Sécurité |
2017-10-16

Les autorités de Heet recherchent des cellules dormantes de l'EIIS

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Le 14 avril 2016, des soldats irakiens sortent du siège du gouverneur dans la ville de Heet, dans la province de l'Anbar, après avoir repris la ville de 'l'Etat islamique en Iraq et en Syrie'. [Moadh al-Dulaimi / AFP]
Le 14 avril 2016, des soldats irakiens sortent du siège du gouverneur dans la ville de Heet, dans la province de l'Anbar, après avoir repris la ville de 'l'Etat islamique en Iraq et en Syrie'. [Moadh al-Dulaimi / AFP]

Pour faire face à une recrudescence récente des attaques terroristes dans la ville de Heet, dans la province de l'Anbar, les autorités de sécurité ont commencé lundi 16 octobre à mettre en place un système plus strict de vérification des identités, a indiqué un responsable local à Diyaruna.

Cela aidera les forces de sécurité à retracer les cellules restantes de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) qui se sont cachées dans la ville, qui a été libérée par les forces irakiennes plus tôt cette année.

Les nouvelles mesures interviennent au milieu d'une augmentation des attaques terroristes dans la ville.

Mercredi 11 octobre, un kamikaze a fait exploser une ceinture explosive dans un café populaire fréquenté par les jeunes, faisant des dizaines de morts et de blessés.

"Les habitants de cette ville sont actuellement soumis à une vérification à grande échelle de leurs noms et de leurs données personnelles", a déclaré à Diyaruna le maire de Heet, Mohanned Zoubar al-Obaidi.

Ceci afin de vérifier qu'ils ne sont pas recherchés pour des accusations liées au terrorisme, a-t-il dit, "et pour savoir s'ils ont des enfants qui sont impliqués avec l'EIIS ou qui travaillent avec lui".

La police et l'armée travaillent avec les mokhtars des quartiers résidentiels pour créer une base de données intégrée des habitants de la ville, en particulier ceux qui sont nouveaux, a-t-il dit.

Chasser les cellules dormantes

Le but des nouvelles vérifications de sécurité est de retracer les cellules dormantes, les réseaux, les cachettes secrètes et les supporters, et d'empêcher ces groupes de menacer la sûreté et la sécurité des civils, a indiqué Obaidi.

La récente attaque terroriste est un signe que l'EIIS cherche à affirmer sa présence dans la ville et à renforcer le moral dégradé de ses combattants, qui ont subi de lourdes défaites dans de nombreuses régions, a-t-il ajouté.

Cette "opération terroriste lâche" visait également à ébranler la confiance des forces de sécurité alors qu'elles se préparent à déraciner le groupe de Rawa et al-Qaïm, ses derniers bastions en Irak, a-t-il souligné.

Les nouvelles mesures de sécurité n'ont pas encore comptabilisé les membres des cellules de l'EIIS, a-t-il dit, mais devraient durer environ 10 jours.

"Nous ne craignons pas qu'il y ait un grand nombre d'éléments infiltrés dans la ville", a noté Obaidi. "Nous pensons qu'il n'y a que quelques terroristes plantés parmi les gens et qu'ils reçoivent un soutien".

"Nous les recherchons et nous les trouverons inévitablement et les arrêterons", a-t-il dit.

Les forces irakiennes ont repris Heet à la mi-avril 2016 après de violents combats avec l'EIIS, qui ont envahi la ville durant l'été de 2014.

Heet a une population d'environ 164 000 habitants, a fait savoir Obaidi.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 2
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha