir al-Sham dans les régions rurales d'Idlib et d'Alep. [Photo fournie par Haisam al-Idlibi]

"Les combats qui ont éclaté à l'aube mercredi, se sont poursuivis tout au long de la journée et sont toujours en cours dans un certain nombre de villages et de villes à Idlib et à Alep", a indiqué al-Idlibi.

Les informations préliminaires indiquent que Tahrir al-Sham s'est retiré d'un nombre de ces communautés et d'autres postes clés.

Al-Idlibi a indiqué que des dizaines d'entre eux avaient été arrêtés dans le cadre d'enlèvements réciproques entre les deux parties, chacun intensifiant sa mobilisation et son incitation par le biais de leurs médias.

Les combats féroces continuent

Tahrir al-Sham accuse Noureddine al-Zinki d'être derrière l'assassinat d'un certain nombre de ses dirigeants, notamment Abou Ayman al-Masri, un vétéran d'al-Qaïda, qui a été tué la semaine dernière .

L'attention est maintenant centrée sur les batailles féroces qui se déroulent dans les villes de Maarat al-Noaman et Mohambal, a déclaré al-Idlibi.

Le Front de libération de la Syrie a déjà capturé les villes d'Ariha, Wadi Deif et al-Atarib, et les villes al-Mastumah, Batabo, Qasabiyeh, Kafer Haya, Shnan, Farkia, al-Maghara, Bénin, Deir Sunbul, Mantaf, Maarzaf, Maarbalit, al-Rami, Tramla et Urum al-Joz, a-t-il dit.

"Même si un certain nombre de civils ont été tués ou blessés dans les combats, la population locale a généralement été en faveur des combats, dans l'espoir qu'ils les débarrasseront de la domination de Tahrir al-Sham", a-t-il ajouté.

L'alliance s'est rendue impopulaire en raison de ses décisions arbitraires et des taxes élevées qu'elle essayait d'imposer aux civils à Idlib et ses zones rurales, a-t-il expliqué.

Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées des deux côtés, a-t-il ajouté, lorsque les affrontements ont éclaté dans les zones où les combats se déroulaient en face à face, en raison du chevauchement dans les zones de contrôle.

Aimez-vous cet article?
4

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha