http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2016/12/21/feature-01

×
×

Tolérance |

Les irakiens se rallient derrière l'offensive pour la libération de Mossoul

Par Khalid al-Taie

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook

Un officier de l'armée irakienne parle aux résidents du village Tilyara à l'est de Mossoul. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

L'offensive militaire pour libérer Mossoul de « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL) a uni le peuple irakien en faveur des forces libératrices, ont indiqué les responsables à Diyaruna.

Dans le district voisin d'al-Qayyarah, qui a été libéré de l'EIIL en août , le résident Maher Najm, 42 ans, offre de la nourriture aux officiers de police qui ont ouvert un point de contrôle de sécurité près de sa maison pendant des semaines.

« Nous les avons reçus comme s'ils étaient des membres de notre famille, et nous vivons avec eux comme frères qui s'aiment », a-t-il confié à Diyaruna. « Nous sommes tous irakiens, et la terre de ce pays nous réunit. Le terrorisme ne nous divisera plus. »

« Les éléments de l'EIIL la voulaient une guerre sectaire et nationaliste », a-t-il ajouté. « Ils ont essayé de nous écarter de nos forces libératrices, mais nous les avons soutenues et nous avons fait échouer leurs paris, leur montrant notre unité et cohésion. »

L'une des plus importantes victoires du combat pour Mossoul est qu'il a sensibilisé le public sur l'importance de s'unir contre un seul ennemi, a indiqué le membre du conseil provincial de Ninive Abdoul Rahman al-Wakaa.

Ce traitement sévère infligé par l'EIIL à tout les gens sous son contrôle est une indication claire que le terrorisme ne représente pas une religion ou secte particulière, a-t-il souligné.

« Lorsque l'EIIL a envahi Mossoul, le groupe à essayer d'attirer les résidents, réclamant qu'il est venu pour les sauver et qu'il les représente et défend leurs intérêts », a-t-il indiqué à Diyaruna. « Il y a ceux qui ont été trompés par sa déclaration. »

« Mais les gens ont vite découvert la vérité de ce groupe à travers les massacres qu'il a commis contre toutes les sectes et minorités irakiennes, outre ses crimes contre leur patrimoine et civilisation , et qu'il est simplement un groupe terroriste cherchant la désolation et l'obscurité », a-t-il dit.

Lorsque les opérations pour la libération ont commencé, poursuit-il, les résidents sont venus à l'appui de leurs troupes contre l'EIIL, montrant clairement « qu'ils sont avec l'Etat de droit et avec l'unité du tissu social irakien ».

L'unité nationale

L'unité nationale était manifeste depuis les premiers jours de l'incursion de l'EIIL, quand le groupe a appréhendé et exécuté des dizaines de jeunes de Mossoul qui avaient dénoncé ses crimes contre les frères Yazidis et le traitement dont ses femmes ont été victimes, a-t-il signalé.

« Aujourd'hui, l'unité nationale est évidente dans les zones et quartiers libérés de Mossoul, où les résidents ont ouvert leurs maisons aux forces militaires et de police », a-t-il relaté.

Ils coopèrent avec les forces de sécurité et partagent leur nourriture avec eux « sans que personne ne demande à l'autre à quelle secte, religion ou ethnie il appartient », a affirmé al-Wakaa. « Tous les irakiens sont frères».

L'EIIL souffre d'un échec lamentable à semer la discorde entre les résidents de Mossoul, qui sont connus pour leur coexistence pacifique, a affirmé le membre du conseil provincial de Ninive Louqman Rashidi à Diyaruna.

« Ce groupe a apporté la destruction à tous les irakiens, et personne n'a échappé à ses crimes », a-t-il déclaré, ajoutant que le groupe croit que « tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui ou ne le soutiennent pas sont des infidèles et apostates qui doivent être tués ».

Les résidents coincés à Mossoul ont montré leur sympathie aux victimes des crimes de l'EIIL contre leurs frères de toutes les religions et ethnies à plusieurs occasions, a-t-il ajouté, et n'ont pas peur de montrer leur sympathie en public.

« Il y a beaucoup de tombes collectives découvertes à Ninive pour les victimes tués par l'EIIL dans lesquelles le sang des irakiens était mélangé », a-t-il souligné.

Tourner la page du terrorisme

« Après leur libération de l'autorité du terrorisme, les résidents sont retournés à leurs activités quotidiennes dans une atmosphère de fraternité, harmonie et coordination entre eux et les forces de sécurité, », a relaté Rashidi.

« Les résidents vivent en paix et ils sont tous enthousiastes pour reconstruire leurs régions et tourner la page du terrorisme pour toujours », dit-il.

Le grand soutien montré par les irakiens de toutes confessions, sectes et ethnies pour les forces libératrices a choqué l'EIIL, a affirmé le membre du conseil provincial de Ninive Seydou Hussein al-Tatani à Diyaruna.

« Cette bataille révèle un mouvement populaire et patriotique opposé à l'EIIL et tous ceux qui ont souillé leurs mains avec le sang de gens innocents ou l'ont soutenu et aidé dans les crimes hideux qu'il a commis », a-t-il dit.

La bataille a également contribué a l'unité des parties politiques et renforcé leur détermination à faire face ensemble au terrorisme, poursuit-il, puisque l'EIIL est un ennemi commun qui doit être combattu avec un effort collectif.

« Les forces libératrices comprennent actuellement toutes les composantes de la société irakiennes », a-t-il dit. « Il y a l'armée, les forces de la police nationale, les Peshmergas, les membres de tribus, les chrétiens et Yazidis », a-t-il expliqué. « C'est une solidarité qui est une victoire en elle-même».

Se connecter via Twitter Se connecter via Facebook
Aimez-vous cet article?
13
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha