Sécurité |
2017-10-20

La police de Ninive augmente sa présence à Mossoul

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des policiers irakiens des Forces de libération de Ninive assistent à une formation sur la base militaire Speicher le 9 mars 2016. Avec la reconquête de Mossoul en juillet 2017, la police porte son attention sur le maintien de la sécurité dans la ville. [Ahmad al-Rubaye/AFP]
Des policiers irakiens des Forces de libération de Ninive assistent à une formation sur la base militaire Speicher le 9 mars 2016. Avec la reconquête de Mossoul en juillet 2017, la police porte son attention sur le maintien de la sécurité dans la ville. [Ahmad al-Rubaye/AFP]

Vendredi 20 octobre, la police de la province de Ninive a commencé à mettre en œuvre un nouveau plan destiné à protéger Mossoul de toute infiltration par « l'État islamique » (Daech).

Ce plan de sécurité inclut un redéploiement des unités de police dans la ville et une augmentation du nombre d'opérations visant à traquer et arrêter les activistes recherchés.

« Nous avons redéployé nos forces de combat, qui sont composées d'unités d'urgence, dans tous les quartiers et à toutes les entrées de Mossoul », a rapporté à Diyaruna le général de brigade Watheq al-Hamdani, chef de la police de Ninive.

Ces forces intensifient leurs efforts pour traquer et arrêter les éléments de Daech qui se cachent, a-t-il poursuivi, soulignant l'arrestation cette semaine de « vingt-cinq terroristes liés à Daech ».

Ces arrestations sont intervenues sur la base d'ordonnances judiciaires étayées par des témoignages et des preuves impliquant les détenus, a-t-il expliqué.

Réouverture de postes de police

La plupart des commissariats de Mossoul ont rouvert et « travaillent aujourd'hui à accomplir leurs tâches de maintien de la sécurité, de lutte contre la criminalité et de traitement des affaires des citoyens », a déclaré al-Hamdani.

Ils coordonnent leurs actions avec le commandement des opérations de Ninive et d'autres unités militaires et de renseignements, a-t-il précisé.

« Nous essayons de ne pas stagner, nous cherchons à changer et à améliorer nos plans régulièrement en fonction des changements intervenus dans la situation sécuritaire et des nouvelles conditions créées par le processus de libération », a-t-il ajouté.

« Nous accomplissons notre travail avec un haut niveau de compétence et de professionnalisme », a-t-il fait savoir, notant que « Mossoul bénéficie aujourd'hui d'un très bon niveau de sécurité ».

La population locale contribue au maintien de la sécurité dans la ville, a-t-il poursuivi, en signalant les caches des cellules terroristes, les voitures et les suspects.

« Grâce à cette coopération et au travail conjoint de sécurité, nous ne permettrons aucune présence terroriste dans notre zone, et aucune menace pour notre sécurité et la vie de nos concitoyens », a-t-il affirmé.

Recrutement dans la police

Des efforts de recrutement sont en cours pour augmenter la présence policière à Mossoul, a fait savoir al-Hamdani, ajoutant que la police invitera bientôt les gens à s'enrôler.

« Nous comptons actuellement près de treize mille policiers provinciaux menant des tâches de combat et de police », a-t-il précisé.

« Nous espérons faire passer ce chiffre à vingt mille », a-t-il ajouté. « Mais nous travaillons à l'heure actuelle avec ce que nous avons, et avec beaucoup de flexibilité pour pouvoir répondre à nos obligations de sécurité. »

Le 11 juillet, les forces irakiennes ont repris le contrôle de Mossoul après neuf mois de combats intenses contre Daech.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 1
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha