Terrorisme |
2017-08-09

Des hommes armés attaquent un point de contrôle de l'EIIS à Deir Ezzor

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les éléments de l'EIIS patrouillent dans une rue de la zone industrielle à Albou Kamal, où l'un des points de contrôle du groupe a été attaqué le 8 août. [Photo fournie par Ayham al-Ali]
Les éléments de l'EIIS patrouillent dans une rue de la zone industrielle à Albou Kamal, où l'un des points de contrôle du groupe a été attaqué le 8 août. [Photo fournie par Ayham al-Ali]

Un groupe qui s'appelle "al-Qaqaa" a réclamé l'attaque de mardi 8 août contre un point de contrôle de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) près de la ville syrienne d'Albou Kamal à Deir Ezzor. Ont déclaré Des militants à Diyaruna.

L'attaque de la matinée a visé un point de contrôle près de l'entrée de la ville d'al-Jalaa dans la zone industrielle, a déclaré Ayham al-Ali, un activiste de la page Facebook d'Albou Kamal Natives Corner.

Les hommes armés ont tué ou blessé une dizaine de combattants dans le poste de contrôle, a-t-il précisé à Diyaruna, ajoutant que, depuis l'attaque, l'EIIS a pris des mesures extraordinaires pour appréhender les hommes armés.

"Au moins deux éléments de l'EIIS ont été tués, y compris un homme connu sous le nom de Khattab al-Deir", a-t-il annoncé.

Selon les résidents locaux, Al-Ali a déclaré que le bruit des tirs lourds a éclaté vers 14h30 et a continué pendant une demi-heure.

Peu de temps après, les ambulances de l'EIIS se sont dirigées vers la scène.

"Après l'attaque, le groupe a mis ses éléments dans la zone en état d'alerte et mis en place plusieurs points de contrôle qui ont vérifié les documents d'identité", a-t-il dit.

Les éléments de l'EIIS ont également abandonné plusieurs de leurs postes, y compris ceux de l'école secondaire al-Jalaa et de la région d'al-Nazl al-Barrani, a déclaré Al-Ali.

A la suite de l'attaque, un nombre de sites de l'opposition et d'activistes médiatiques syriens ont reçu une déclaration publiée par un groupe s'appelant al-Qaqaa, qui a revendiqué sa responsabilité de l'attaque.

Selon le communiqué, l'attaque a visé un point de contrôle contrôlé par le chef de Diwan al-Sahha (bureau de santé) relevant de l'EIIS Abou al-Mutasem Hanafi Ibrahim et mis feu à quatre véhicules appartenant au groupe.

Dans sa déclaration, le groupe a déclaré qu'il exécuterait des attaques similaires sur une base quotidienne pour exiger que l'EIIS allège la pression sur les résidents de la région d'Albu Kamal.

Il a également exigé que l'EIISsuspende son décret de conscription et son décret stipulant que les transactions doivent être effectuées en utilisant sa propre monnaie .

Aimez-vous cet article?

Di icons no 9
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha