Terrorisme |
2016-06-23

Des civils fuyant Falloujah tués par l'EIIL, selon des responsables irakiens


Des habitants de Falloujah en fuite ont réussi à atteindre le carrefour al-Salam, au sud de la ville, où ils attendent d'être transférés vers les camps de personnes déplacées. [Photo fournie par le directorat d'Ameriyat al Fallujah]
Des habitants de Falloujah en fuite ont réussi à atteindre le carrefour al-Salam, au sud de la ville, où ils attendent d'être transférés vers les camps de personnes déplacées. [Photo fournie par le directorat d'Ameriyat al Fallujah]

Des tireurs de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) ont ouvert le feu sur des civils qui tentaient de fuir les combats qui opposent depuis un mois les combattants du groupe et les forces irakiennes autour de Falloujah, ont indiqué des responsables locaux.

Ces civils sont pris pour cibles alors qu'ils tentent d'atteindre la sécurité des camps de personnes déplacées que les forces de sécurité ont mis en place dans les zones situées au sud et à l'ouest de la ville, ont-ils précisé.

Des milliers de personnes restent encore piégées dans cette ville de la province de l'Anbar, ont expliqué des responsables à Mawtani, et l'EIIL les utilise comme boucliers humains pour ralentir la progression des forces irakiennes.

« Les terroristes ont commis un massacre contre des familles déplacées de Falloujah », a déclaré Shaker al-Issawi, le président du conseil local d'Ameriyat al-Fallujah.

« Après que les forces de sécurité eurent réussi à atteindre l'intersection d'al-Salam au sud de Falloujah et à chasser les terroristes de cette zone, elles ont ouvert un couloir de sécurité pour aider les civils à s'échapper et à rejoindre nos unités militaires », a-t-il expliqué à Mawtani.

Mais les tireurs de l'EIIL continuent de poursuivre et de viser ceux qui fuient, a-t-il ajouté.

L'EIIL tire sur les familles qui s'enfuient

En début de semaine, les tireurs de l'EIIL ont tiré à courte distance sur un groupe de familles, une cinquantaine de personnes qui se déplaçaient ensemble, alors qu'elles tentaient de fuir en empruntant le couloir de sécurité à pied, a expliqué al-Issawi.

« Cette attaque a coûté la vie à trente personnes, pour la plupart des femmes et des enfants originaires des tribus d'Albu Saleh et Albu Hatem », a-t-il précisé, soulignant que les forces de sécurité avaient riposté et pu sauver les civils restants.

Ce n'est pas la première fois que l'EIIL vise des civils fuyant les zones au sud de Falloujah, a-t-il expliqué. En début de mois, le groupe avait fait exploser des engins explosifs improvisés (EEI) contre trois familles qui tentaient de fuir, tuant cinq personnes.

L'EIIL a également arrêté les habitants qui tentaient de fuir et les a exécutés dans une zone proche de l'Euphrate avant de jeter leurs corps dans le fleuve, a-t-il précisé.

« Le meurtre de femmes et d'enfants déplacés à l'intersection d'al-Salam est un acte méprisable et lâche », a déclaré à Mawtani Athal al-Fahdawi, membre du conseil provincial de l'Anbar.

Il montre « le visage odieux de ces terroristes et leur total mépris de toutes les valeurs humaines », a-t-il poursuivi.

Tirer sur des civils qui s'enfuient est une « preuve manifeste » de la défaite de l'EIIL, alors que les forces de sécurité continuent de frapper durement chacun des bastions du groupe à Falloujah, a-t-il ajouté.

La semaine dernière, les forces de sécurité ont libéré de nouveaux quartiers de la ville, notamment Subaihat, Albu Azzam, al-Nuaimiya et al-Shohada 1 et 2, a-t-il indiqué.

Les combats se concentrent désormais dans le centre de Falloujah, a-t-il poursuivi, ajoutant que les forces conjointes de l'armée, de la police, de la mobilisation tribale et de la lutte antiterroriste resserrent leur emprise sur les quartiers libérés.

Fuite de milliers d'habitants en dépit du danger

L'EIIL vise les familles déplacées « en représailles pour les lourdes pertes que les forces de libération lui infligent », a expliqué le lieutenant-colonel Sabah al-Issawi, commandant du 3e bataillon de la mobilisation tribale d'Ameriyat al-Fallujah.

« Chaque fois que nos forces progressent, l'organisation terroriste contraint les familles à rester dans leurs maisons sous peine d'être tuées, et les utilise comme boucliers humains », a-t-il expliqué à Mawtani.

« Mais malgré tous les dangers, de nombreuses familles décident de fuir l'oppression des terroristes », a-t-il ajouté.

Ces familles partent généralement la nuit, empruntant des couloirs de sécurité ou des passages éloignés des mouvements de l'EIIL, a-t-il expliqué, ajoutant que certaines sont tuées ou blessées par les balles et les mines de l'EIIL alors qu'elles tentent de fuir.

« Des milliers de familles ont ainsi pu sortir de Falloujah », a expliqué al-Issawi. « Elles ont ensuite été évacuées par les forces de sécurité vers les camps de personnes déplacées d'Ameriyat al-Fallujah, al-Khalidiya et al-Habbaniyah. »

« L'EIIL se meurt à Falloujah », a-t-il ajouté. « Chaque jour, il perd des centaines de ses combattants et son influence diminue au fur et à mesure de la libération de la plupart des zones dans les faubourgs et maintenant que les combats atteignent le centre de la ville. »

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha