'Nawader' montre l'efficacité des forces locales dans la lutte contre l'EIIL


Les forces de Nawader hissent le drapeau irakien au-dessus du centre de santé dans l'enceinte de Maysaloon, dans la région d'Um Thiban de Mossoul [Photo fournie par la page Facebook des forces Nawader]

Les forces de Nawader hissent le drapeau irakien au-dessus du centre de santé dans l'enceinte de Maysaloon, dans la région d'Um Thiban de Mossoul [Photo fournie par la page Facebook des forces Nawader]

  • COMMENTAIRE 3
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Une force irakienne locale appelée "Nawader" a pris le contrôle d'un poste frontalier vital dans la province de Ninive occidentale que « l'Etat islamique en Irak et au Levant » (EIIL) utilisait comme un couloir stratégique pour se déplacer entre la Syrie et l'Irak.

Cette force se compose de combattants arabes sunnites de la tribu de Chammar et des volontaires yazidis, selon son fondateur et superviseur le député irakien Abed al-Rahim al-Chammari.

Dans une interview avec Diyaruna le 22 juillet, al-Chammari a déclaré que la force, qui a été formée en février, comprend plus de 1.500 combattants, dont la moitié de sa propre tribu et la moitié de combattants yazidis.

"Depuis l'annonce de sa constitution, la force de 'Nawader' a pris sur elle-même la tâche de faire face à l'EIIL et de l'expulser des zones qu'il contrôle dans l'ouest de Ninive", a-t-il dit.

"À la fin de mars, nous avons été en mesure de libérer des zones frontalières importantes dans le région d'al-Baaj, y compris la zone d'Oum al-thébaine, qui comprend environ 16 villages et neuf autres villages appartenant à la zone d'Oum Jeris", a-t-il souligné.

"Pendant les batailles de libération, plus de 100 combattants de l'EIIL ont été tués et ils ont subi de lourdes pertes matérielles", a déclaré al-Chammari."Actuellement, nos combattants imposent un contrôle total sur ces villages, il y a des lignes de défense et des points de déploiement commun".

La frontière avec la Syrie connue entant que route de Mossoul-Raqqa connaissait le passage d'un grand nombre de combattants de l'EIIL en Irak, a-t-il dit, mais, "maintenant cette route est sécurisée et on n'a plus signalé des cas d'infiltration".

Le commandant de la force a appelé le gouvernement irakien à inscrire ses combattants en tant que combattants officiels et de leur donner plus d'armes, de véhicules et de soutien aérien.

"Les résidents assiégés par l'EIIL à l'ouest de Ninive nous demandent ainsi qu'aux forces de sécurité de les sauver rapidement, et ils nous fournissent constamment des renseignements importants, affirmant toujours leur coopération et ils sont prêts à toute action militaire qui les sauvera du contrôle des terroristes", a affirmé al-Chammari.

Effort coopératif

"Les combattants de Nawader détiennent des régions importantes sur la frontière avec la Syrie, et ils ont empêché les éléments de l'EIIL de s'infiltrer et de déployer leurs forces à Mossoul", a indiqué Abdoul Rahman al-Wakka, un membre du Conseil provincial de Ninive.

La force a combattu un certain nombre de batailles avec l'EIIL dans lesquelles "les terroristes ont subi de lourdes pertes et ont été privés du passage de la frontière s'étendant de la ville syrienne de Raqqa à Mossoul", a-t-il dit.

Al-Wakka a indiqué que son gouvernement local tente d'améliorer les capacités de la force "au sein du système défensif national en vue de renforcer la lutte contre le terrorisme et d'expulser ses éléments de la province de Ninive et du pays dans son ensemble".

L'ancien officier de l'armée irakienne Ahmed al-Charifi a déclaré pour sa part que la guerre contre l'EIIL "nécessite des efforts de tous, sans exception".

"L'implication des habitants dans la lutte est un élément crucial pour mener à bon port toute bataille contre le terrorisme et que la participation doit être renforcée pour préparer la chute de l'EIIL", a-t-il dit à Diyaruna.

Al-Charifi a déclaré que la force de Nawader et d'autres forces locales apportent des contributions militaires efficaces dans la bataille pour la libération de l'Irak de l'EIIL, et font aussi des sacrifices importants.

"A mon avis, il faut souvent compter sur les résidents locaux pour établir la sécurité et la stabilité dans les zones libérées et pour protéger ces zones de toute tentative de retour des terroristes", a-t-il ajouté.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test
  • COMMENTAIRES DU LECTEUR

    umed

    2016-8-2

    Très bien

  • نعمان العراقي

    2016-8-1

    Non, car ce sont des traîtres. Pourquoi maintenant ? Amenez-les ici ; c'est « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) sous un autre aspect.

  • علي العراقي

    2016-7-31

    Que Dieu bénisse tous les honnêtes gens qui défendent leur pays !