Sécurité |
2017-09-21

Les tribus de l'est de la Syrie appellent à une solution politique

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des représentants des tribus de l'est de la Syrie participent à la session d'ouverture de la conférence mardi 19 septembre au Caire. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]
Des représentants des tribus de l'est de la Syrie participent à la session d'ouverture de la conférence mardi 19 septembre au Caire. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]

Des représentants des tribus de la région de Badiya (désert) dans l'est de la Syrie réunis cette semaine au Caire ont insisté sur la nécessité de trouver une solution rapide et définitive à la crise syrienne.

Ils ont souligné le besoin d'unir tous les groupes ethniques dans l'intérêt du peuple syrien, et d'éviter les provocations et les tensions politiques.

Cette réunion consultative, qui a rassemblé les leaders des tribus de la partie rurale de Deir Ezzor, d'al-Raqqa et d'al-Hasakeh, a été organisée par le mouvement al-Ghad al-Souri (Avenir de la Syrie), basé au Caire et dirigé par Ahmad al-Jarba.


Ahmad al-Jarba, leader du mouvement Al-Ghad al-Souri, prononce un discours mardi 19 septembre lors de l'ouverture d'une conférence consultative des tribus syriennes qui s'est tenue au Caire. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]

Ahmad al-Jarba, leader du mouvement Al-Ghad al-Souri, prononce un discours mardi 19 septembre lors de l'ouverture d'une conférence consultative des tribus syriennes qui s'est tenue au Caire. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]


Les membres s'exprimant lors de la conférence se tiennent debout lors de la lecture de la déclaration de fermeture d'une conférence consultative des tribus syriennes, mercredi 20 septembre. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]

Les membres s'exprimant lors de la conférence se tiennent debout lors de la lecture de la déclaration de fermeture d'une conférence consultative des tribus syriennes, mercredi 20 septembre. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]


Des représentants de tribus syriennes se réunissent autour d'une table lors d'une conférence consultative organisée au Caire le 19 et le 20 septembre. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]

Des représentants de tribus syriennes se réunissent autour d'une table lors d'une conférence consultative organisée au Caire le 19 et le 20 septembre. [Waleed Abou al-Khair/Diyaruna]

Un grand nombre de représentants tribaux ont assisté à cette conférence, qui s'est tenue mardi 19 et mercredi 20 septembre.

Les participants ont publié une déclaration finale dans laquelle ils ont confirmé le rôle des habitants de la région de l'est (Deir Ezzor, al-Raqqa et al-Hasakeh) dans la lutte contre le terrorisme.

Ils ont souligné l'importance de bénéficier d'un soutien dans cette lutte, et un appui au processus politique qui cherche à mettre un terme à la crise en Syrie.

Ils ont également annoncé la création du Conseil arabe des régions d'al-Jazeera et de l'Euphrate.

Le nord et l'est de la Syrie, qui comprend la région rurale de Deir Ezzor, al-Raqqa et al-Hasakeh, se distinguent par la variété de leurs groupes ethniques, a déclaré Cheikh Abdoul-Sattar Sultan al-Melhim, chef de tribu de la région d'al-Hasakeh à al-Jazeera.

Gardant cela à l'esprit, a-t-il précisé à Diyaruna, des travaux sont en cours pour parvenir à une formule commune acceptable pour tous pour l'administration de ces régions, une fois « l'État islamique » (Daech) définitivement chassé.

La guerre contre le terrorisme est une priorité

La guerre contre le terrorisme est la priorité de tous en ce moment, a affirmé al-Melhim.

Quand il lui a été demandé ce qu'il pensait des conseils locaux établis par les Forces démocratiques syriennes (FDS) dans les zones libérées, il a indiqué que « toutes les formules sont possibles et acceptables à partir du moment où elles sont acceptables pour toutes les composantes, chacune ayant la même voix ».

Qasim al-Khatib, membre du secrétariat général d'al-Ghad al-Souri, a déclaré à Diyaruna que le but principal des participants du forum était la phase à venir, qui sera de nature politique.

La coopération politique et militaire avec les FDS reste une possibilité, a-t-il ajouté, réfutant des rumeurs ayant récemment circulé sur une fracture entre les Forces d'élite syriennes, menées par al-Jarba, et les FDS.

« Il s'agit simplement d'une différence d'opinions en ce qui concerne la nature de la phase à venir », a-t-il dit, ajoutant que les participants avaient souligné le besoin d'uniformiser les efforts médiatiques et humanitaires dans la région de Badiya pour les concentrer sur les civils.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha