Sécurité |
2017-10-11

Les forces irakiennes achèvent la libération complète d'al-Hawija

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des renforts de l'armée irakienne parcourent une route reliant Al-Hawija à Kirkouk, près du village de Khabbaz, le 7 octobre. L'Iraq a déclaré l'achèvement des opérations d'al-Hawija le 10 octobre. [Marwan Ibrahim / AFP]
Des renforts de l'armée irakienne parcourent une route reliant Al-Hawija à Kirkouk, près du village de Khabbaz, le 7 octobre. L'Iraq a déclaré l'achèvement des opérations d'al-Hawija le 10 octobre. [Marwan Ibrahim / AFP]

Les opérations militaires visant à reprendre la ville d'al-Hawija de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ont été achevées, a annoncé mardi 10 octobre le commandant des opérations d'Al-Hawija, le général Abdoul Ameer Rashid Yarallah.

Les unités militaires ont libéré le reste de la partie sud du centre-ville, la ville d'al-Riyad et 161 villages et régions, a-t-il indiqué dans un communiqué.

La route al-Fatha-al-Riyad à Kirkouk et 45 kilomètres de la chaîne de montagnes Hamreen, du pont Zgheitun au pont al-Fatha, ont également été repris.

Le 5 octobre, l'armée a déclaré al-Hawija libéré de l'EIIS, tandis que les opérations se poursuivaient autour de la ville.

La bataille de 21 jours a vu un effondrement majeur dans les rangs de l'EIIS, dont les combattants n'ont manifesté aucune résistance forte aux forces libératrices, ont indiqué des responsables.

"Les forces irakiennes ont achevé la mission avec beaucoup de succès et ont réussi à servir l'EIIS dans une défaite retentissante dans son dernier bastion du nord du pays", a déclaré Maan Mohammed al-Hamadani, membre du conseil provincial de Kirkouk.

Les éléments de l'EIIS étaient faibles et incapables de confrontation militaire directe, a-t-il dit à Diyaruna.

De nombreux militants se sont rendus par désespoir et par frustration, a-t-il affirmé.

"Au moins 400 terroristes se sont rendus avec leurs familles aux forces libératrices, ainsi qu'aux forces peshmergas kurdes à l'est d'al-Hawija ", a-t-il dit.

"Ils étaient principalement des éléments de l'EIIS irakiens et des habitants de la ville elle-même", a-t-il dit.

Avant de se rendre, les combattants de l'EIIS ont mis le feu à leur quartier général et à leurs centres de presse pour empêcher toute preuve de tomber entre les mains des forces irakiennes.

De nombreuses unités de l'armée, de la police fédérale, de la force d'intervention rapide et du service antiterroriste ont pris part à l'opération de libération d'al-Hawija, avec le soutien direct de l'aviation irakienne et des avions de la coalition internationale.

Avec la reprise d'al-Hawija, la seule présence restante de l'EIIS en Irak se trouve dans les villes de Rawa et d'Al-Qaïm situées dans la province de l'Anbar, dans l'ouest du pays.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 3
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha