Terrorisme |
2017-12-04

Des éléments de Tahrir al-Sham tués dans des attaques à la bombe à Idlib

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Trois éléments de Tahrir al-Sham et un enfant qui se trouvait à proximité ont été tués dimanche 3 décembre lorsque le véhicule a rencontré un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]
Trois éléments de Tahrir al-Sham et un enfant qui se trouvait à proximité ont été tués dimanche 3 décembre lorsque le véhicule a rencontré un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Trois éléments de Tahrir al-Sham, une alliance extrémiste dominée par l'ancien Front al-Nosra (FAN), ont trouvé la mort dimanche 3 décembre dans une attaque à la bombe ciblée dans la ville d'Idlib, dans le nord de la Syrie, a rapporté un militant des médias à Diyaruna.

Un enfant a également été tué dans cette explosion survenue près du rond-point de Mehrab, et plusieurs civils qui se trouvaient à proximité ont été blessés.

Dans le même temps, une autre attaque à la bombe a provoqué la mort de deux éléments de Tahrir al-Sham dans la campagne d'Idlib.


Des éléments de Tahrir al-Sham examinent la carcasse d'un véhicule ayant explosé et appartenant à l'alliance, après qu'il a été pris pour cible par un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib, dans le nord du pays. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Des éléments de Tahrir al-Sham examinent la carcasse d'un véhicule ayant explosé et appartenant à l'alliance, après qu'il a été pris pour cible par un engin explosif improvisé dans la ville d'Idlib, dans le nord du pays. [Photo fournie par Mousab Assaf]

Un engin explosif improvisé (EEI) a explosé près d'un véhicule de Tahrir al-Sham alors qu'il patrouillait dans la ville d'Idlib à environ 15 heures dimanche, a déclaré le militant des médias d'Idlib Mousab Assaf, utilisant un pseudonyme pour sa sécurité.

Trois personnes présentes dans le véhicule ont été tuées sur le coup, un enfant de neuf ans identifié comme étant Hamza Turkmani a été mortellement blessé par des éclats, et plusieurs autres personnes ont été blessées, certaines grièvement, a-t-il indiqué à Diyaruna.

« Tahrir al-Sham ne dévoile pas les noms des éléments ayant perdu la vie », a-t-il ajouté.

Après l'incident, a déclaré Assaf, des éléments de Tahrir al-Sham se sont dispersés dans la ville et ont mis en place des postes de contrôle.

Tensions accrues

Ceci a exacerbé les tensions déjà vives dans la ville, qui avaient vu le jour lorsque l'alliance avait procédé à une rafle contre les émirs et les éléments d'al-Qaïda dans les provinces d'Idlib et Hama la semaine dernière, a-t-il poursuivi.

« Les habitants rejettent complètement la présence de Tahrir al-Sham à cause des mauvais traitements qu'il a perpétrés sous prétexte de traquer les éléments d'al-Qaïda, une traque au cours de laquelle des dizaines de civils ont été arrêtés en raison de leur opposition au groupe », a rapporté Assaf.

En même temps que l'attaque à la bombe d'Idlib, une autre attaque a pris pour cible un véhicule de Tahrir al-Sham près de la ville de Sinjar, dans la campagne du sud-est d'Idlib, a-t-il fait savoir.

Deux éléments de Tahrir al-Sham ont été tués dans l'explosion.

Plusieurs véhicules ont été attaqués grâce à des EEI au cours des derniers mois à Idlib, a indiqué Assaf, blessant ou tuant de nombreux civils.

Le rond-point de Mehrab dans la ville d'Idlib avait déjà été le théâtre d'une explosion le 17 novembre, qui avait tué et blessé plusieurs civils, a-t-il rappelé.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha