Sécurité |
2017-01-11

Le nombre de jeunes recrus de l'EIIL a diminué, selon la police de Diyala

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


La police de Diyala lors d'une mission visant à capturer un terroriste recherché. [Photo fournie par la police de Diyala]
La police de Diyala lors d'une mission visant à capturer un terroriste recherché. [Photo fournie par la police de Diyala]

Le nombre de jeunes enrôlés dans les rangs de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL) en 2016 a baissé par rapport aux années précédentes, a fait savoir la police de Diyala.

Les responsables locaux ont attribué cette baisse au rejet populaire grandissant des pratiques de l'EIIL et à la sensibilisation accrue de la fausseté de ses revendications, ainsi qu'à l'amélioration de la sécurité .

« L'année 2016 a connu de grands succès dans la province en termes de lutte contre le terrorisme et la criminalité », a déclaré à Diyaruna le colonel Ghaleb al-Attiyah, directeur des médias de la police de Diyala.

« Nous avons pu démanteler 26 cellules et réseaux terroristes dormants dans plusieurs zones du nord et de l'est de Diyala et au sud de Bakouba (capitale de la province) », a-t-il indiqué.

Ces cellules comptaient « 400 terroristes recherchés », a-t-il précisé, ajoutant que seule une petite part d'entre eux étaient des enfants ou des adolescents, « contrairement aux années précédentes ».

« Dans les années 2014 et 2015, le groupe avait réussi à attirer et à recruter des dizaines d'enfants et d'adolescents, profitant du fait que nous n'avions aucune information criminelle ou de sécurité sur eux dans notre base de données », ce qui rendait plus difficile leur suivi, a-t-il expliqué.

« Malgré cela, nous avons pu en arrêter beaucoup qui ont avoué avoir été entraînés à la fabrication d'explosifs, à l'assassinat et aux attaques suicides », a-t-il indiqué.

Cependant, la police de Diyala a enregistré l'année dernière l'arrestation « de seulement quelques terroristes adolescents », a-t-il déclaré.

Education antiterroriste

Ce déclin est dû à de nombreuses raisons, a-t-il indiqué, principalement au rejet grandissant de l'EIIL par les habitants après que la réalité de ses crimes et la fausseté de ses revendications aient été révélées.

L'adoption pour les agences gouvernementales et de sécurité de programmes d'éducation antiterroristes a également eu un impact majeur sur la correction des idées reçues sur les groupes extrémistes, surtout chez les jeunes.

Ces programmes ont empêché les jeunes d'être facilement trompés par l'EIIL, a poursuivi al-Attiyah.

Tous les efforts nationaux visant à lutter contre la guerre psychologique menée par les terroristes et leurs efforts pour répandre des rumeurs et des mensonges continueront, se poursuivront, a-t-il affirmé.

Au cours de l'année écoulée, « nous avons contribué à renvoyer davantage de familles déplacées par l'EIIL dans leurs foyers », a-t-il indiqué, et d'autres suivront bientôt.

« Dans les jours qui viennent, environ 200 familles reviendront dans les régions de Hamrine, Saadiya et al-Mouqdadiyah, et nous espérons voir la fin de toute la [crise] de déplacement cette année », a déclaré al-Attiyah.

Sadiq al-Housseïni, directeur du comité de sécurité du conseil provincial de Diyala, a affirmé que « l'EIIL n'est plus en mesure d'exploiter les enfants et les adolescents dans leurs attaques terroristes comme ils le faisaient auparavant ».

L'EIIL dépend grandement des jeunes pour « commettre ses crimes les plus ignobles à Diyala », a-t-il expliqué. « Mais les arrestations, en particulier au cours des derniers mois, ont montré un déclin de leurs nombres. »

Difficultés pour recruter des jeunes

Des documents et de la correspondance entre des éléments de l'EIIL, dans lesquels ils soulignent la difficulté à recruter de nouveaux éléments, ont été trouvés dans les caches et les repaires découverts par les forces de sécurité, en particulier dans la région des montagnes d'Hamrin, a rapporté al-Housseïni à Diyaruna.

« Les résidents, surtout dans les zones libérées, ne veulent pas que les tragédies et les horreurs subies aux mains de l'EIIL se répètent », a-t-il déclaré.

« Ils sont devenus très conscients du terrorisme et refusent toute tentative pour tromper leurs enfants et pour manipuler leurs émotions et leurs esprits », a-t-il ajouté.

Le recrutement des jeunes par l'EIIL à Diyala devrait faire partie du passé, a indiqué à Diyaruna la députée irakienne de la province de Diyala, Nahida al-Daïni.

La sécurité de la province a connu une amélioration significative, accompagnée par un déclin du recrutement dans les rangs de l'EIIL, en particulier pour les jeunes, a-t-elle indiqué.

« Les habitants locaux ont vécu une expérience amère et ont appris la réalité du terrorisme », a-t-elle déclaré. « Aujourd'hui, ils soutiennent l'Etat de droit et les forces de sécurité dans leurs plans pour éliminer tous les repaires et les cellules dormantes de l'EIIL».

Mohammed Yasine, de la ville de Saadiya dans la province de Diyala, a exprimé son soutien aux forces de sécurité dans leur lutte contre le terrorisme.

« L'EIIL nous a déplacés et a commis des crimes contre nous. Grâce à Dieu et aux forces de sécurité, nous sommes revenus chez nous et nous vivons maintenant dans la stabilité et la tranquillité », a-t-il déclaré à Diyaruna.

« Mes trois enfants et moi, et tous les habitants de Saadiya sommes unis dans le maintien de la sécurité de la ville », a-t-il indiqué. « Nous ne permettrons pas à l'EIIL de s'installer dans la région ou d'influencer nos jeunes. »

Aimez-vous cet article?

Di icons no 1
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha