http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/05/11/feature-02

×
×
Sécurité |

Les forces arabo-kurdes reprennent al-Tabqa à Daech

Par l'AFP et l'équipe rédactionnelle

Mercredi 10 mai, les Forces démocratiques syriennes ont pris le contrôle de la ville stratégique d'al-Tabqa et du barrage proche, et se préparent à progresser vers le bastion de « l'État islamique » à al-Raqqa. [AFP]

Mercredi 10 mai, les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont repris la ville d'al-Tabqa, dans le nord de la Syrie, et le barrage proche à « l'État islamique » (Daech).

L'alliance d'opposition arabo-kurde a déclaré avoir « complètement libéré » al-Tabqa et le barrage adjacent après des semaines de combats intenses, a rapporté l'AFP.

« Les FDS ont pu se déployer sur le barrage pendant la nuit », a fait savoir Rami Abdel Rahman, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

« Mais les civils ne peuvent toujours pas pénétrer dans certaines parties d'al-Tabqa à cause des explosifs » laissés par Daech, a-t-il ajouté.

Une vue d'ensemble montre al-Tabqa après que les Forces démocratiques syriennes ont repris plusieurs quartiers à « l'État islamique » le 30 avril. [Delil Souleiman/AFP]

Un membre des Forces démocratiques syriennes retire un drapeau de « l'État islamique » à al-Tabqa le 30 avril. Le 10 mai, les combattants des FDS ont repris la ville. [Delil Souleiman/AFP]

« Des opérations de ratissage sont en cours pour s'assurer que la ville est déminée », a indiqué Talal Sello, porte-parole des FDS.

Les équipes de déminage retirent d'abord les explosifs des rues principales, a expliqué Wahid al-Khalaf, de la Brigade Thuwar al-Raqqa, une faction arabe au sein des FDS.

Ils commenceront ensuite à nettoyer les maisons et les champs pour permettre le retour des civils, a-t-il déclaré à Diyaruna.

La capture d'al-Tabqa est saluée comme une victoire stratégique pour les FDS, car elle permettra à l'alliance d'avancer sur al-Raqqa et de remplir l'objectif de l'opération Colère de l'Euphrate en cours.

Al-Tabqa se situe sur l'Euphrate et sur une route de ravitaillement stratégique, à environ 55 km à l'ouest de la ville d'al-Raqqa, capitale du prétendu califat de Daech.

La bataille pour al-Tabqa

Des avions de la coalition ont bombardé al-Tabqa et des positions de Daech proches pendant des semaines dans le cadre de l'offensive des FDS pour al-Raqqa.

Les FDS, soutenues par des frappes aériennes de la coalition et des conseillers des forces spéciales sur le terrain, ont fait leur première entrée dans al-Tabqa le 24 avril, progressant vers le nord et coinçant le groupe dans deux quartiers proches du barrage d'al-Tabqa.

Mais Daech a farouchement résisté, utilisant des voitures piégées, des snipers et des drones armés.

Dimanche 7 mai, les FDS avaient capturé plus de 90 % d'al-Tabqa et affrontaient des dizaines de combattants de Daech acculés dans les quartiers nord de la ville, près du barrage.

Dimanche, un commandant des FDS à al-Tabqa a déclaré que l'opération progressait lentement « en raison de la présence de civils utilisés comme boucliers humains par Daech », ajoutant que les FDS essayaient d'avancer « avec prudence et précision ».

La population d'al-Tabqa est passée de 250 000 avant le début du conflit syrien en 2011 à 75 000. Après que Daech eut capturé la zone en 2014, près de 10 000 combattants de Daech et membres de leurs familles sont venus vivre dans la ville, qui servait de base de commandement vitale et abritait la prison la plus importante du groupe.

Un convoi d'une cinquantaine de voitures transportant des combattants de Daech et leurs familles a été vu mardi soir quittant al-Tabqa en direction de la ville d'al-Raqqa, a rapporté al-Khalaf, soldat des FDS.

« Il y avait au moins 300 personnes [dans le convoi], y compris les femmes de certains combattants de Daech et les blessés du groupe », a-t-il fait savoir.

Évaluation des dégâts du barrage

Une équipe de réparation était en attente jeudi, attendant l'autorisation des FDS pour entrer dans le barrage d'al-Tabqa, le plus grand de Syrie, pour en évaluer les dégâts.

Une source travaillant avec les ingénieurs du barrage a indiqué qu'ils avaient quitté la structure lorsque les combats se sont rapprochés au cours des derniers jours.

Le barrage était tombé aux mains de l'opposition syrienne en février 2013, avant que Daech prenne le contrôle de la ville et de la province d'al-Raqqa début 2014.

L'ONU avait à l'époque prévenu que les dégâts causés au barrage « pourraient mener à une inondation de grande envergure dans tout al-Raqqa et pouvant aller jusqu'à Deir Ezzor".

Les agriculteurs proches de l'Euphrate ont indiqué qu'ils avaient peur que Daech fasse exploser le barrage pour défendre al-Raqqa, inondant ainsi leurs villages.

L'Euphrate est la source principale d'eau pour l'agriculture et l'élevage dans la région, et le barrage, aussi appelé barrage de l'Euphrate, et le barrage d'al-Thawra ont donné à al-Raqqa un rôle important dans l'économie syrienne.

Armer les YPG

Mercredi, les États-Unis ont indiqué qu'ils allaient bientôt commencer à fournir des armes aux Unités de protection du peuple (YPG) kurdes, lesquelles constituent la majeure partie des FDS, a indiqué un porte-parole de l'armée américaine.

Un premier lot d'armes est déjà prêt à être livré et pourrait être remis aux Kurdes « très rapidement », a affirmé le colonel John Dorrian, porte-parole de l'armée pour la coalition internationale à Bagdad.

Mardi, la Maison-Blanche avait déjà donné le feu vert au Pentagone pour la livraison d'armes et d'équipement aux YPG « pour garantir une victoire claire contre Daech à al-Raqqa ».

Les YPG ont salué cette décision « historique » et ont déclaré qu'elles joueraient dès lors « un rôle plus influent, plus puissant et plus décisif » dans la lutte contre Daech.

Jusqu'à mardi, la politique officielle des États-Unis était de ne fournir des armes qu'aux seules composantes arabes des FDS.

« La décision américaine d'armer les YPG [...] est importante et accélérera la défaite des terroristes », a affirmé Talal Sello, porte-parole des YPG.

Sello a ajouté que cette annonce américaine « est le résultat de l'efficacité des YPG et des FDS dans la lutte contre le terrorisme ».

Aimez-vous cet article?
0

1 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
يوسف | 2017-05-15

Les éléments de l'EIIS ont fui d'al-Tabqa au fur et à mesure que les Forces Démocratiques Syriennes ont avancé. Que devrait faire le groupe, [illisible]? S'ils étaient tués, ils seraient privés de Moujahidines, et s'ils procédaient, ils seraient humiliés aux yeux du monde.

Répondre