Terrorisme |
2017-12-07

Daech abat ceux qui refusent de céder leur maison

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des éléments de « l'État islamique », ici dans la bourgade syrienne de Kashkiya où le groupe a exécuté des civils qui avaient refusé de céder leurs maisons à ses membres. [Photo fournie par Mahmoud Nader]
Des éléments de « l'État islamique », ici dans la bourgade syrienne de Kashkiya où le groupe a exécuté des civils qui avaient refusé de céder leurs maisons à ses membres. [Photo fournie par Mahmoud Nader]

Des éléments de « l'État islamique » (Daech) ont exécuté deux hommes dans une ville de la province rurale de Deir Ezzor, parce qu'ils avaient refusé de céder leurs maisons au groupe, a déclaré un militant à Diyaruna.

Mercredi 6 décembre, une patrouille de Daech a exécuté deux hommes sur le marché d'al-Kashkiya, une ville administrativement rattachée à celle d'Albou Kamal de Deir Ezzor.

Des éléments de Daech ont expliqué que ces exécutions avaient eu lieu parce que ces hommes avaient refusé de céder leurs maisons, a indiqué Mahmoud Nader, militant des médias sur le site Deir Ezzor Under Fire, qui traque les abus de Daech contre les habitants de la région.


Saddam al-Jamal, important leader de Daech connu également sous le pseudonyme d'Abou Ouday Saddam al-Jamal, s'est fait tristement connaître pour ses exactions commises envers des civils dans la province rurale de Deir Ezzor, expliquent des militants à Diyaruna. [Photo fournie par Mahmoud Nader]

Saddam al-Jamal, important leader de Daech connu également sous le pseudonyme d'Abou Ouday Saddam al-Jamal, s'est fait tristement connaître pour ses exactions commises envers des civils dans la province rurale de Deir Ezzor, expliquent des militants à Diyaruna. [Photo fournie par Mahmoud Nader]

Daech a affirmé que le refus de ces hommes de coopérer était considéré comme « un obstacle au djihad et était passible d'une exécution », a-t-il précisé à Diyaruna.

Le groupe a confisqué plusieurs maisons à al-Kashkiya et dans les zones environnantes, notamment à Graneej, Hajin, Sweidan et Abou Hamam pour loger ses combattants ayant fui les villes de Deir Ezzor, al-Raqqa, Albou Kamal et d'autres, a-t-il poursuivi.

« Il a transformé certaines de ces maisons en postes militaires, en particulier celles situées au centre de quartiers résidentiels,qui sont entourées de maisons particulières, afin de protéger ses combattants contre les frappes aériennes », a-t-il ajouté.

Le mode opératoire du groupe consiste à piéger ces maisons lorsque les forces de libération se rapprochent, a expliqué Nader, soulignant qu'au cours de la dernière semaine les Forces démocratiques syriennes (FDS) s'étaient engagées dans de féroces combats dans les faubourgs de la ville.

« Les habitants vivent dans une peur réelle », a-t-il poursuivi, indiquant que mardi, Daech avait également abattu un enfant âgé de 11 ans, Abdel-Rahman al-Awwad, lorsqu'il a tenté d'empêcher des membres du groupe de faire de la mosquée de la ville de Hajin un poste militaire.

Les combattants de Daech ont ouvert le feu contre les maisons que les propriétaires refusaient de quitter comme ils en avaient reçu précédemment l'ordre, obligeant leurs occupants à s'enfuir et à abandonner leurs maisons.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 4
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha