Sécurité |
2017-11-17

Les forces irakiennes reprennent la dernière ville tenue par l'EIIS dans le pays

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les forces irakiennes se rassemblent dans la région de Rawa, dans la province de l'Anbar, le 11 novembre, lors d'une opération visant à reprendre la ville frontalière de 'l'Etat islamique en Iraq et en Syrie'. Vendredi 17 novembre, ils ont réussi à libérer la ville. [Moadh al-Dulaimi / AFP]
Les forces irakiennes se rassemblent dans la région de Rawa, dans la province de l'Anbar, le 11 novembre, lors d'une opération visant à reprendre la ville frontalière de 'l'Etat islamique en Iraq et en Syrie'. Vendredi 17 novembre, ils ont réussi à libérer la ville. [Moadh al-Dulaimi / AFP]

Vendredi 17 novembre, les forces irakiennes ont repris la dernière ville du pays détenue par "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), alors que le "califat" autoproclamé du groupe fait face à l'effondrement des deux côtés de la frontière with la Syrie.

La reprise fulgurante de la petite ville de Rawa, dans le Haut-Euphrate, est survenue alors que l'EIIS a été attaqué pour une deuxième journée à Albou Kamal, la dernière ville qu'il possède encore de l'autre côté de la frontière en Syrie.

"Vendredi, les forces irakiennes ont pris d'assaut Rawa de deux côtés", a déclaré le porte-parole du Commandement des opérations interarmées irakiennes, le général de brigade Yahya Rassoul, à Diyaruna.

L'attaque à deux volets a été menée via les régions de l'Euphrate et d'Al-Maamel, a-t-il dit, ajoutant que les forces irakiennes ont rapidement réussi, après des batailles et des combats urbains avec des combattants de l'EIIS, à reprendre plusieurs quartiers résidentiels.

"Des pertes humaines et matérielles lourdes ont été infligées à l'EIIS", a-t-il déclaré.

"Les jours du faux califat sont maintenant comptés", a indiqué vendredi l'envoyé américain à la coalition, Brett McGurk, dans un article publié sur les réseaux sociaux.

L'EIIS chassé de tous les principaux bastions

La coalition internationale contre l'EIIS a annoncé mercredi que le groupe avait perdu 95% du "califat" transfrontalier déclaré en Irak et en Syrie en 2014.

Ses pertes comprennent tous ses principaux bastions, le confinant dans des poches de campagne.

Les troupes irakiennes et les unités paramilitaires "ont libéré l'ensemble de Rawa et ont arboré le drapeau irakien sur tous ses bâtiments officiels", a déclaré le général Abdel Ameer Rashid Yarallah dans un communiqué.

Le Premier ministre Haider al-Abbadi a salué la "libération en un temps record" de la ville et a déclaré que les troupes "mèneraient désormais des opérations de recherche dans le désert pour sécuriser la frontière avec la Syrie".

"Militairement, l'EIIS a été vaincu, mais nous allons traquer ses restes pour éradiquer sa présence", a affirmé Rassoul.

Le spécialiste irakien de l'EIIS, Hisham al-Hashemi, a déclaré qu'après la perte de Rawa, le groupe n'exerçait plus aucun véritable pouvoir militaire ou administratif.

"Ce qui a été libéré, ce sont les zones peuplées avec des frontières délimitées", a déclaré al-Hashemi, mais les vallées fluviales saisonnières, les oasis, les étendues désertiques désertes qui représentent environ 4% du territoire irakien sont encore aux mains de l'EIIS".

De l'autre côté de la frontière en Syrie, l'EIIS détient encore environ 25% de la population rurale de Deir Ezzor, mais il est attaqué par les forces démocratiques syriennes (FDS) et le régime syrien.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha