http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/07/13/feature-01

×
×
Sécurité |

L'Irak reconstruira le minaret emblématique d'al-Hadba de Mossoul

Par Alaa Hussein à Bagdad

Le lieutenant-général Abdoulwahab al-Saadi du Service antiterroriste irakien inspecte les dommages causés au minaret d'al-Hadba de Mossoul après que «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» l'a fait explosé le 21 juin. [Photo fournie par le Service de lutte contre le terrorisme]

Alors que Mossoul commence à dissiper la poussière de la guerre, on parle déjà de plans pour reconstruire la Grande Mosquée d'al-Nouri, que "l'Etat Islamique en l'Irak et en Syrie" (EIIS) a réduit en décombres quand les forces irakiennes l'ont encerclée le mois dernier .

L'EIIS à explosé la mosquée et son minaret penchant distinctif, al-Hadba (bossu), le 21 juin avant de se retirer d'elle. Une semaine plus tard, les forces irakiennes ont annoncé la reprise des célèbres sites de Mossoul.

Le minaret d'Al-Hadba, datant du 12ème siècle, a embelli l'horizon de la ville depuis des siècles et est représenté sur le billet de 10 000 dinars Irakiens.

La mosquée a atteint une attention moins illustre en 2014, mais, lors de sa seule apparition publique, le chef d'EIIS, Abou Bakr al-Baghdadi, a annoncé la création de son soi-disant «califat» de sa chaire après avoir occupé la ville.

Maintenant que l'EIIS a été chassé de Mossoul, les habitants de la ville sont impatients de restaurer la mosquée et de la rétablir comme symbole positif de la ville.

La province de Ninive "a envie de reconstruire le minaret penché et dispose de l'expertise locale nécessaire pour faire son travail", a déclaré à Diyaruna Faleh al-Shimmarile, responsable de la Direction des antiquités de Ninive.

Les experts concernés comprennent des ingénieurs, des archéologues et des universitaires de l'Université de Mossoul et de l'Université de Bagdad, a-t-il précisé, ajoutant que d'autres experts de haut niveau veulent également contribuer aux offerts de reconstruction.

"La Direction des antiquités a les plans originaux de la mosquée et du minaret ainsi que d'autres plans qu'il a obtenus auprès de l'UNESCO", a-t-il déclaré.

"Les experts conviennent que la mosquée et le minaret peuvent être reconstruits dans leur structure et leur conception d'origine, en utilisant le même matériau et les ornements, en particulier les ornements distinctifs du minaret", a déclaré Al-Shimmari.

La vitesse de la reconstruction dépendra de ce qui reste de la structure, a-t-il dit, notant que la base du minaret et ses quatre côtés sont encore intactes "malgré les bombardements terroristes violents".

Un héritage de destruction

La mosquée al-Nouri et son minaret n'étaient pas les seuls sites historiques ou archéologiques ciblés par l'EIIS, a déclaré le membre du comité des services du conseil provincial de Ninive, Hosam Eddin al-Abbar.

Au cours de son occupation de trois ans, le groupe a endommagé ou détruit des centaines d'autres mosquées, des sanctuaires, des églises et des musées à Ninive, y compris le musée de Mossoul, l'antique ville de NimrodetLe temple de Nabi Younus .

"Cette destruction délibérée et déplorable de tous ces sites ... ne peut être perpétrée que par des individus ignorants et arriérés qui sont démunis de valeurs culturelles et humaines", a-t-il expliqué à Diyaruna.

Le gouvernement provincial prévoit de reconstruire tous ces sites, qui constituent une partie importante du patrimoine culturel de Ninive, a déclaré Al-Abbar.

Mais maintenant que Mossoul a été libéré, "il existe un ensemble de priorités que le gouvernement local envisage", a-t-il ajouté.

"Les premières priorités consistent à éliminer les déchets et les débris des rues de Mossoul et de récupérer les corps qui ont été piégés sous les décombres", a-t-il déclaré, ainsi que la réouverture des routes principales et la reconstruction des infrastructures clés.

La reconstruction du minaret d'al-Hadba est également une priorité, a-t-il dit, car on parle de collaboration entre l'UNESCO et le gouvernement irakien, en utilisant une équipe d'experts pour construire une nouvelle structure identique à l'originale.

Formation de spécialistes à l'étranger

Huit archéologues irakiens se sont rendus au Royaume-Uni en février dans le cadre d'une mission du musée britannique pour apprendre à récupérer les artefacts et à reconstruire les sites anciens qui ont été endommagés par l'EIIS.

Ils ont acquis des compétences numériques et d'excavation nécessaires lors d'une formation théorique de trois mois au musée britannique et d'une formation pratique de trois mois sur les sites de Tello et Darband-i Rania en Irak.

Au cours de la formation, on leur a montré comment identifier les mines terrestres alors qu'elles travaillaient dans des fouilles et acquérir des compétences numériques telles que la cartographie géophysique, la télédétection et la façon d'utiliser la cartographie et l'équipement de mesure.

Le chef adjoint du conseil provincial de Ninive, Noureddine Qablan, a déclaré à Diyaruna que la province devra obtenir un financement avant que les efforts de reconstruction ne débutent.

Le gouvernement irakien a alloué 52 milliards de dinars irakiens (41,5 millions de dollars) à Ninive dans son budget annuel, a-t-il expliqué, ajoutant que la province aura besoin de beaucoup plus pour couvrir le coût de la reconstruction compte tenu du niveau de destruction.

Pour recueillir des fonds supplémentaires pour la reconstruction, le gouvernement local s'est entretenu avec des organismes des Nations Unies opérant en Irak et des agences internationales de secours et des Etats partenaires, a ajouté Qablan.

Aimez-vous cet article?
3

3 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
جلال احمد | 2017-08-09

Les voleurs qui adoptent l'idéologie de «L'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) à chaque instant et à tous les endroits s'agenouillent pour avoir les postes et se rapprochent des dirigeants afin de piéger les autres. C'est leur style; Chacun d'entre eux est un tas d'hypocrisie, de mensonges, de calomnies et de fraude. Ils représentent l'hypocrisie incarnée.

Répondre
محمد الموسوي | 2017-08-09

C'est l'approche extrémiste et terroriste des éléments takfiristes de 3l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) qui suivent Ibn Taymiyyah qui a interdit les choses autorisées et autorisé les choses interdites. Ces personnes ont fait couler le sang des musulmans, ont agressé leurs sanctuaires et ont volé leurs rêves. C'est alors l'approche du takfirisme, de la déviation, de la marginalisation et de l'exclusion qui a été adoptée par les Omeyyades et les éléments de l'EIIS qui suivent Ibn Taymiyyah. Le terrorisme doit être combattu, au-dessus de tout, idéologiquement, car tous les types de terrorisme sont le résultat d'une idéologie extrémiste. Le meilleur exemple de l'idéologie terroriste et extrémiste c'est Cheikh Ibn Taymiyyah et ceux qui l'ont cité. Le résultat de cette idéologie extrémiste qui a été introduite en Islam vrai est ce terrorisme, qui ne sera supprimé que si l'idéologie takfiriste est éliminée.

Répondre
كاظم البياتي | 2017-07-26

En dépit de l'importance de la mosquée d'al-Nouri et de son minaret Hadbaa, le plus important et le plus urgent aujourd'hui est de construire des maisons et des installations de base pour les résidents, ramener les personnes déplacées chez elles et dans leurs villes et réparer l'infrastructure avant toute autre chose.

Répondre