Élections |
2017-12-06

Les élections dans le nord de la Syrie, un modèle d'unité

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Un électeur met son bulletin dans l'urne lors des élections régionales dans le nord de la Syrie, le 1er décembre. [Photo diffusée sur les médias sociaux]
Un électeur met son bulletin dans l'urne lors des élections régionales dans le nord de la Syrie, le 1er décembre. [Photo diffusée sur les médias sociaux]

Les résultats des premières élections régionales dans la Fédération démocratique du Nord de la Syrie (Rojava), qui comprend les trois régions auto-administrées d'Afrin, de Jazeera et de l'Euphrate, ont été annoncés mardi 5 décembre à Amouda.

Ce scrutin de vendredi faisait suite aux élections de septembre pour choisir les représentants aux conseils locaux, appelés communes.

Le dernier tour de ces élections, prévu en janvier, donnera les représentants au Conseil démocratique populaire, la plus haute instance dirigeante de la région.


Des familles font la queue devant un bureau de vote dans le nord de la Syrie pour participer aux premières élections régionales. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des familles font la queue devant un bureau de vote dans le nord de la Syrie pour participer aux premières élections régionales. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]


Des habitants du nord de la Syrie attendent pour pouvoir voter dans un bureau de vote lors des élections régionales du 1er décembre. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des habitants du nord de la Syrie attendent pour pouvoir voter dans un bureau de vote lors des élections régionales du 1er décembre. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Les électeurs ayant participé aux élections de vendredi ont choisi leurs représentants locaux dans les trois régions.

Cette élection est importante parce qu'elle exprime la volonté politique des diverses circonscriptions du nord de la Syrie, qui comprennent des Kurdes, des Arabes, des syriaques, des musulmans, des chrétiens et des yézidis, ont expliqué des experts à Diyaruna.

Amina Hessi, coprésident de la Haute Commission électorale dans la région de l'Euphrate, et Ezzeddin Ferhan, coprésident de la région, ont annoncé les résultats lors d'une conférence de presse organisée dans la ville d'Amouda.

Y participaient également le coprésident de la commission de la région de Jazeera, Rukan Mulla Ibrahim, et le coprésident de la région de l'Euphrate, Shaheen al-Ali.

Forte participation des électeurs

Plus de 69 % des habitants de la région se sont rendus aux urnes.

La liste électorale Nation démocratique a remporté 4 621 sièges – la part du lion dans l'ensemble des trois régions. L'Alliance nationale kurde et le Parti de l'unité 204 sièges, les indépendants 251, et l'Alliance nationale syrienne huit.

Ces élections sont importantes non seulement pour les habitants de la région, mais aussi pour toute la Syrie, a expliqué à Diyaruna le journaliste kurde syrien et chercheur Ibrahim Kaban.

« Les habitants du nord de la Syrie, notamment les Kurdes, les Arabes et les syriaques, n'ont eu d'autre choix que de bâtir un modèle réduit d'une nouvelle Syrie, basée sur la fraternité entre les peuples, l'union volontaire et la coexistence », a-t-il expliqué.

Ces élections ont été une étape importante en direction du rétablissement de la cohésion nationale et de l'action conjointe pour reconstruire le nord de la Syrie, a-t-il ajouté.

Il existe de vastes régions de Syrie dans lesquelles les composantes nationales, ethniques et religieuses partagent une vie commune et où prévalent l'égalité, les droits de l'homme et la sécurité, a souligné Kaban.

« Cela contraste avec le reste de la Syrie, qui est désormais otage des forces extérieures de l'Iran et de groupes extrémistes et sectaires », a-t-il poursuivi.

Par sa décision d'organiser des élections, a-t-il dit, le nord de la Syrie est devenu un modèle qui démontre comment les Syriens peuvent être réunifiés au lendemain de la guerre civile.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 3
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha