http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/02/13/feature-01

Transports |

2018-02-13

L'Irak veut reconstruire les ponts détruits de Mossoul

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Un véhicule de la municipalité de Mossoul retire les débris empilés près de l'un des principaux ponts de la ville. [Photo extraite de la page Facebook de la direction de la municipalité de Mossoul]
Un véhicule de la municipalité de Mossoul retire les débris empilés près de l'un des principaux ponts de la ville. [Photo extraite de la page Facebook de la direction de la municipalité de Mossoul]

Le gouvernement irakien est engagé dans la reconstruction des ponts de Mossoul endommagés lors des combats pour chasser « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) de la ville, dans le cadre d'un plan de réhabilitation qui bénéficie d'un financement international, ont expliqué des responsables à Diyaruna.

Cinq grands ponts franchissent le Tigre pour relier l'est et l'ouest de Mossoul, et des ponts plus petits permettent de traverser la rivière Khosr, qui coule dans l'est de Mossoul.

Ce plan sera mis en œuvre en deux étapes, dont la première sera consacrée à réparer les ponts ayant subi le moins de dégâts et à installer des franchissements temporaires, et la seconde s'occupera des ponts plus gravement endommagés.

Les réparations ont été effectuées sur le pont al-Jisr al-Hadidi, le plus vieux de la ville, a rapporté à Diyaruna le directeur de la municipalité de Mossoul, Abdoul Sattar al-Habboub.

« Nous espérons que ce pont pourra rouvrir au public à la mi-février », a-t-il estimé.

L'entreprise de construction Saad, une succursale du ministère de la Construction et du Logement, a achevé les travaux de réhabilitation sur une période de cinq mois, grâce à un financement de 2,5 millions de dollars provenant de la Banque mondiale, a-t-il précisé.

Ponts provisoires

Dans le cadre de la première étape du projet, le ministère a construit deux ponts provisoires, dont l'un sera utilisé en remplacement du pont al-Hurriya, a poursuivi al-Habboub.

Un autre pont provisoire remplacera également temporairement celui qui relie le quartier al-Dhubbat dans l'est de Mossoul à al-Dawasseh à l'ouest, a-t-il ajouté.

« En coopération avec la municipalité de Mossoul, l'armée a ouvert deux autres ponts provisoires », a-t-il indiqué.

Ils remplaceront le pont Abi Tammam al-Taie et un autre pont, le plus long de Mossoul, qui connecte al-Mouhandisine, dans l'est de Mossoul, à al-Shifaa, à l'ouest.

Le ministère est sur le point de terminer le pont Sayidati al-Jamilah, un deuxième franchissement qui relie les quartiers al-Zuhour et al-Mouthanna, a-t-il ajouté.

Ces nouveaux ponts ne sont qu'une mesure temporaire visant à soulager le trafic et à aider les habitants à traverser la ville pendant les travaux de réhabilitation des principaux ponts, a-t-il précisé.

Les quatre principaux ponts qui doivent encore être réparés nécessiteront « au moins un an pour être reconstruits », a déclaré al-Habboub.

« Un rapport complet sur l'étendue des dommages et les coûts estimés nécessaires à la reconstruction des ponts al-Hurriya et al-Rabeh a été établi », a-t-il poursuivi, et la reconstruction devrait débuter prochainement, avec l'aide d'un prêt allemand.

« Le coût total de la reconstruction du pont al-Hurriya sera de 25 millions de dollars, et de 35 millions de dollars pour le pont al-Rabeh », a précisé al-Habboub.

Priorités dans la reconstruction

Il sera important d'établir des priorités dans la reconstruction, car la province compte quelque 73 ponts endommagés, a expliqué à Diyaruna Hassan Shabib al-Sabaawi, membre de la commission pour la sécurité du conseil provincial de Ninive.

Cela est de la plus haute importance, a-t-il poursuivi, car les ponts « ont un impact direct sur la vie des gens et garantissent la stabilité et le flux d'activité dans les villes ».

« Les ponts temporaires de Mossoul ont réussi à réduire les embouteillages qui avaient augmenté après que les familles déplacées ont commencé à revenir », a-t-il expliqué, soulignant qu'ils ne sauraient toutefois pas remplacer les ponts permanents.

Les autorités de Ninive ont fait part à Diyaruna de leur optimisme quant au fait que la conférence des donateurs au Koweït facilitera les efforts de reconstruction dans leur province.

« Une somme significative doit être consacrée à la reconstruction des ponts », a expliqué Hosam Eddin al-Abbar, membre de la commission des services du conseil provincial de Ninive. « Nous comptons sur cette conférence au Koweït et sur les dons en nature que nous apporteront les États donateurs. »

« Nous disposons de rapports complets sur tous les projets d'infrastructure, notamment les ponts, qui ont été affectés par le terrorisme, et tout ce dont nous avons besoin c'est d'un soutien international pour lancer les travaux », a-t-il déclaré à Diyaruna.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha