Face à la diminution des kamikazes, L'EIIS utilise la drogue pour convaincre les moins engagés


"L'Etat islamique en Irak et en Syrie" utilise le Captagon, un stimulant de la famille des amphétamines, pour encourager ses combattants à mener des attaques suicides, disent des sources à Diyaruna.

"L'Etat islamique en Irak et en Syrie" utilise le Captagon, un stimulant de la famille des amphétamines, pour encourager ses combattants à mener des attaques suicides, disent des sources à Diyaruna.

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Les drogues illégales entre les mains d'un groupe terroriste peuvent causer des dommages de multiples façons, précisent des experts irakiens à Diyaruna.

Il est bien connu que les combattants de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) utilise des drogues illégales comme le Captagon pour lutter contre la fatigue pendant la bataille, ont-ils dit, car les pilules induisent un sentiment d'euphorie et gardent l'utilisateur en état d'alerte pour de longues durées.

Mais le leadership de l'EIIS a également constaté que le stimulant l'aide à convaincre les combattants de base pour devenir des kamikazes, a déclaré le sociologue irakien Mohammed Abdoul Hassan à Diyaruna, en raison du sentiment d'intrépidité qu'il provoque.

Le groupe est maintenant confronté à une diminution de l'offre de combattants qui sont idéologiquement prêts à se faire exploser, a-t-il expliqué.

Plusieurs sont morts lors de la préparation d'attaques en Irak ou en Syrie, a-t-il précisé à Diyaruna, tandis que d'autres ont été tués aux combats.

"Après la perte de membres qui croient aux attentats suicides, le groupe a été contraint de recruter un groupe différent de kamikazes", a-t-il fait valoir.

Ça peut prendre des années de lavage de cerveau pour convaincre les combattants de mener à bien ces missions mortelles, a-t-il ajouté, mais des drogues comme le Captagon servent à accélérer le processus.

Médicaments, pornographie et violence

Abdoul Hassan a souligné que ces médicaments sont généralement administrés avec des promesses de félicité sexuelle et de vierges dans l'au-delà si les kamikazes deviennent des martyres.

"Les kamikazes sont exposés à la pornographie pour susciter des sentiments euphoriques et les faire tomber sous l'illusion d'une vie idéale qu'ils ne pourraient jamais imaginer et pour les aider à sortir de leur existence misérable", a-t-il dit.

L'EIIS et d'autres groupes terroristes présents et passés - n'ont eu aucun problème à utiliser de la drogue, même s'ils sont interdits par l'islam, a-t-il dit, car ils citent une règle religieuse qui stipule que la nécessité fait loi.

Le groupe aurait publié une fatwa permettant l'utilisation du Captagon sous prétexte qu'elle «facilite le djihad».

Les clercs affiliés à l'EIIS sont prêts à passer outre les interdictions islamiques, peu importe ce qu'elles pourraient être, tant que ceci servent le but du groupe, a déclaré Abdoul Hassan.

Le Captagon est interdit dans un certain nombre de pays, mais est disponible sur le marché noir dans plusieurs pays arabes, dont l'Irak, a déclaré Ali al-Fawazi, directeur des médias au ministère irakien de la santé dans la province de Dhi Qar.

Un ancien médicament d'ordonnance qui n'est plus sanctionné par la communauté médicale en raison de ses propriétés addictives et interdit dans tout l'Irak, le Captagon sert de stimulant neurologique, a-t-il expliqué.

Les utilisateurs déclarent avoir un état prolongé d'éveil, un appétit réduit pour la nourriture et une amélioration de l'appétit sexuel.

Mais les effets secondaires peuvent être catastrophiques, a expliqué al-Fawazi à Diyaruna, y compris la dépendance, l'hallucination, la dépression extrême et la perte d'inhibition.

La possession du médicament peut entraîner un emprisonnement immédiat.

La dépendance crée un revenu pour L'EIIS

En plus de l'utilisation du médicament pour encourager ses combattants à mener des attaques suicides, l'EIIS fait le trafique de drogue en Irak, exploitant ses propriétés addictives pour créer un flux de revenus en sa faveur .

Les autorités irakiennes ont découvert en 2015 une grande opération de l'EIIS visant à transporter la drogue des territoires du nord du groupe vers les provinces du sud de l'Irak.

Selon une source gouvernementale, les forces de sécurité ont capturé un groupe qui était responsable d'une route de contrebande L'EIIS et ont confisqué 12 millions de pilules narcotiques.

Les trafiquants qui assurent le transport vers les provinces du sud et du centre ont été arrêtés à Ain Tamr dans la province de Karbala en possession de 12 millions de pilules, a déclaré le premier juge de la Cour Rosafa Omar Khalil dans un communiqué.

"Les enquêtes ont confirmé que le trafic de drogue est une source principale de revenu pour L'EIIS", a-t-il indiqué.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test