Terrorisme |
2017-06-19

Les forces irakiennes pénètrent le dernier bastion de l'EIIS à Mossoul

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Les forces irakiennes ont avancé dans la vieille ville à l'ouest de Mossoul dans le cadre de leur offensive contre le dernier bastion de l'EIIS dans la ville, avertissant les civils et appelant les militants à se rendre. [AFP]

Les forces irakiennes ont avancé plus loin lundi 19 juin dans la vieille ville de Mossoul, dernière partie de la ville encore détenue par «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS).

Après l'offensive ayant duré un mois, des unités militaires conjointes de la Division d'Intervention Rapide, du Service de la police fédérale et du Service de lutte contre le terrorisme (SLCT) ont lancé une attaque finale à l'aube pour reprendre le quartier.

"L'attaque est la plus complexe de son genre", a déclaré à Diyaruna le porte-parole de la Division d'Intervention Rapide, le lieutenant-colonel Abdoul Ameer al-Mohamedawi. "Le champ de bataille est plein de civils, et les combats se déroulent d'une maison à l'autre en raison des rues étroites".


Les forces irakiennes ont avancé dans la vieille ville après avoir libéré le quartier d'al-Shefaa de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie". [Photo fournie par la police fédérale irakienne]

Les forces irakiennes ont avancé dans la vieille ville après avoir libéré le quartier d'al-Shefaa de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie". [Photo fournie par la police fédérale irakienne]

"Néanmoins, nous faisons des progrès encourageants", a-t-il déclaré. "Nos forces ont détruit la ligne de défense principale des hommes armés autour du quartier, et sont entrés par trois pivots - le nord, l'ouest et le sud".

Les forces irakiennes ont repris la rue d'al-Farouk et la mosquée al-Hadeen dans la vieille ville, a déclaré le porte-parole du Commandement des opérations conjointes le général de brigade Yahya Rassoul.

Plusieurs hommes armés de l'EIIS ont été tués jusqu'à présent, a-t-il précisé à Diyaruna, y compris "Abou Bakr al-Masri, un haut responsable du groupe".

Avertissements par haut-parleurs

Les forces irakiennes ont installé des Humvees équipés de haut-parleurs près de la Grande Mosquée dans l'est de Mossoul libéré, face à la vieille ville où l'EIIS fait sa dernière bataille.

Les haut-parleurs ont envoyé des messages aux combattants de l'EIIS en leur disant: "Vous n'avez que deux choix: vous rendre ou mourir".

Des messages ont également été diffusés à des civils dans la vieille ville, les informant que les forces irakiennes «sont sur le point de mettre fin à votre souffrance», a rapporté l'AFP.

Dimanche dernier, les forces irakiennes ont largué près de 500 000 dépliants sur la ville, avertissant qu'ils «ont commencé à attaquer de tous les côtés».

Les feuillets demandent aux civils de «rester à l'écart des lieux ouverts et ... d'exploiter toute occasion qui se présente pendant les combats» pour s'échapper.

Les civils utilisés comme boucliers humains

L'ONU a déclaré que l'EIIS utilisent plus de 100 000 civils commeboucliers humains dans la vieille ville.

"Il y a probablement 300 combattants de l'EIIS barricadés dans les maisons des résidents" dans la vieille ville, a déclaré al-Mohamedawi à Diyaruna.

Quatre couloirs sécurisés ont été ouverts pour les civils qui sont toujours bloqués, a-t-il ajouté, mais «l'ennemi n'hésite pas à cibler les résidents qui fuient avec des coups de feu et des tireurs d'élite».

"Les hommes armés de l'EIIS ont mené des exécutions de masse contre plusieurs familles déplacées pour intimider les résidents restants et les forcer à rester chez eux", a-t-il expliqué

Ils ont également détenu de nombreux civils dans une même maison et les utilisent comme appâts contre les forces irakiennes qui avancent, a-t-il précisé

"Cette tactique est maintenant connue, et nous traitons la situations avec précaution", a-t-il déclaré.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 4
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha