Terrorisme |
2017-06-05

Daech ordonne aux habitants de l'ouest de Mossoul de rester chez eux après en avoir abattu des dizaines

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Des rescapés de l'ouest de Mossoul expliquent être « nés à nouveau » après avoir réussi à fuir le quartier d'al-Zanjili où Daech détient les habitants en otages et les empêche de quitter la ville.

Samedi 3 juin, Daech a massacré des dizaines de civils qui tentaient de quitter les zones sous son contrôle dans l'ouest de Mossoul, ont expliqué des responsables irakiens à Diyaruna.

Alors que les familles tentaient de fuir le quartier d'al-Zanjili, des hommes en armes de Daech ont ouvert le feu contre elles, lors d'un incident que Banyan al-Jarba, membre du conseil provincial de Ninive, a qualifié « d'horrible carnage ».

« Ces hommes en armes ont visé chaque famille qui tentait de fuir sa maison dans les zones de combat en direction des forces de sécurité », a-t-il rapporté à Diyaruna.


Ces femmes et leurs enfants ont réussi à s'échapper de l'ouest de Mossoul contrôlé par Daech, et ont pu atteindre la partie est de la ville, occupée par les forces de sécurité irakiennes. [Photo fournie par la police fédérale irakienne]

Ces femmes et leurs enfants ont réussi à s'échapper de l'ouest de Mossoul contrôlé par Daech, et ont pu atteindre la partie est de la ville, occupée par les forces de sécurité irakiennes. [Photo fournie par la police fédérale irakienne]


Des Irakiens fuient le quartier d'al-Zanjili dans l'ouest de Mossoul, samedi 3 juin. Le même jour, des combattants de « l'État islamique » ont abattu des dizaines de familles qui fuyaient la zone. [Karim Sahib/AFP]

Des Irakiens fuient le quartier d'al-Zanjili dans l'ouest de Mossoul, samedi 3 juin. Le même jour, des combattants de « l'État islamique » ont abattu des dizaines de familles qui fuyaient la zone. [Karim Sahib/AFP]

Entre 3 heures du matin, heure du début des premiers tirs, et 10 heures du matin, lorsque les armes finirent par se taire, les combattants de Daech ont pris pour cible les civils qui s'enfuyaient en utilisant des armes de snipers, des mitrailleuses et des grenades, a relaté al-Jarba.

« Au moins 250 civils, parmi lesquels des femmes, des enfants et des vieillards, ont été abattus. Leur nombre pourrait encore croître », a-t-il indiqué.

« Les corps de nombreuses victimes se trouvent encore dans les rues et les ruelles. »

Un signe de désespoir

« Le groupe a commencé à perdre tout sens des réalités en voyant réduire la zone sous son contrôle et après avoir perdu toutes ses capacités et ses approvisionnements », a expliqué al-Jarba.

« Ce carnage est un avertissement clair », a-t-il ajouté, soulignant que « Daech parie sur la vie des personnes pour maintenir le peu d'influence qu'il peut encore avoir ».

« Il les a utilisées comme boucliers humains et les tue désormais en masse. »

« Les forces de libération progressent dans la vieille ville, dernier bastion de Daech dans Mossoul, et l'issue de la bataille ne sera selon toute évidence qu'une affaire de jours », a-t-il ajouté. « Nous devons toutefois être prudents pour éviter que Daech ne commette d'autres crimes horribles contre les habitants pour se venger de ses défaites. »

Les forces irakiennes ont totalement nettoyé les quartiers d'al-Shefaa et d'al-Seha des mines et des restes de Daech, et contrôlent désormais 65 % d'al-Zanjili, a expliqué lundi à Diyaruna le général de brigade Yahya Rasul, porte-parole du Commandement des opérations conjointes.

Utilisant des haut-parleurs, Daech a ordonné aux habitants d'al-Zanjili de rester chez eux, menaçant de tuer les familles qui tenteraient de s'enfuir. Dans le même temps, ses snipers abattaient tous ceux qui tentaient de fuir.

« Daech vit ses derniers moments, et veut donc contraindre les habitants à rester pour tenter de retarder autant que possible la libération de la ville », a indiqué Abdoul Rahman al-Wakaa, membre du conseil provincial de Ninive.

« Ce n'est pas la première fois que les terroristes visent les familles qui s'enfuient, mais jamais en si grand nombre », a-t-il ajouté, qualifiant ce qui s'était produit à al-Zanjili de « génocide ».

« Daech tuait jusqu'à présent les personnes qui tentaient de fuir, mais les tue désormais en masse parce que le groupe a perdu tout espoir », a-t-il expliqué.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 4
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

ميثم | 2017-06-09

Très bien!

Répondre