Dar al-Ifta met en garde contre la migration de l'EIIL vers Al-Qaïda


Un élément de « l'État islamique en Irak et au Levant » se tient près d'une bannière portant l'inscription « Wilayat al-Raqqa », dans le bastion syrien du groupe d'al-Raqqa. [Photo fournie par Al-Raqqa est massacrée en silence]

Un élément de « l'État islamique en Irak et au Levant » se tient près d'une bannière portant l'inscription « Wilayat al-Raqqa », dans le bastion syrien du groupe d'al-Raqqa. [Photo fournie par Al-Raqqa est massacrée en silence]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

L'observatoire égyptien des fatwas de Dar al-Ifta a averti qu'alors que « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) se fait attaquer internationalement en Irak, en Syrie et ailleurs, ses combattants vont chercher refuge chez Al-Qaïda.

C'est une inquiétude réaliste, indiquent des experts de groupes terroristes à Al-Mashareq, étant donné qu'Al-Qaïda est l'origine de l'idéologie terroriste globale et la maison-mère de beaucoup de groupes terroristes, en particulier ceux opérant en Syrie et en Irak.

Dans un communiqué du 1er novembre, l'observatoire des fatwas de Dar al-Ifta a prévenu que la défaite de l'EIIL en Irak et en Syrie « remet Al-Qaïda sur le devant de la scène ».

« La défaite de l'EIIL et son retrait d'Irak à cause des coups qui lui sont portés par la coalition internationale et le déclin de sa combativité, de ses capacités financières et médiatiques et sa faculté à à mobiliser et recruter, signifient la fin du « projet de califat de l'EIIL » », a indiqué l'observatoire.

La défaite et l'échec du projet « idéologique » de l'EIIL pourraient conduire beaucoup d'éléments extrémistes et violents à rejoindre al-Qaïda, a-t-il affirmé.

« L'avertissement de Dar al-Ifta sur le risque que des éléments de l'EIIL se tournent vers Al-Qaïda est réaliste et doit encourager des actions pour éviter cette dangereuse possibilité », a déclaré le chercheur politique Abdel Nabi Bakkar, professeur à la faculté de charia et de droit de l'université Al-Azhar.

L'idéologie d'Al-Qaïda est la source d'où proviennent la plupart des groupes extrémistes, a expliqué Bakkar.

« Il est évident que les groupes djihadistes du monde entier évoluent dans la même orbite, composée des groupes terroristes connus de tous », a-t-il déclaré à Al-Mashareq. « De ce fait, la pression exercée sur l'un de ces groupes, ou le fait d'être proche de son élimination, ou le simple fait de l'assiéger, poussera les éléments djihadistes à chercher un autre refuge similaire à leurs croyances terroristes. »

Les batailles en Syrie et en Irak montrent clairement « un désir international d'éliminer complètement les éléments terroristes », a-t-il précisé. « Mais il est inévitable qu'il y ait des cas individuels ou collectifs de fuite, ainsi que des cellules dormantes ou des partisans [qui resteront] éparpillés dans le monde entier. »

Après la chute de l'EIIL

« L'émergence de l'EIIL, d'abord en Irak, puis en Syrie, a été accompagnée par beaucoup de controverse sur la direction du groupe », a rappelé l'ancien djihadiste Nabil Naeem, membre fondateur du Djihad islamique égyptien qui a renoncé à l'extrémisme.

Il existait des inquiétudes sur sa capacité à garder les territoires qu'il avait saisi pour former un « califat », a-t-il indiqué à Al-Mashareq, « ainsi que sur la violence excessive dirigée contre tout le monde sans exception ».

« Ainsi, la chute de cette [idéologie du "califat"] avec celle de l'EIIL se traduira sans nul doute par le retour à la première option, c'est-à-dire le groupe terroriste Al-Qaïda », a-t-il affirmé.

Al-Qaïda souhaite toujours maintenir une « présence cachée », a-t-il indiqué, et la migration de l'EIIL vers Al-Qaïda est donc une possibilité.

C'est particulièrement probable car « le cœur de base de l'EIIL provient d'Al-Qaïda, qui a été affaibli au cours des dernières années par la défection d'un grand nombre de ses éléments et émirs dans le monde entier à la faveur de l'EIIL », a-t-il noté.

Déraciner l'idéologie terroriste

Battre l'EIIL est « nécessaire mais pas suffisant », cela doit être accompagné d'effort pour empêcher ceux qui étaient à l'origine des membres d'Al-Qaïda de revenir à leurs racines, a déclaré le major général Yahya Mohammed Ali, ancien officier de l'armée et expert en groupes terroristes.

Il est important de prendre cela en compte en combattant l'EIIL en Syrie, en Irak et dans le monde, a-t-il indiqué à Al-Mashareq, « car les efforts actuels pour éliminer la menace de l'EIIL ne seraient pas complets si les cellules d'Al-Qaïda n'étaient pas incluses dans cette guerre. »

« L'idéologie est la même, tout comme les fatwas takfiristes », a-t-il ajouté, notant que « la base idéologique est le salafisme, qu'adoptent les extrémistes de l'EIIL et d'Al-Qaïda ».

Il est donc important de ne pas négliger la diffusion de l'idéologie terroriste, a-t-il conclu.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test