Terrorisme |
2016-11-21

L'EIIL laisse les combattants étrangers bloqués à Mossoul

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Les forces irakiennes luttant contre l'Etat islamique en Irak et au Levant avancent vers le centre de Mossoul. [Photo fournie par les Forces spéciales irakiennes]
Les forces irakiennes luttant contre l'Etat islamique en Irak et au Levant avancent vers le centre de Mossoul. [Photo fournie par les Forces spéciales irakiennes]

Les combattants étrangers dans les rangs de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) sont les plus touchés par la bataille de Mossoul, alors que de nombreux éléments irakiens du groupe ont fui devant les forces libératrices, ont annoncé des responsables de la sécurité à Diyaruna.

Ces combattants ne connaissent pas le terrain ou les voies d'évacuation, ont-ils précisé, et n'ont pas de parents vers lesquels ils peuvent se tourner, ainsi ils n'ont d'autres choix que de rester derrière.

Les militants ont fait circuler une vidéo sur les médias sociaux qui semble montrer un combattant étranger à Mossoul implorant les combattants irakiens de l'EIIL pour leur soutien dans la ville.

"Êtes-vous lâche, Ô descendants d'Omar, d'Othman et d'Ali? Avez-vous perdu votre courage pour rencontrer Dieu le Tout-Puissant, ou ne voulez-vous pas les filles aux yeux blancs, ni désirez-vous pas le paradis? ", plaide le combattant de l'EIIL en larmes.

Peu de temps après que l'offensive pour libérer la ville de la province de Ninive a commencé, un commandant de la coalition a prédit que les combattants étrangers formeront un grand contingent d'extrémistes restant dans la ville, étant donné qu'ils n'ont nulle part ailleurs où aller .

"Nous disons à l'EIIL que leurs dirigeants sont en train de les abandonner. Nous avons vu un mouvement de départ de Mossoul", a déclaré le général de division de l'armée américaine Gary Volesky, qui dirige le commandement de la composante terrestre de la coalition internationale mobilisée pour vaincre l'EIIL.

Laissés à se battre seuls

"Les itinéraires d'évasion des terroristes étrangers ont été coupés et ils ne connaissent pas bien les routes et le terrain. Ils ont été laissés à leur sort inévitable", a déclaré le général de brigade Haider al-Obaidi du Service de lutte contre le terrorisme (SLCT).

"Leurs corps remplissent les champs de bataille, et les forces du Service de lutte contre le terrorisme (SLCT) ont trouvé des dizaines de combattants étrangers morts dans les zones libérées à l'est de Mossoul", a-t-il déclaré à Diyaruna.

Le nombre de combattants étrangers à Mossoul est inconnu, a déclaré le député irakien Abbas Jabbar, qui siège au comité de sécurité parlementaire.

"Ce que nous savons aujourd'hui, c'est qu'ils constituent l'essentiel des quelques 3 000 terroristes irakiens et étrangers qui se battent pour l'EIIL à Mossoul", a-t-il déclaré à Diyaruna.

Des combattants étrangers sont venus d'une centaine de pays, a-t-il dit, la plupart rejoignant les rangs du groupe en provenance d'Ouzbékistan, d'Afghanistan et de pays arabes et européens.

L'affaiblissement de ces combattants nécessite plus de temps, a déclaré Jabbar, "car leur afflux en Irak ne s'arrêtera pas jusqu'à ce que les conditions de sécurité en Syrie se stabilisent complètement et que les frontières communes entre les deux pays soient sécurisées".

Al-Qaim dernier recours

Tous les combattants étrangers qui resteront une fois que la bataille pour Mossoul est terminée se dirigeront probablement vers la banlieue ouest de la province voisine de l'Anbar à la recherche d'un passage sûr vers la Syrie, a déclaré Awad al-Joughaifi, commandant de la mobilisation tribale de Haditha.

"Après la libération de Mossoul, la plupart des combattants étrangers se rendront dans les villes de Rawa, Al-Qaim et Anah, dans la partie à l'extrême ouest de l'Anbar, qui sont encore sous le contrôle de l'EIIL", a-t-il indiqué à Diyaruna.

Le groupe a des bastions dans ces villes, qu'il considère comme sa base arrière en Irak, a-t-il fait savoir, notant que les familles de nombreux commandants de l'EIIL y vivent.

"La libération de ces villes, qui sera bientôt réalisée, ainsi que la prise de la frontière avec la Syrie, aideront à éliminer complètement cette présence étrangère et à briser l'épine dorsale du groupe terroriste dans le centre et le nord du pays", a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 20
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 5 COMMENTAIRE (S)

سالم العزاوي | 2016-12-13

La tragédie des gens se trouve chez leurs dirigeants et leurs politiciens. Peu d'entre eux sont honnêtes et justes, et ces gens ont donc perdu leur confiance et l'affiliation à la loi et la patrie, et cherchent maintenant des solutions à l'étranger. Ainsi, les Etats et organisations hostiles et ambitieux ont pu contrôler les esprits des gens et la rue arabe.

Répondre
عباس التميمي | 2016-12-03

Les gens de la sunna n'auront pas de place au Moyen-Orient après « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL). Ils doivent quitter la péninsule arabique, surtout l'Arabie saoudite, et prendre leur sunna avec eux.

Répondre
احمد محسن | 2016-11-29

Les efforts et la bravoure de nos forces héroïques et des Forces de mobilisation populaires ont restauré la dignité et l'honneur de ces terres.

Répondre
jack Martin | 2016-11-26

Le criminel "Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) en Irak finira en quelques mois avec l'aide d'Allah. Cependant, en Syrie, cela prendra plus que des mois ; cela prendra des années. Nous prions Allah que les criminels de l'EIIL finiront en Syrie et que la vie retourne à la normale en Syrie, incha Allah.

Répondre
ayub osman | 2016-11-25

Je salue les forces irakiennes, en particulier les forces peshmergas.

Répondre