Économie |

2018-02-14

Les donateurs promettent 30 milliards de dollars pour la reconstruction de l'Irak

Di icons tw 35 Di icons fb 35

La conférence de reconstruction de l'Irak, qui s'est tenue au Koweït, s'est achevée mercredi 14 février par des promesses de dons de 30 milliards de dollars. [Photo de la page Facebook du Bureau du Premier ministre irakien]
La conférence de reconstruction de l'Irak, qui s'est tenue au Koweït, s'est achevée mercredi 14 février par des promesses de dons de 30 milliards de dollars. [Photo de la page Facebook du Bureau du Premier ministre irakien]

Le Koweït a annoncé mercredi 14 février qu'une conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak qu'il accueillait a permis d'amasser 30 milliards de dollars.

"L'engagement de la communauté internationale à la conférence était clair", a déclaré le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Cheikh Sabah al-Khaled Al-Sabah.

Au total, a-t-il dit, 76 pays, de nombreux fonds internationaux et des organisations mondiales ont pris des engagements.

L'Irak avait besoin de près de 90 milliards de dollars pour reconstruire à la suite de sa guerre de trois ans contre "l'Etat islamique en Iraq et en Syrie" (EIIS), qui a détruit des maisons, des écoles, des hôpitaux et des infrastructures.

"Nous espérions en avoir plus", a déclaré à l'AFP le ministre irakien des Affaires étrangères, Ibrahim al-Jaafari, "nous ne sommes pas déçus, mais le montant a été inférieur aux prévisions".

L'Irak a déclaré que son plan de reconstruction sur 10 ans coûterait 88,2 milliards de dollars, dont 22 milliards de dollars immédiatement nécessaires.

Des promesses de soutien à l'Irak

Parmi les principaux contributeurs, on comptait la Grande-Bretagne et la Turquie.

La Grande-Bretagne a déclaré qu'elle accorderait à l'Irak un crédit d'exportation d'un milliard de dollars par an pendant dix ans, tandis que le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a annoncé que son pays fournirait 5 milliards de dollars de prêts et d'investissements.

Les Etats du Golfe, menés par le Koweït, ont promis 5 milliards de dollars d'investissements, de prêts et de financement pour les exportations.

Le soutien manifesté par la communauté internationale pendant la conférence est une "récompense" que l'Irak a gagnée pour ses victoires sur le terrorisme, a déclaré à Diyaruna Muzhir Mohammed Saleh, un conseiller économique du Premier ministre irakien.

"Nous sommes allés à la conférence avec une vision globale basée sur des plans réfléchis et transparents", a-t-il déclaré.

Si ces plans sont mis en pratique, "ils vont créer un changement qualitatif et transformer notre pays en un grand atelier de travail et de production", a-t-il ajouté.

Saleh a exprimé l'optimisme que les pays donateurs respecteront leurs engagements et promet d'aider l'Irak.

Soixante-dix organisations irakiennes, régionales et internationales se sont engagées lundi à mener des programmes humanitaires d'une valeur de 330 millions de dollars dans les zones touchées par la guerre, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) ayant promis 130 millions de dollars.

"Les fonds seront destinés à soulager des centaines de milliers de personnes déplacées et affectées et à répondre rapidement à leurs besoins dans les domaines du logement, de la santé et de l'éducation", a indiqué Saleh.

Des efforts pour stimuler l'investissement

Les responsables irakiens ont encouragé les sociétés internationales à investir en Irak en soulignant les efforts du gouvernement pour construire un environnement d'investissement attractif.

"Nous avons mis en avant un plan d'investissement prometteur composé de dizaines de projets, dont plus de 50 projets prêts l'investissement immédiat", a souligné Saleh, notant que les investisseurs se sont vu offrir une protection juridique et de sécurité pour leurs projets.

Le gouvernement irakien a mis en place un Conseil suprême pour l'investissement et la reconstruction chargé de gérer les différents projets de reconstruction et de "lutte contre la corruption et le terrorisme économique", a-t-il déclaré.

L'Irak a également offert des opportunités d'investissement dans les secteurs du logement, de l'éducation, de la santé et des transports, entre autres, a-t-il ajouté, soulignant l'importance de l'investissement pour la relance et la reconstruction des villes détruites par le terrorisme.

"L'investissement est un pilier essentiel de notre plan décennal pour la reconstruction de nos villes", a-t-il déclaré.

Des représentants d'entreprises internationales participant à la conférence des donateurs ont également exprimé leur désir d'investir en Irak.

La Société financière internationale a annoncé avoir investi environ 1,2 milliard de dollars dans divers projets en Irak et se prépare à annoncer un investissement de 250 millions de dollars dans un projet de télécommunications.

Un accord a également été signé entre le ministère des Finances irakien et la banque américaine d'exportation et d'importation pour ouvrir une ligne de crédit de 3 milliards de dollars pour aider à reconstruire l'Irak.

Aimez-vous cet article?

7 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha