Éducation |
2017-11-09

L'Irak reprend ses mesures d'alphabétisation dans les villes libérées

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des Irakiens reçoivent une éducation de base dans un centre d'alphabétisation du quartier de Jihad à Bagdad, sur une photo diffusée sur les réseaux sociaux le 18 août 2017. [Photo extraite de la page Facebook du ministère irakien de l'Éducation]
Des Irakiens reçoivent une éducation de base dans un centre d'alphabétisation du quartier de Jihad à Bagdad, sur une photo diffusée sur les réseaux sociaux le 18 août 2017. [Photo extraite de la page Facebook du ministère irakien de l'Éducation]

Le gouvernement irakien cherche à réduire le taux d'analphabétisme dans les zones libérées de « l'État islamique » (Daech), ont expliqué des responsables à Diyaruna.

Pour ce faire, le ministère de l'Éducation a rouvert début octobre des centres d'alphabétisation dans toutes les zones libérées, en liaison avec le début de la nouvelle année scolaire.

La reprise du travail dans ces centres est l'une des priorités du ministère, a indiqué Salama al-Hassan, porte-parole du ministère, à Diyaruna.

Daech a permis à l'ignorance de se développer dans la population, a-t-elle déploré, et l'analphabétisme a trouvé un terrain fertile lorsque le groupe a détruit des écoles, des universités, des bibliothèques et d'autres bâtiments pédagogiques.

Daech a également modifié le programme et en a manipulé le contenu pour refléter sa propre idéologie extrémiste, a affirmé al-Hassan.

« Ce groupe brutal ne veut pas vivre dans des environnements sociaux de connaissance, de culture et de lumière », a-t-il déclaré.

« Nous voulons aujourd'hui reconstruire le système éducatif et combler les lacunes éducatives laissées par les terroristes », a-t-elle fait savoir. « Nous avons commencé à rouvrir les centres d'alphabétisation, à réhabiliter les écoles endommagées et à fournir tous les documents pédagogiques aux élèves et à tous ceux qui souhaitent apprendre. »

De nombreux enfants ne sont pas allés à l'école pendant le règne de Daech, a-t-elle rapporté, ajoutant que le ministère s'efforce de faire revenir les élèves à l'école et de les faire passer à l'étape suivante.

Des centres d'alphabétisation ouvrent à Mossoul

Des centres d'alphabétisation ont ouvert leurs portes à Mossoul pour tous les citoyens qui souhaitent apprendre à lire et à écrire.

Cette mesure a été précédée par un approvisionnement en personnel, en livres, en programmes et en méthodes d'apprentissage essentielles, selon Wahid Farid Abdul Qader, directeur de l'Éducation pour la province de Ninive.

« Nos centres sont ouverts et il n'y a pas de critères particuliers pour l'admission », a-t-il indiqué à Diyaruna. « Tous ceux qui veulent apprendre n'ont qu'à s'inscrire et prendre place sur les bancs. »

« Avant l'invasion de Mossoul [en 2014], ces centres opéraient de façon très active et attiraient énormément de personnes souhaitant surmonter leur analphabétisme », a-t-il relaté.

« Nous voulons maintenant faire revenir cette activité à son niveau précédent et promouvoir à nouveau la réalité de l'éducation dans notre province après qu'elle se fut débarrassée du fléau terroriste », a déclaré Abdoul Qader.

Abdoul Qader a indiqué avoir demandé aux administrations d'écoles dans les quartiers résidentiels de Mossoul de commencer à accueillir les citoyens analphabètes et à se coordonner avec eux pour les heures de présence afin de répondre à leurs besoins pendant la période d'apprentissage.

Daech a étouffé l'éducation et l'alphabétisme

Il n'existe toujours pas d'indicateurs officiels pour le taux d'analphabétisme dans les villes irakiennes libérées du joug du terrorisme, mais les responsables rapportent que l'analphabétisme a augmenté pendant les trois ans de règne de Daech.

« L'influence des terroristes sur le secteur de l'éducation a été immense, l'ignorance et l'analphabétisme se sont répandus, et de nombreux élèves ont arrêté leurs études », a fait savoir Abdoul Qader.

« Nous essayons de rétablir la situation à son état précédent et nous menons des actions pour éloigner les distractions, en plus de réformer et de développer ce secteur de service vital par des plans et des mesures efficaces », a-t-il expliqué.

De plus, la Direction de l'éducation compte ouvrir des centres d'alphabétisation dans des commissariats de la province, a déclaré Abdoul Qader, ajoutant que « certains éléments de la police n'ont pas eu la possibilité de terminer leurs études ».

Cette mesure « les aidera à remplir leurs missions de sécurité de façon satisfaisante et à réaliser leurs rêves en finissant leur éducation et en décrochant leurs diplômes ».

L'alphabétisation pour contrer le terrorisme

Hassan Shabib al-Sabaawi, membre du conseil provincial de Ninive, a fait savoir que le conseil « soutient les mesures pour reprendre les efforts d'éradication de l'analphabétisme dans la province ».

« Chaque action qui contribue à sensibiliser et à augmenter les connaissances de nos communautés nous rapprochera de ces efforts et nous nous empresserons de les soutenir », a-t-il indiqué à Diyaruna.

Al-Sabaawi a proposé que les programmes d'alphabétisation comprennent des cours exhortant les gens à rejeter l'extrémisme et à identifier les bonnes valeurs religieuses et sociales, soulignant le besoin d'utiliser des conseillers pédagogiques et religieux spécialisés en psychologie et en compétences sociales.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha