http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/02/01/feature-01?di_exp_001=true

×
×
Société |

Reconstruction de la mosquée Nabi Yunus envisagée en Irak

Par Khalid al-Taie

Des membres du Service antiterroriste irakien (CTS) inspectent le sanctuaire Nabi Yunus dans l'est de Mossoul après sa libération le 16 janvier. En juillet 2014, des activistes de « L'État islamique en Irak et au Levant » avaient piégé le sanctuaire et l'avaient fait exploser, suscitant une réprobation dans l'ensemble du monde. [Photo fournie par le CTS]

La reprise le mois dernier par les forces irakiennes du sanctuaire Nabi Yunus de Mossoul des mains de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a révélé l'étendue des dommages infligés au site.

Le tombeau, construit sur le site de la tombe réputée d'un prophète connu dans le Coran sous le nom de Yunus et dans la Bible sous celui de Jonas, était un lieu de pèlerinage très connu.

Pendant des siècles, le tombeau de Nabi Yunus a été un lieu célèbre implanté sur une colline au centre de Mossoul appelée la Colline de la repentance (al-Tawba), avant que le groupe le rase en juillet 2014, suscitant une condamnation populaire et internationale.

Dans une tentative de contenir la fureur de la population locale, l'EIIL avait menacé de supprimer quiconque tenterait de s'approcher de la mosquée et d'inspecter l'étendue des destructions infligées.

Le 16 janvier, les forces du Service antiterroriste irakien (CTS) ont repris le contrôle de la zone de Nabi Yunus et brandi le drapeau irakien au-dessus du sanctuaire.

Sheikh Mohammed al-Shammaa, en charge de la mosquée, a expliqué à Diyaruna ce qu'il était advenu de cet « édifice archéologique que les terroristes ont réduit à l'état de ruine ».

L'EIIL « a tout détruit », a expliqué al-Shammaa, imam et prédicateur de la mosquée Nabi Yunus pendant plus de 22 ans.

Quelques semaines après avoir occupé la ville, « la première chose que fit l'EIIL fut de faire exploser la mosquée en violation flagrante de toutes les valeurs religieuses et humaines et du patrimoine culturel », a-t-il expliqué.

La libération de ce monument est une « gifle à l'EIIL et à ses faux slogans, y compris que son soi-disant État survit et s'étend », a-t-il poursuivi.

Déterminés à reconstruire

Reconstruire la mosquée nécessitera un effort national et international très important, a poursuivi al-Shammaa.

« Les travaux de reconstruction devront être dirigés par des architectes et des ingénieurs spécialisés dans la reconstruction de bâtiments anciens présentant un caractère archéologique et culturel », a-t-il ajouté.

« Nous nous adresserons à l'UNESCO et à toutes les organisations internationales spécialisées pour qu'elles nous aident à reconstruire », a-t-il dit, estimant que la restauration de ce site pourrait prendre jusqu'à cinq ans.

Comme l'a expliqué Abdul Rahman al-Wakka, membre du conseil de la province de Ninive, le tombeau de Nabi Yunus occupe une place très particulière dans le cœur des habitants de Mossoul en particulier, et des musulmans en général.

« La mosquée n'était pas seulement un lieu de culte, mais aussi un ancien site archéologique qui a attiré des visiteurs des quatre coins du monde depuis des générations, en raison de son symbolisme historique et de son caractère sacré », a-t-il expliqué.

Al-Wakka a été l'un des rares ingénieurs ayant participé à la dernière grande restauration de la mosquée, de 1990 à 1992, a-t-il expliqué à Diyaruna.

Ces travaux de restauration avaient entre autres consisté à injecter de la matière dans toutes les structures en pierre calcaire de la mosquée pour accroître la stabilité de cette dernière, sans affecter les anciennes gravures et inscriptions inscrites sur les murs, a-t-il souligné.

« Maintenant tout a été détruit », a-t-il déclaré. « Le minaret [de la mosquée], ses dômes et ses murs extérieurs ont tous été détruits, seul subsiste le sous-sol. »

« Les dégâts sont importants, mais le principal est que la mosquée ne soit plus sous le contrôle des terroristes ; nous allons la reconstruire et la remettre en l'état, quel que soit le temps que cela prendra », a ajouté al-Wakka.

La première étape consistera à préparer une étude complète prenant en compte l'impact historique de ce monument et la valeur de sa construction, a-t-il expliqué.

« La responsabilité de cette restauration devra être confiée à des personnes expérimentées et hautement qualifiées, et des partenariats actifs doivent être créés avec les organisations internationales concernées », a-t-il poursuivi.

Sécuriser la zone

La mosquée et la zone résidentielle qui l'entoure sont actuellement fortement gardées par les forces du CTS.

La reprise de la mosquée Nabi Yunus et de la zone a été effectuée en seulement un jour, selon le porte-parole de ces forces, le général de brigade Sabah al-Numan.

L'EIIL a été affaibli par les batailles livrées dans d'autres quartiers de Mossoul et n' a pas été en mesure de résister très longtemps, a-t-il expliqué à Diyaruna.

« Les éléments du groupe ont quitté leurs positions dès que nous sommes entrés en contact avec eux, et maintenant la mosquée et la zone résidentielle qui l'entoure sont parfaitement sécurisées », a-t-il ajouté.

Depuis le début de l'offensive sur Mossoul le 17 octobre, les forces irakiennes sont parvenues à libérer toute la partie est de la ville, sur la rive gauche du Tigre, infligeant de lourdes pertes à l'EIIL, avec plus de 3 000 morts dans ses rangs, a précisé al-Numan.

Aimez-vous cet article?
2

2 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha
Naores | 2017-12-03

Al hamduliLlah in shaAllah la reconstruction va ce faire bien et rapidement, que la paix et la prière d'Allah soit sur ce grand Prophète Yunus et malédiction à ces chiens de daeshiens..

Répondre
Ben Azez | 2017-03-20

Un temple/mosquée au côté des monuments de la civilisation assyrienne?! les monuments de nos grands-pères assyriens qui ont été démolis par l'EIIL dans plusieurs régions de Mossoul, en particulier à Nimrod a attristé le monde entier. Maintenant les éléments originaux de l'EIIL en Iraq insistent de les démolir, les détruire et de les rayer de la surface de la terre en construisant une mosquée à leur place. Ne peuvent-ils pas la construire ailleurs ? Ne peuvent -ils pas trouver un endroit convenable plus près que l'ancien endroit?! Ceci ne doit pas être au détriment des monuments qui ont valu à l'Iraq la gloire et le respect! où-est cette discussion sur l'Iraq comme pays de civilisations anciennes, ou c'est juste des mots?!

Répondre