Terrorisme |
2017-01-04

Des objets archéologiques de Nemrod trouvés dans la maison du chef de l'EIIL

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Deux soldats irakiens marchent dans les anciennes ruines de Nemrod suite à la reprise du site à « l'Etat islamique en Irak et au Levant » le 13 novembre. [Safin Hamed/AFP]
Deux soldats irakiens marchent dans les anciennes ruines de Nemrod suite à la reprise du site à « l'Etat islamique en Irak et au Levant » le 13 novembre. [Safin Hamed/AFP]

Les forces de renseignements irakiennes ont récupéré les objets archéologiques pillés de l'antique ville de Nemrod dans une maison au sud-est de Mossoul qui a été abandonnée par un chef de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL).

Les objets ont été découverts après que les forces de sécurité avaient reçu des informations de résidents locaux, d'après le responsable médiatique des services de renseignement Ali al-Dahlaki.

« Nous avons reçu des informations précises de résidents locaux précisant l'existence d'objets archéologiques dans une maison près de la ville historique de Nemrod », a-t-il confié à Diyaruna.


Les forces irakiennes ont trouvé ces objets archéologiques, volés de Nemrod, dans la maison abandonnée d'un chef de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" à Ninive en décembre. [Photo fournie par le Service de renseignement irakien]

Les forces irakiennes ont trouvé ces objets archéologiques, volés de Nemrod, dans la maison abandonnée d'un chef de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" à Ninive en décembre. [Photo fournie par le Service de renseignement irakien]

« Une force de renseignements militaire de la 16ème brigade de l'armée irakienne s'est déplacée immédiatement pour inspecter le lieu », a-t-il souligné, ajoutant que la maison appartenait à un dirigeant de l'EIIL qui a pris la fuite après que l'armée a repris entièrement contrôle de Nemrod.

« La force a perquisitionné la maison et a trouvé 12 pièces au total : trois pots en argile et neuf autres pièces qui sont des parties de pierres et panneaux archéologiques qui datent du 13e siècle A-C qui ont été volés du site de Nemrod après que les éléments de l'EIIL l'ont fait explosé et rasé au bulldozer », a précisé al-Dahlaki.

« Une fois que nous avons trouvé ces trésors inestimables, nous les avons transportés à un lieu sûr et remis aux Départements des Antiquités dans la province de Ninive », a-t-il dit.

Les forces irakiennes ont libéré l'important site archéologique le 13 novembre, plus de deux ans après qu'il a été envahi par les combattants de l'EIIL.

En mars 2015, des sites associés à l'EIIL ont publié des photos et vidéos des combattants du groupe détruisant de grandes statues de taureaux ailés, des peintures murales, des panneaux et des découvertes archéologiques à Nemrod utilisant des marteaux et perceuses électriques.

Le groupe a plus tard rasé au bulldozer des parties de la ville et ont fait explosé des barils d'explosifs dans d'autres.

Objets archéologiques volés

La découverte d'objets archéologiques volés de Nemrod parmi les possessions de l'EIIL est une preuve claire qu'ils sont appréciés comme source de revenu, a affirmé le responsable du site de Nemrod Saadi Ali.

« L'EIIL a exproprié toute la ville de Nemrod », a-t-il expliqué à Diyaruna. « Tout a été transformé en ruines. »

« Le site a été plein de sculptures et pièces archéologiques pesant des centaines de tonnes », poursuit-il. « Tout a été détruit. »

Avant et après que l'EIIL ait fait explosé et rasé les sites archéologiques de Nemrod, les éléments de l'EIIL ont pillé beaucoup de petits artéfacts archéologiques, a dit Ali.

« Ils ont volé tout ce qui est facile à prendre et vendre », a-t-il ajouté. « Pour ce qui est des grands objets archéologiques, leur destination était l'explosion et la démolition. Ce que ce patrimoine culturel humanitaire a subi était effrayant et très triste. »

Ali a précisé qu'il y avait un besoin pour de plus grands efforts par la communauté internationale pour la réhabilitation de l'ancienne ville, ajoutant que la tâche sera « très difficile ».

« Il y a de grandes pièces qui peuvent probablement être restaurées facilement, mais certaines ont été malheureusement totalement démolies et sont difficile à restaurer », dit-il.

Il n'est pas encore complètement clair quels objets archéologiques ont été volés et lesquels ont été détruits, poursuit-il, appelant à « la coopération de tout le monde pour retrouver ce que nous avons perdu ».

Evaluer les dégâts

Maintenant que l'EIIL a été expulsé de Nemrod , les efforts sont en cours pour évaluer les dégâts.

Le 14 décembre, l'UNESCO a envoyé une délégation à Nemrod pour commencer l'évaluation et la documentation des dégâts, et pour prendre les mesures afin d'assurer la restauration et la protection du site.

« L'UNESCO a réitéré sa ferme détermination de travailler avec les autorités irakiennes pour assurer la sauvegarde de ce qui reste et jeter les bases pour une récupération progressive du site », a fait savoir la directrice générale Irina Bokova.

« C'est important pour le peuple d'Irak », dit-elle. « C'est essentiel pour la sécurité et la stabilité dans la région. Ceci est important pour l'histoire de l'humanité. »

« Les services de sécurité ont été orientés vers les antiquités volés de Nemrod sur la base de rapports des citoyens », a fait savoir le membre du conseil provincial de Ninive Abdoul Rahman al-Wakka à Diyaruna.

« Cela démontre leur intérêt dans leurs trésors archéologiques et reflète [leurs] grande confiance en les forces responsables de leur protection », a-t-il indiqué.

Avec davantage de coopération des résidents locaux et la sécurité qui s'améliore, les forces irakiennes trouveront probablement d'autres objets archéologiques dans les caches de l'EIIL, a souligné al-Wakka.

« [l'EIIL] vendait les antiquités irakiennes et amassait beaucoup d'argent des opérations de trafic et de ventes », a-t-il relaté, ajoutant qu'il est plus probable de découvrir d'autres caches puisque les combattants du groupe « n'ont pas eu assez de temps pour en disposer ».

Le conseil a demandé au gouvernement irakien de solliciter l'aide internationale pour restaurer les monuments pillés par l'EIIL au cours de la période où il contrôlait Nimrud.

« Nous voulons que le monde participe directement dans la préservation de notre patrimoine culturelle et la reconstruction de ce qui a été détruit par les terroristes », conclut-il.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 4
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

المهندس العراقي | 2017-01-06

L'Irak a été compromis il y a bien longtemps, depuis l'époque du tyran Saddam. Maintenant, les éléments de l'EIIL de la zone verte s'emparent de l'Irak. Les éléments de l'EIIL de Mossoul et de l'Anbar arriveront ensuite. Seul Allah sait ce qui viendra après.

Répondre