Sécurité |
2017-11-14

Nouvelle stratégie irakienne pour déminer les zones libérées

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Le gouvernement irakien a récemment mis au point une nouvelle stratégie pour déminer le pays. Sur cette photo, un travailleur irakien ratisse le sol à la recherche de mines. [Photo tirée de la page Facebook de la Direction irakienne aux mines]
Le gouvernement irakien a récemment mis au point une nouvelle stratégie pour déminer le pays. Sur cette photo, un travailleur irakien ratisse le sol à la recherche de mines. [Photo tirée de la page Facebook de la Direction irakienne aux mines]

Le gouvernement irakien a annoncé mardi 14 novembre avoir mis au point une nouvelle stratégie nationale pour débarrasser le pays des mines et des munitions non explosées, en se concentrant principalement sur les zones libérées de « l'État islamique » (Daech).

Cette stratégie comprend un nouveau plan de travail qui ira jusqu'en 2021.

Le ministère de la Santé et de l'Environnement s'est associé aux ministères de l'Intérieur, de la Défense et de la Planification pour développer cette stratégie, a déclaré à Diyaruna le directeur de la Direction irakienne aux mines Khalid Rashad.

Des partenaires internationaux comme le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) feront aussi partie de la stratégie, a-t-il expliqué.

« Ce plan est conforme à la demande irakienne de prolonger sa participation à la Convention sur l'interdiction des mines antipersonnel d'Ottawa pour dix années supplémentaires, jusqu'en 2028 », a-t-il indiqué.

« À travers cette action commune, nous avons cherché à déterminer l'amplitude du problème de la contamination des mines et comment mettre à profit toute l'expertise technique et toutes les capacités financières afin de la réduire et de débarrasser complètement le pays des explosifs », a expliqué Rashad.

Contamination par les mines

L'Irak souffre d'une prolifération de mines, et l'on estime qu'il y a 25 millions de mines et de munitions non explosées datant de la guerre entre l'Iran et l'Irak.

Le problème a été exacerbé après que Daech a posé des centaines de milliers d'engins explosifs improvisés (EEI) dans les régions sous son contrôle.

Ces EEI, principalement fabriqués localement, ont causé de nombreuses morts, surtout chez des habitants déplacés revenant dans leur région après que les activistes en ont été chassés.

« Nous travaillons d'arrache-pied pour débarrasser le territoire contaminé des restes de Daech », a fait savoir Rashad. « Jusqu'ici, nous avons retiré près de 200 000 mines et EEI dans de grandes zones des provinces d'Anbar et de Ninive. »

Mais la tâche est ardue, a-t-il ajouté, car les zones contaminées sont vastes et demanderont beaucoup de travail.

« Notre nouvelle stratégie porte principalement sur le besoin de renforcer les partenariats et la coopération avec d'autres pays pour surmonter le défi en apportant une expertise et un soutien technique à nos équipes [de déminage] », a-t-il rapporté.

Cela aidera à accélérer les mesures de déminage, a-t-il ajouté.

Rashad a insisté sur le fait que l'élimination de la contamination par les mines est « la responsabilité non seulement de l'Irak, mais aussi de la communauté internationale ».

Le plan stratégique porte aussi sur « le renforcement de la sensibilisation et de l'éducation du public pour éviter les dangers des mines, et la fourniture de services médicaux et de réhabilitation physique et psychologique aux personnes blessées dans l'explosion de mines », a-t-il indiqué.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha