http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/04/07/feature-02

×
×
Éducation |

Restauration de la bibliothèque de l'université de Mossoul en Irak

Par Khalid al-Taie

image

« L'État islamique en Irak et au Levant » a causé d'importants dégâts à la bibliothèque de l'université de Mossoul. Des efforts nationaux sont en cours pour la restaurer. [Photo extraite de la page Facebook Inside Mosul University]

Chaque jour, des centaines de livres arrivent sur le campus temporaire de l'université de Mossoul dans la province de Kirkouk, envoyés par des citoyens, des universités et différentes organisations dans le cadre d'un effort national vivant à redonner vie à la bibliothèque centrale de cette université .

Au début de l'année 2015, « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) avait incendié cette bibliothèque après avoir saccagé ce qu'elle contenait.

Depuis le début de la campagne de restauration en janvier, l'université a reçu des centaines de livres et de publications dans tous les secteurs de la connaissance.

Ainsi, si l'on en croit Ahmed Fakkak Ahmad al-Badrani, doyen du collège de sciences politiques de l'université, le Syndicat des historiens arabes a envoyé 12 000 ouvrages.

Des dizaines d'autres sont arrivés en provenance d'instituts, de syndicats et d'organisations nationaux et internationaux, ainsi que de chercheurs et d'écrivains, a-t-il ajouté.

L'université a demandé aux donateurs potentiels de livres d'envoyer un e-mail à l'une des adresses suivantes : [email protected] ou [email protected]

Sur le campus temporaire de l'université, à Kirkouk, « nous avons affecté des entrepôts aux livres à titre de solution temporaire, jusqu'à ce que nous puissions réintégrer notre campus principal à Mossoul et reconstruire la bibliothèque centrale », a expliqué Ahmed à Diyaruna.

Un centre national de la recherche

La bibliothèque, fondée en 1967, « est un centre scientifique et de recherche d'une grande richesse », qui attirait autrefois près d'un millier d'étudiants et de chercheurs par jour, venus de tout l'Irak.

Ses différentes sections et filiales, telles que la Bibliothèque Ashurbanipal, la Bibliothèque Ibn Khaldoun et divers autres centres culturels et historiques, sont spécialisées dans différentes disciplines scientifiques et culturelles.

Selon Ahmed, cette bibliothèque contenait autrefois 88 millions de publications imprimées, parmi lesquelles des livres, des thèses académiques et des journaux.

Il existait une section spécifique pour les livres rares et les manuscrits, qui n'était accessible qu'aux grands chercheurs, a-t-il expliqué, ainsi qu'une autre pour les archives numériques de livres et de journaux.

« L'incendie de cette bibliothèque a été un acte très douloureux pour tous ses soutiens », a-t-il ajouté. « Nous avons perdu un trésor scientifique inestimable. Nous espérons que ce monument scientifique pourra être restauré. »

Parmi les institutions ayant participé aux efforts d'aide se trouvent l'université de Basra pour le pétrole et le gaz, le Centre d'études du Golfe arabe de Basra, le Collège des beaux Arts de l'université de Diyala et la Guilde des écrivains de Najaf.

Bon nombre d'intellectuels et de militants se sont également portés volontaires pour lancer une campagne de dons et de collecte de livres sur les réseaux sociaux.

Campagne de collecte d'ouvrages

La commission culturelle du parlement irakien a annoncé le 29 mars qu'elle lançait une vaste campagne de collecte de livres pour la bibliothèque.

La députée irakienne Sirwa Abdoul Wahid, membre de cette commission, a déclaré à Diyaruna que cette campagne visait à restaurer cette bibliothèque et toutes celles de Mossoul, et a précisé qu'elle pouvait être contactée à l'adresse e-mail suivante : [email protected]

« Nous allons nous efforcer d'entrer en contact avec diverses institutions et organisations irakiennes, ainsi qu'avec des volontaires, pour apporter un soutien à cette campagne et collecter autant de livres et de manuscrits que possible », a-t-elle indiqué.

Le ministère des Communications a offert de transporter les ouvrages vers les bibliothèques de Mossoul, a-t-elle poursuivi, et les ministères de la Culture, de l'Enseignement supérieur et des Transports ont également apporté leur concours à cette campagne.

« Nous aurons des réunions et des discussions avec des universités arabes pour venir en aide à l'université de Mossoul par des envois de livres, et lancerons des appels à la communauté internationale pour qu'elle apporte sa contribution », a-t-elle indiqué.

« Tous doivent être mobilisés pour reconstruire les monuments de la science et de la connaissance à Mossoul, et pour éradiquer les idéologies terroristes et redonner à la ville sa gloire d'antan en tant que centre de savoir », a-t-elle encore ajouté.

Soutien du gouvernement local

Duraid Hikmat Tobia, conseiller du gouverneur de la province de Ninive, a expliqué que le gouvernement local soutient les efforts visant à faire revivre la bibliothèque de Mossoul, et d'autres bibliothèques de la ville.

« Nous nous sommes réunis pour restaurer ces monuments de la culture », a-t-il déclaré à Diyaruna.

« Le vol et l'incendie des livres de cette bibliothèque ne sont qu'une partie des crimes haineux du groupe contre le patrimoine humain et culturel de notre ville », a-t-il poursuivi.

« Le groupe a non seulement détruit cette bibliothèque et d'autres bibliothèques publiques, mais il s'en est pris aussi aux bibliothèques privées, notamment la mienne, ce qui est un acte qui reflète leur profonde noirceur d'esprit, leur caractère arriéré et leur haine de la science et de la culture », a ajouté Tobia.

Le gouvernement local coordonnera ses actions avec toutes les parties prenantes à ces campagnes de dons de livres, a-t-il conclu, et prendra contact avec des organisations internationales et des universités pour aider à reconstruire cette bibliothèque.

Aimez-vous cet article?
4
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha