Les habitants de Ninive aident la police à maintenir la sécurité


Des policiers irakiens de Ninive participent à une session d'entraînement le 9 mars 2016 à la base militaire de Speicher, en prévision de leur participation à une opération conjointe pour expulser « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Ahmad al-Rubaye/AFP]

Des policiers irakiens de Ninive participent à une session d'entraînement le 9 mars 2016 à la base militaire de Speicher, en prévision de leur participation à une opération conjointe pour expulser « l'État islamique en Irak et au Levant ». [Ahmad al-Rubaye/AFP]

  • COMMENTAIRE 1
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Le gouvernement irakien a donné son autorisation aux résidents de Ninive qui souhaitent offrir gratuitement leurs services pour aider à maintenir la sécurité dans certaines parties de la province libérées de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL).

Depuis le 17 octobre, lorsque l'opération de libération de Mossoul a commencé, plus de 3 000 bénévoles ont rejoint les forces de police de Ninive, ont indiqué des responsables à Diyaruna.

« Je me suis porté bénévole afin de défendre les gens et d'empêcher les éléments de l'EIIL de revenir et de réitérer leurs crimes contre nous », a déclaré Omar al-Jouboury, résident d'al-Qayyarah.

« Les terroristes ont semé la mort et la destruction partout dans notre région, ont obligé de nombreuses personnes à fuir, et ont causé des tragédies sans fin », a-t-il affirmé à Diyaruna. « Je souhaite vraiment voir une sécurité durable régner dans ma région, et je veux la voir prospérer. »

Plus de 3 000 bénévoles des zones libérées de Ninive ont jusqu'à présent rejoint les forces de police locales, a indiqué à Diyaruna Hassan Shoubeïb al-Sabawi, membre du comité de sécurité du conseil provincial de Ninive.

« Ils représentent le premier lot de bénévoles, le gouvernement prévoyant d'ouvrir la porte à davantage de bénévoles au fil de la progression des opérations de libération », a-t-il déclaré.

Le but est de faire passer la taille de la force de police de Ninive de 1 200 à plus de 30 000 membres, a-t-il ajouté, « pour garantir leur capacité à accomplir correctement leurs tâches de sécurité ».

Examen des candidats

Le gouvernement a chargé un comité de sécurité d'examiner les bénévoles potentiels, a expliqué al-Sabawi, notant que le comité a ouvert deux bureaux, à al-Qayyarah et dans le district d'Hamdaniya, au sud-est de Mossoul.

Les membres du comité « effectuent actuellement des visites sur le terrain dans d'autres districts de la province, comme Sinjar et Zoummar, en plus des camps de déplacés, pour enregistrer les noms des personnes intéressées par le bénévolat », a-t-il précisé.

Les bénévoles suivront un entraînement intensif pour améliorer leur préparation physique, leur aptitude à l'utilisation des armes et diverses compétences de combat, a-t-il déclaré.

Al-Sabawi a souligné l'importance d'impliquer toutes les composantes de la société irakienne dans la protection de leurs régions, notant que de plus grands efforts sont entrepris pour former et armer les forces tribales de Ninive .

« Les habitants joueront le plus grand rôle dans l'établissement de la paix et de la stabilité de leurs régions », a indiqué Mahmoud al-Sourji, porte-parole de la mobilisation tribale de Ninive.

Leur participation sera « une part effective de toute stratégie de sécurité » pour maintenir la sécurité et encourager les gents à travailler ensemble pour reconstruire leurs régions et effacer toutes les traces du terrorisme, a-t-il indiqué.

« Il est nécessaire d'augmenter les effectifs de la police locale et d'enrôler encore plus de membres des tribus », a affirmé al-Sourji, ajoutant qu'au moins 6 000 bénévoles tribaux se battent actuellement aux côtés de l'armée et des forces de police pour libérer Mossoul.

« 8 000 autres personnes sont prêtes à travailler bénévolement et attendent d'être officiellement engagées comme combattants locaux », a-t-il déclaré.

« Ninive est la deuxième plus grande province d'Irak, avec une superficie de 25 000 km², ce qui nécessité des effectifs nombreux pour la sécuriser », a-t-il ajouté.

Rétablissement des services

La situation de sécurité dans les parties libérées de Mossoul est stable, grâce à la présence d'un grand nombre de membres de l'armée, de la police et de combattants tribaux, a fait savoir Hossam Eddin al-Abbar, membre du comité des services du conseil provincial de Ninive.

« Quant aux efforts pour rétablir les services, nous continuons à travailler nuit et jour pour fournir les services publics aux résidents, notamment après avoir débarrassé ces zones des explosifs et des restes de l'EIIL », a-t-il indiqué à Diyaruna.

En coopération avec le ministère du Commerce, le gouvernement local a distribué de la nourriture à plus de 20 000 familles dans les zones libérées de Mossoul, a-t-il rapporté, et leur a fourni de l'aide venant du ministère des Migrations et des Déplacements et des organisations internationales d'aide.

« Sept centres de soins ont aussi été rouverts dans les quartiers de Gogjali, d'al-Samah, d'al-Zahra, du Caire, d'al-Intisar, d'al-Nour et d'al-Bakr, dans la moitié est de Mossoul », a ajouté al-Abbar.

Dans les mêmes temps, des équipes de la Direction des eaux de Ninive ont réparé les principales canalisations d'eau potable qui alimentent ces quartiers, et des travaux sont en cours pour réparer les transformateurs, les câbles et les poteaux électriques endommagés, a-t-il fait savoir.

« La vie revient petit à petit dans les zones libérées de Mossoul et les résidents sont heureux d'être débarrassés du terrorisme », a-t-il déclaré.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test
  • COMMENTAIRES DU LECTEUR

    فهدالمالكي

    2017-1-19

    Que Dieu accorde la victoire à nos forces héroïques. Paix et protection pour mon pays !